Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel, actuellement maison (63 rue Paul Deschanel)

Dossier IA28000381 inclus dans La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne réalisé en 2010

Fiche

Dénominations hôtel, maison
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : 63 rue Paul Deschanel , 1 rue Thibault Meyniel

Les marqueurs stylistiques observés (vestiges de croisées, porte sous larmier, escalier en vis et tour hexagonale) permettent de dater l’édifice entre la deuxième moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. L’absence de communication entre la tour d’escalier et le bâtiment 2, et le fait que la façade du second soit plaquée sur la première, amènent à penser que le bâtiment 2 est postérieur à la tour d’escalier. Le bâtiment 4 et le mur est du bâtiment 1 semblent également résulter d’une campagne de construction postérieure visant à élargir le bâtiment 1 sur cour. Cependant la proximité des marqueurs stylistiques entre les bâtiments 1, 2 et 4 amènent à restituer des campagnes de construction chronologiquement proches. La présence d’un passage carrossable est confirmée par une aquarelle (1903) et une photographie (datée du quatrième quart du 20e siècle). L’édifice, compte-tenu de ses dimensions, du passage carrossable et de la présence d’une cour est donc très probablement un hôtel, qu’il est difficile de dater précisément. Il aurait tout à fait pu être une maison distribuée par un couloir central (phase 1) avant d’être restructuré en hôtel (phase 2). En 1648, l’édifice est cité comme appartenant à la tenue des Espinettes, celle-ci étant composée de plusieurs maisons. Elle appartient alors aux héritiers du sieur de la Chevallerie. En 1811, l’édifice est situé sur une unique parcelle, celle-ci est démembrée au cours du 19e siècle. Les bâtiments 3, 5, 6 et 7 ont tous été construits après 1811.

Période(s) Principale : 2e moitié 15e siècle, 1ère moitié 16e siècle , (?)
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Auteur inconnu
Personnalité : Michelet Jacques,
Jacques Michelet

sieur de la Chevallerye.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source

L’édifice est composé de sept bâtiments disposés selon un plan en L, articulé autour d’une cour. Les bâtiments sont implantés sur deux parcelles, à l’angle des rues Paul Deschanel et Thibault Meyniel. Le bâtiment 1 est accessible depuis les deux rues, ses niveaux 2 et 3 sont distribués par un escalier en vis (avec noyau octogonal et trompes) à cage hexagonale. La porte de l’escalier prend place sous un larmier, reposant sur des culots. Son encadrement, orné d'un écu, est mouluré de baguettes croisées. Le bâtiment 1 comporte les vestiges d’un passage carrossable au revers sur son mur est. Il distribue le bâtiment 4 qui lui est adossé. L’accès du bâtiment 2 est également situé sur rue, le rez-de-chaussée est doté d’une cheminée en pierre dont le manteau est porté par des consoles en quart-de-rond sur piédroits. L’étage et le comble sont distribués par des escaliers droits. Le troisième niveau (comble) n’est pas accessible depuis l’escalier en vis. Les charpentes des bâtiments 1 et 2 sont à fermes et pannes avec faux-entraits, poinçons et jambettes, faîtage et sous-faîtage. La façade ouest du bâtiment 1 est composée de deux niveaux sous une corniche en quart-de-rond et un toit à deux versants. Les fenêtres sont ménagées sous des plates-bandes, celles de l’étage portent les traces d’anciens meneaux. La façade nord est composée du mur pignon du bâtiment 1, dont le comble est percé d’une petite fenêtre chanfreinée, et du mur gouttereau du bâtiment 2. Celui-ci est composé de deux niveaux couronnés par une corniche moulurée en cavet et quart-de-rond, surmontée par un toit à deux pans. Les encadrements des ouvertures du rez-de-chaussée sont en ciment, à l’inverse de celles de l’étage qui sont en pierre de taille. Les deux fenêtres sont percées sous une plate-bande et un linteau. Sur cour, la façade du second bâtiment est plaquée sur la cage de l’escalier, elle comporte les traces d’un piédroit à baguette appartenant à une croisée. L’escalier est éclairé par une petite fenêtre moulurée d’un cavet, il est couvert d’un toit en appentis. Le bâtiment 3 est plaqué sur les façades postérieures des bâtiments 1 et 2. La façade arrière du bâtiment 4 prend, quant à elle, place dans le prolongement de celle du bâtiment 1 et comporte de nombreuses traces de reprises. A l’étage, une mince fenêtre chanfreinée est accompagnée d’une fenêtre plus large interrompant la corniche. Cette dernière est moulurée en cavet et quart-de-rond. Le mur pignon du bâtiment 4 est doté de deux petites baies chanfreinées. Il est surmonté d’un toit à deux pans.

Murs silex moellon enduit
calcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
Toit tuile plate, ardoise
Couvertures toit à deux pans pignon découvert
appentis
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Annexes

  • Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n° 21.

    AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n° 21.

    " [...] Item douze deniers de cens et quattre sols de rente par plusieurs partyes audict jour sainct remy par chacun an sur les maisons et tenue des espinettes qui antiannement estoyent en plusieurs tenues et de present en une seulle assize en ladicte rue des prez parroisse de nostre dame, ce concistant en une tenue et plasses sur lesquelles y a troyes maisons bastyes composées de plusieurs chambres basses et hautes et autres bastiments devant et derriere courtz puy jardins pré ou noue le tout en un tenant contenant quattre vingtz huict perches a larpent du grand perche joignant dunepart a ladicte rue des pez ayant deux cens dix sept piedz de longueur sur icelle depuys la susdicte tenue jusques au perrin ( ?) sur rue qui faict separation de parroisse de nostre dame et sainct laurent, d’autre part au grand pre le conte un fosse entre deux d’un costé la tenue precedante et d’aute coste a la maison et tenue dun nomme cormier prestre et audict gros perrin sur rue detempteurs les enfans feu me jacques michelet sieur de la chevallerye me jean martin advocat me denys mercyer greffier de nogent et autres [...] "

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou. 1648.

    Fol 21.
Documents figurés
  • Maison size rue des prèz, planche VIII / Elodie Hurvoy. 1903. Crayon et aquarelle. (Archives privées).

  • 63 rue Paul Deschanel. Dernier quart du 20e siècle. Photographie. (Archives privées).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Rozier Hadrien