Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fonds d'atelier Jean Mauret : présentation des vitraux de créations (recherches personnelles) conservés à l'atelier

Dossier IM00000106 réalisé en 2015

Lorsque Jean Mauret ouvre son atelier et commence à travailler sur le vitrail en 1969, il essaye d’oublier ce qu’il en a appris jusque-là afin de se concentrer sur les questions qui lui paraissent essentielles, en particulier celles relatives à la lumière, à l’espace, à la transparence et à l’opacité… Il doit concevoir son propre langage du vitrail.

Pour cela, il lui faut un espace de liberté, dans lequel il peut donner libre court à ses idées et à ses envies. Cet espace ne peut en aucun cas lui être procuré par les travaux de commandes, indissociables de diverses contraintes telles que les dimensions des baies ou l’étanchéité de l’œuvre. C’est pourquoi, il décide de réaliser des panneaux d’essais de créations au fur et à mesure de ses réflexions.

Cette démarche personnelle de recherche est propre à Jean Mauret. On observe en effet que peu de maîtres-verriers font des travaux en dehors de leurs commandes. A l’atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières, on dénombre plus de 600 panneaux d’essais de recherche, dont seulement une centaine correspond à des projets destinés à des édifices précis. Ils ont été réalisés entre 1969 et 2015.

Panneaux d'essais placés sur la verrière de l'atelier, 1971. Photo conservée à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières.Panneaux d'essais placés sur la verrière de l'atelier, 1971. Photo conservée à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. Exposition 2011 de la Grange aux verrières Jean Mauret (Saint-Hilaire-en-Lignières).Exposition 2011 de la Grange aux verrières Jean Mauret (Saint-Hilaire-en-Lignières). La verrière de l'atelier de Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières, avril 2017 : recherches personnelles.La verrière de l'atelier de Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières, avril 2017 : recherches personnelles.

Le cheminement de création s’est développé pas à pas, chaque vitrail provoquant le suivant. Même si on observe une évolution et des "périodes" de création, il n’y a jamais de rupture définitive. On constate en outre que des corrélations de plus en plus fortes s’établissent avec le temps entre les recherches et les travaux de commandes, les premières nourrissant les secondes.

On remarque également que Jean Mauret tente à différentes époques de se libérer de la technique assez contraignante du vitrail (maquettes, cartons, calibres, découpe…). A cette fin, il expérimente la réalisation de vitraux traités totalement ou en partie sans calibre, en remplaçant ces derniers par l’utilisation de piges en verre. Il utilise cette méthode dès 1970 (vitrail circulaire dit "rosace bleue") mais aussi en 1974 à Rouvroy-Ripont (Marne), sur des essais de 1976, à l’abbaye de Noirlac (Cher) en 1976, sur un grand panneau d’essai en 1980, puis en 2010 dans l’église prieurale de Grandmont à Corquoy (Cher). Ce choix lui apporte une liberté plus grande et lui permet d’improviser jusqu’aux dernières étapes de réalisations.

Vitrail circulaire dit "rosace bleue" réalisé  en 1970 par Jean Mauret. Diamètre 81 cm, petits carrés bleus. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières.Vitrail circulaire dit "rosace bleue" réalisé en 1970 par Jean Mauret. Diamètre 81 cm, petits carrés bleus. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. Panneau d'essai réalisé en 1980 par Jean Mauret. 153 x 153 cm. Verres blancs opalescents, noir, verres à relief, multicolore, grisaille, trous, plombs de différentes largeurs. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières.Panneau d'essai réalisé en 1980 par Jean Mauret. 153 x 153 cm. Verres blancs opalescents, noir, verres à relief, multicolore, grisaille, trous, plombs de différentes largeurs. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières.

Jean Mauret en juin 2015 lors de l'inauguration de l'exposition de la Grange aux verrières à Saint-Hilaire-en-Lignières (Cher).Jean Mauret en juin 2015 lors de l'inauguration de l'exposition de la Grange aux verrières à Saint-Hilaire-en-Lignières (Cher).

Cette volonté de "garder la main" sur l’œuvre, il la revendique aussi en se réservant l’exécution intégrale de ses vitraux de création, ce qui l’autorise à effectuer des modifications tout au long du travail en cours. "Je me laisse une liberté d’intervention à tous les niveaux. Je préfère partir d’une maquette qui parait incomplète, pas finie, mais moi je sais comment à l’intérieur je vais la travailler (…). J’avance un peu à l’improviste en précisant les choses au fur et à mesure qu’elles se révèlent".

La démarche créative de Jean Mauret peut être scindée en cinq périodes entre 1969 et 2015. Chacune de ces phases correspond à un état d’esprit de l’artiste, à des choix techniques et stylistiques propres, à des tonalités et des compositions nouvelles, voire à des moments difficiles de sa vie personnelle. Cependant, tout au long de ces années, l’aspiration de Jean Mauret demeure toujours la même : trouver une écriture qui va à l’essentiel, en adéquation avec sa sensibilité et sa quête spirituelle.

Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Cher
Localisation Commune : Saint-Hilaire-en-Lignières
Auteur(s) Auteur : Mauret Jean,
Jean Mauret (1944 - )

Artiste verrier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier
Inscriptions & marques

Références documentaires

Documents d'archives
  • Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie