Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel, manoir dit Le Sauvage ou Le Sevrage (rue du Sevrage)

Dossier IA37005712 inclus dans Amboise : rue du Sevrage réalisé en 2006

Fiche

Dénominations hôtel, manoir
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : rue du Sevrage

La parcelle du manoir ou hôtel du Sauvage - ou encore du Sevrage - se situe à la jonction du chemin du Sevrage (commune de Pocé-sur-Cisse) et de la rue du Sevrage (commune d'Amboise). L'histoire de cette demeure est liée à la famille éponyme, celle de François Sauvage, contrôleur de l'argenterie de Charles VIII (1483-1498). Le lieu est par ailleurs connu par les écrits de Louise de Savoie, mère de François Ier (1515-1547), qui note le 25 janvier 1501 dans son journal : « Le jour de la conversion de saint Paul, 25 de janvier 1501, environ deux heures après midi, mon roi, mon seigneur, mon César et mon fils, auprès d'Amboise, fut emporté au travers des champs par une haquenée en la vareyne d'Amboise, au près de la maison de Sauvage, que lui avait donné le maréchal de Gyé ; et fut le danger si grand, que ceux qui étaient présents l'estimèrent irréparable. Toutefois Dieu, protecteur des femmes veuves et défendeur des orphelins, prévoyant les choses futures, ne me voulut abandonner, connaissant que si cas fortuit m'eut si soudainement privé de mon amour, j'eusse été trop infortunée ».

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 19e siècle

L'édifice a été très remanié. Il n'a pas pu être visité. L'abbé Bosseboeuf écrit en 1897 : « Le Sauvage comprend un grand corps de logis élevé, dans le style Louis XI, dont la façade a été refaite de nos jours, et auquel on a ajouté un petit bâtiment en brique et pierre vers le commencement du XVIIe siècle ». Ce bâtiment daterait donc de la seconde moitié du XVe siècle. Nous ne savons toutefois pas réellement ce qu'entend l'auteur par « style Louis XI ». La situation excentrée du Sauvage est bien conforme à celle de l'hôtel champêtre de Château-Gaillard ou du manoir du Clos-Lucé. On note en outre que les matériaux de construction employés sont bien le moellon enduit et la pierre de taille de tuffeau.

Murs brique
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à deux pans
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, 81/037/0010. Édifices de la ville d'Amboise. Rapports des restaurations de la tour de l'Horloge (1937 et 1983) ; dossier sur le manoir de La Menaudière (1947) ; dossier sur le Logis des Pages (1947) ; dossier sur la maison du Grenier à sel (1947) ; dossier sur le manoir dit « Le Sauvage » (1947) ; dossier sur les vieilles maisons en pan de bois : 11,13 et 15 rue Manuel (1959), (maison dont l'adresse est incorrecte ?) (1946), 52 et 60 rue Victor Hugo (1947) ; hôtel Joyeuse (1949).

Bibliographie
  • REILLE, Karl. Deux cents châteaux et gentilhommières d'Indre-et-Loire. Tours : Imprimerie tourangelle, 1934.

  • BOSSEBOEUF, Louis-Auguste. Amboise, le château, la ville et le canton. Tours : Société Archéologique de Touraine, 1897. notes de Louis Palustre, 616 p.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie