Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Gaillard : ferme

Dossier IA28000044 réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées grange, étable, écurie, toit à porcs, poulailler
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Thiron-Gardais
Adresse Commune : La Croix-du-Perche
Lieu-dit : Gaillard
Cadastre : 1814 C1 120 ; 2013 ZM 60
Précisions

Cette ferme a été construite en 1843 pour Onésipe Tullius Émile Léon Silvy, ancien maire de Nogent-le-Rotrou, en ce qui concerne le bâtiment principal en "U" (date et commanditaire attestés dans les matrices cadastrales). Une adjonction au sud du bâtiment en "U" (arrière cuisine et salle d’eau) ainsi qu’une grange-étable au sud-ouest de l’ensemble semblent avoir été construites au quatrième quart du 19e siècle.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle, 2e moitié 19e siècle
Dates 1843, daté par source
Auteur(s) Auteur : Silvy Onésipe Tullius Émile Léon,
Onésipe Tullius Émile Léon Silvy
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

Située au sud de l’étang de Gaillard et à l’ouest de la maison de maître, la ferme comprend deux bâtiments répartis autour d’une cour ouverte.

Le bâtiment principal, en "U", compte trois corps de bâtiments. En rez-de-chaussée surmonté d’un comble à usage de grenier, toutes les ouvertures sont en brique, quadrangulaires, en arc segmentaire, en plein cintre ou en œil-de-bœuf. Au sud-est, un premier corps abrite le logis (salle, arrière cuisine et salle d’eau), une remise et une première écurie. Perpendiculaire, un second corps, au nord-est, sert d’étable et d’écurie. A nouveau perpendiculaire, le dernier corps, à l’ouest, abrite la grange, un corps de passage, une étable à veaux (?), deux toits à porcs et un poulailler (voir plan). Plusieurs ouvertures sont obstruées ou réduites, ce qui atteste de remaniements tardifs. Un escalier en vis en bois permet d’accéder au comble à usage de grenier.

Les murs sont en moellons de silex couverts d’un enduit plein à la chaux. Les encadrements des baies, les chaînages d’angle, les jambes harpées et la corniche (partie logis uniquement) sont en brique. Certains chaînages d’angle et jambes harpées, pour éviter le contact avec le sol, reposent sur une pierre de taille de grès. Les toits à longs pans sont couverts en ardoise. Les descentes de toit sont interrompues par deux lucarnes pendantes. Concernant le second bâti, les murs sont en brique et la charpente repose en partie sur des poteaux de bois. Son toit est à longs pans couverts en tuile plate.

Murs silex moellon enduit
brique
Toit tuile plate, ardoise
Étages rez-de-chaussée
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis
États conservations bon état

Léon Silvy, notable local, fait construire cette ferme à proximité immédiate de son rendez-vous de chasse (sa maison de maître) pour y abriter ses chevaux (ce qui explique la place importante qu’occupent les écuries dans cette ferme). La cohérence de cette construction, la recherche de symétrie, le soin apporté et la séparation prononcée entre les différentes parties de la ferme montre la volonté d’inscrire cette construction dans la mouvance des fermes modèles issues des traités d’architecture.

L’ensemble regroupant la ferme, la maison de maître et le moulin constitue un site paysager et patrimonial de premier ordre à l’échelle communale (voire supra).

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d´Eure-et-Loir. 3 P 6522 - 6529. Plans cadastraux de 1814.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. 3 P 971 - 973. Matrices cadastrales.

(c) Parc naturel régional du Perche ; (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Maillard Florent - Casses Laetitia