Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Grande Couture : manoir

Dossier IA37005372 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Canton de Bléré
Adresse Commune : Courçay
Lieu-dit : La Grande Couture
Cadastre : 2012 YM 9 ; 1826 E3 1791

Le site est déjà mentionné dans le cartulaire de l'abbaye de Cormery dès le 11e siècle sous le nom de Cultura. Il constituait, avec le domaine de Petite-Couture situé dans le bourg, un fief relevant du château de Loches. Au 16e siècle, le manoir appartenait à Jean Hubaille. La famille Drouin en devient propriétaire à partir de 1627 ; un acte de 1642 cite "noble homme Charles Drouin, seigneur de la Couture, conseiller du Roy, trésorier de France à Tours". Les ouvertures de la façade du logis ont ont été remaniées à de nombreuses reprises, comme en attestent plusieurs baies murées. La grosse tour cylindrique qui flanque le logis au nord lui est certainement antérieure. Cette tour fait pendant à une autre tour cylindrique, plus basse, et qui appartient actuellement à la propriété voisine. Elles encadraient autrefois l'accès principal à la haute cour avant le morcellement de la propriété. Le plan cadastral de 1826 montre bien qu'il existait au sud-ouest du logis Renaissance une ferme composée de plusieurs bâtiments et d'une mare au centre de la cour ; cette ferme a disparu en totalité. Par ailleurs, une troisième tour (peut-être un pigeonnier) se dressait à l'angle nord-est du domaine qui était clos de murs. Il a également disparu de nos jours.

Période(s) Principale : 16e siècle

Le corps de logis de plan rectangulaire est construit en moellons de calcaire et comprend un étage carré. Les angles sont renforcés en partie seulement par des pierres de taille et en partie par des pierres plates épannelées. La façade nord-est est percée d'une porte murée qui possède un chambranle à pilastres doriques surmontés d'un entablement à triglyphes et métopes. Un fronton cintré brisé dont le centre est meublé d'un oculus aveugle coiffe l'ensemble. Un médaillon à profil disparu meublait l'oculus. Le haut toit à longs pans et croupes est couvert en ardoise ; la charpente n'a pas été vue lors de l'enquête. Une tour cylindrique avec tourelle demi hors œuvre accolée communique avec le corps de logis. Cette tour entièrement construite en petits moellons sans enduit comprend deux étages carrés et fait pendant à une seconde tour circulaire en moellons qui appartient aujourd'hui à la ferme qui jouxte le logis. Les deux sont couvertes d'un toit conique en ardoise. Les étages de la tour du logis sont éclairés par deux oculus en pierre de taille ; la tour de la ferme en possède un au nord.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
toit conique
Escaliers escalier dans-oeuvre
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations ornement architectural, fronton
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 164. Déclarations rendues au chapitre et au prévôt de Courcay par Charles Drouin, pour son fief et mairie de la Couture. [vers 1642].

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, E 110. Transaction entre Louis de Gannes, seigneur de Chemallé et de la mairie de Geay, paroisse de Courçay, et Étienne Drouin, chevalier, seigneur de La Couture et de la mairie de Courçay, au sujet des droits honorifiques de l’église de Courçay. [vers 1642].

Documents figurés
  • Deux cents châteaux et gentilhommières d'Indre-et-Loire, Tours 1934. Reproduction d'une illustration à l'aquarelle. Par Reille, Karl (dessinateur). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours).

Bibliographie
  • MONTOUX, André. Courçay, La Grande Couture. In : Vieux logis de Touraine, 1ère série. Chambray-les-Tours : CLD, 1974. p. 77-78.

  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique, guide du touriste en Indre-et-Loire. Mayenne : Joseph Floch, Imprimeur-éditeur, 8e édition, 1981.

Périodiques
  • DUBREUIL-CHAMBARDEL, Louis. Les cadrans solaires tourangeaux. Mémoires de la société archéologique de Touraine, Tome LI, 1922, p. 24-25.

    p. 24-25
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.