Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel dit Mauduison, immeuble à logements (détruit, 83-85 rue Gouverneur)

Dossier IA28000373 inclus dans La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne réalisé en 2010

Fiche

Appellations Mauduison, Maison Filleul
Dénominations hôtel, immeuble à logements
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : 83 rue Gouverneur
Cadastre : 1990 BE 74, 143

L’édifice est cité et représenté pour la première fois dans un ouvrage publié par Charles Métais en 1903. Il est identifié comme la maison de Clara Filleul de Pétigny. La maison est située au 83 de la rue Dorée (actuellement rue Gouverneur). En 1916, la même maison est citée par le Vicomte De Souancé, sous le nom d’Hôtel du Mauduison. Les façades, la tourelle, et les toitures sont inscrites à la liste supplémentaire des Monuments historiques le 28 juillet 1972. La maison est détruite en 1987.

L’étude de l’aveu de 1648 a permis de localiser une tenue située à l’emplacement de l’actuel n° 83. Elle appartenait à Louyse Aubin, veuve du noble François de Mauduison. Celle-ci est alors composée d’un « grand corps de logis, court et logis alentour dicelle avecques pavillon au hault de la dicte court tous les dictz logis composez de chambres basses et hautes, cave, greniers, puyts et jardin ». La tenue est redoublée par le champ de la Fuye, également en possession de la veuve Aubin.

L’édifice est figuré sur le cadastre de 1811, il est composé de trois corps de bâtiments disposés selon un plan en U autour d’une cour centrale. En 1903, il est représenté dans le vieux Nogent. La façade sur cour comporte deux niveaux d’élévation sous un comble à forte pente. Le rampant est est doté d’un épi de faîtage sculpté d’un chou frisé. L’édifice est accessible depuis la rue par un passage carrossable débouchant dans une cour arrière. Une tour polygonale hors-oeuvre est adossée à la façade postérieure. Plusieurs demi-croisées sont identifiables. Un détail représente un pilastre orné d’un candélabre et d’un chapiteau corinthianisant. Il est surmonté par une crossette sculptée d’un chien assis. Vers 1950, la même façade est représentée par Georges Massiot. Le dessin est accompagné d’un croquis qui permet de préciser l’existence du passage carrossable, d’un puits abrité (directement à gauche du passage) et d’une aile en retour sur cour.

La corrélation entre les marqueurs stylistiques, la présence d’une tour hors-oeuvre polygonale (distribution verticale ?) et d’un toit à forte pente invitent à dater l’édifice de la première moitié du 16e siècle. Le portail, la cheminée et la plate-bande observés sur la façade sud témoignent d’une campagne de construction postérieure datant du 17e siècle.

L’édifice devait alors être accessible depuis la rue par un passage carrossable desservant une cour centrale. Celle-ci permettait de distribuer le « grand logis » (bâtiment sur rue) et les « logis alentours » (bâtiment en retour et en fond de cour). L’étage et le comble des bâtiments devaient être distribués par un escalier en vis situé dans la tour hors-oeuvre. Le bâtiment en fond de cour était doté de salles voûtées en rez-de-chaussée, il permettait également d’accéder aux jardins situés sur les pentes du plateau Saint-Jean.

Le statut du mari de Louyse Aubin (noble, notaire et secrétaire du Roy), le système de distribution de l’édifice (centré sur une cour en retrait de la rue et doté d’un passage carrossable) et la richesse de ses façades (rampants à crossettes sculptées et façade en pierre de taille) permettent de lui attribuer la fonction d’hôtel particulier.

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle , (détruit)
Auteur(s) Personnalité : Filleul de Pétigny Clara,
Clara Filleul de Pétigny (1822 - 1878)

(1822-1878), peintre et auteure née à Nogent-le-Rotrou.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source

La maison est détruite en 1987. Plusieurs photographies ont été réalisées avant la démolition. La façade sur rue est composée de deux niveaux couronnés par une corniche moulurée en cavet et quart-de-rond. Elle est surmontée par un toit à deux versants dont les rampants en pierre de taille sont dotés de crossettes. La façade est intégralement construite en pierre de taille, elle se limite à deux travées. Au rez-de-chaussée, un portail est percé sous un arc surbaissé à clef et impostes saillantes. Il est accompagné d’une fenêtre à plates-bandes. A l’étage les deux fenêtres sont moulurées d’un chanfrein et ménagées sous un double linteau.

Le pignon est ouest construit en moellons. Ses rampants suivent la pente prononcée du toit, ils sont ornés de feuilles. La crossette ouest est sculptée d’un lévrier assis. La pierre utilisée est un calcaire à silex, plusieurs rognons sont visibles au niveau de la tête du chien. Des traces de bretture ou de gradine sont visibles sur le ventre de l’animal. La façade postérieure et la tour hors-oeuvre sont également construites en moellons. Elles sont surmontées de corniches moulurées en talon. Le bâtiment sur rue a été augmenté côté cour par une construction venant se plaquer sur sa façade arrière.

L’édifice est doté d’une cheminée à hotte droite dont la face porte un décor de moulures, curvilignes dans la partie supérieure.

Vestiges conservés : L’unique bâtiment conservé se trouve en fond de cour. Il est doté d’un plan rectangulaire ayant son grand côté sur cour. A l’exception du mur nord, ses élévations conservent encore deux niveaux. Le bâtiment est composé d’une cave de plan coudé couverte de voûtes en berceau plein-cintre et d’un escalier droit menant à un jardin situé sur les pentes du plateau Saint-Jean.

Destruction en 1987

Statut de la propriété propriété publique
Protections inscrit MH partiellement, 1972/07/28
Précisions sur la protection

Façades et toitures. Inscription par arrêté du 28 juillet 1972

Annexes

  • AN. Série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol °33

    AN. Série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol °33

    […] Item six deniers de cens au jour sainct remy sur la maison pavillon et tenue qui fut a jacques de baugey et de present a damoyselle louyse aubin veufve noble homme francoys de mauduyson assize en ladicte rue doree parroisse nostre dame dudict nogent ce concistant en un grand corps de logis court et logis alentour dicelle avecques pavillon au hault de ladicte court tous lesdictz logis composez de chambres basses et hautes cave greniers puyts et jardin derriere contenant soixante perches y compris le jardin et clos derriere le tout en un tenant joignant pardevant a ladicte rue doree ayant quarante quattre piedz de longueur sur icelle dautre par derriere au champ de la fuye et aux marches d’un coste la susdicte tenue et maison dudict sieur gouyn prevost du perche et dautre costé a la tenue cy apres declaree […]

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou. 1648.

Documents figurés
  • Maison Filleul / Hurvoy, Elodie. 19e siècle. Crayon et aquarelle. (Collection privée).

  • Hôtel Mauduison, plan et façade sur cour / Massiot G. [Vers 1950]. Crayon et aquarelle. (Musée-château Saint-Jean).

  • 83 rue Gouverneur. 1986-1987. Photographies. (Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, cote : 1993/09/14).

Bibliographie
  • METAIS, Abbé Charles et DU GONDRE, Karl. Le vieux Nogent : premier album. Inconnu, 1903. (Grand format 35 X 48 cm, illustrations de Melle HURVOY. 4 pages de descriptif et de légendes et 14 planches de dessins).

    Pl.8
  • DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916.

    pp.210 sq.
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Rozier Hadrien