Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Îlot D

Dossier IA37004989 inclus dans Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

  • Îlot E
    Tours, Quartier sinistré nord, rue du Commerce , rue Nationale , rue du Maréchal-Foch , place de la Résistance , rue des Fusillés
  • Îlot L
    Tours, Quartier sinistré nord, rue du Maréchal-Foch , place de la Résistance , rue des Déportés , rue des Halles , rue Marceau
  • Îlot M
    Tours, Quartier sinistré nord, rue du Maréchal-Foch , rue Nationale , rue des Halles , rue des Déportés , place de la Résistance
  • Place de la Résistance
    Tours, Quartier sinistré nord, place de la Résistance , rue du Maréchal-Foch , rue des Fusillés , rue des Déportés

Œuvres contenues

Appellations îlot D
Parties constituantes non étudiées boutique, café, bureau d'embauche, cour, garage, chaufferie, transformateur, passage d'entrée
Dénominations îlot
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : rue du Commerce , rue des Fusillés , place de la Résistance , rue du Maréchal-Foch , rue Marceau
Cadastre : 2010 DZ 49 à 51, 53 à 65, 67 à 76, 352 à 354

Premier îlot reconstruit au sein du quartier sinistré nord, l'îlot D est conçu comme un véritable prototype des îlots à venir. Son terrassement débute en mars 1946 et la première unité de chantier, concernant cinq immeubles alignés sur la rue du Commerce, démarre officiellement avec la pose des deux premières pierres en avril 1947 par le préfet d'Indre-et-Loire, Robert Vivier, et le maire de Tours, Jean Meunier. Ce premier essai de reconstruction sur remembrement est directement financé par l’État, qui souhaite ainsi tester de nouvelles méthodes de construction dans le but d'accélérer les travaux et d'en diminuer les coûts. Les plans d'implantation et de remembrement de l'îlot sont définitivement établis en 1948 par André Le Roy, architecte conseil de l'Association syndicale de remembrement chargé de diriger les opérations des îlots D, E, L et M. Le permis de construire de la deuxième unité de chantier (onze immeubles restants de l'îlot D) est déposé en juillet 1948, pour une fin des travaux estimée à octobre 1949. Enthousiasmée par le lancement de ce premier chantier, la presse locale ne s'en fait pas moins l'écho régulier de ses vicissitudes : les installations tardives de la chaufferie collective, de l'électricité et de la plomberie dans les appartements ne permettent pas l'emménagement rapide des anciens locataires, pour qui le loyer est parfois trop élevé. En juillet 1951, une enquête de l'Office municipal du logement révèle ainsi qu'un quart des logements de l'îlot est encore inoccupé. La signature des certificats de conformité à partir de novembre 1953 illustre une lenteur des travaux de finition, largement décriée par les autorités locales et les sinistrés. L'îlot D n'a connu depuis aucune transformation majeure, hormis la pose récente de portails électriques règlementant l'accès à sa cour commune. Sa chaufferie - qui assure également la distribution en air chaud des îlots L, K et Q - est désormais reliée au système de cogénération installé en 1999 dans la chaufferie de l'îlot T.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1947, daté par source
Auteur(s) Auteur : Le Roy André, architecte, attribution par source

L'îlot D est délimité au nord par la rue du Commerce, à l'ouest par la rue Marceau, au sud par la rue du Maréchal-Foch, à l'est par la rue des Fusillés et, pour son angle rentrant sud-est, par la place de la Résistance. Il adopte un plan d'ensemble régulier en L avec 16 immeubles édifiés à front de rues. De type fermé, l'îlot comporte une cour commune formée de deux voies de desserte disposées en équerre. L'accès à ce cœur d'îlot s'effectue par deux passages d'entrée monumentaux de forme cintrée de cinq mètres de large, actuellement fermés par des grilles électriques. Ceux-ci sont situés rue des Fusillés et rue du Maréchal-Foch, en regard de passages identiques dépendant des îlots E et L. Tous les immeubles présentent un rez-de-chaussée commercial, sur lequel s'élèvent deux à trois étages-carrés, avec ou sans étage de comble. On distingue trois grands types de séquences d'immeubles. Sur les rues du Commerce, des Fusillés et du Maréchal-Foch, les édifices comptent deux-étages carrés et un étage de comble. Ils sont coiffés de toits à longs pans brisés couverts d'ardoise et comportent de grandes lucarnes à linteau droit. Les immeubles alignés sur la place de la Résistance possèdent un troisième étage-carré, ainsi qu'un étage de comble uniquement sur cour éclairé par des lucarnes à croupe. Comme l'ensemble des immeubles des îlots D, E, L et M disposés en L et formant la place de la Résistance, ces immeubles s'inscrivent dans une composition architecturale préétablie qui définit leur hauteur (13,60 mètres), leur couvrement (longs pans couverts d'ardoise et croupes, souches de cheminée en béton), les matériaux utilisés (pierre prétaillée disposée en assises régulières en parement des façades) et la répartition des ouvertures en façade (portes-fenêtres aux premier et deuxième étages, garde-corps en ferronnerie aux motifs de treillis de losanges, contrevents pouvant rentrer dans les murs et faits de deux vantaux inclinables dans leur moitié supérieure). Les immeubles bordant la rue Marceau, à trois étages-carrés également, disposent d'un étage de comble percé sur rue et sur cour de lucarnes du même type. Cette séquence d'immeubles adopte également une couverture à longs pans couverts d'ardoise. Le gros-œuvre de l'ensemble est constitué d'une ossature en béton armé et d'une maçonnerie de moellons avec chaînes d'angle en briques. Les façades sur rue sont recouvertes de pierre de taille disposée en assises régulières, tandis que côté cour, un simple enduit ciment est appliqué sur les façades postérieures des immeubles et des garages en rez-de-chaussée. Les garde-corps des balcons et fenêtres de l'ensemble de l'îlot sont composés des mêmes éléments décoratifs réalisés en ferronnerie et présentant un treillis de losanges. Les portes d'entrée des immeubles ont fait l'objet d'un traitement plus différencié, leur décor en ferronnerie étant vraisemblablement laissé à l'appréciation de chaque architecte d'opération. On dénombre un total de 62 logements pour une surface pondérée de 12 550 m² environ. Une chaufferie commune, alimentant également les îlots L, K et Q, et un transformateur sont présents en cœur d'îlot. Creusée sous la cour, une longue galerie technique regroupe les réseaux d'eaux, d'électricité, de gaz et de téléphone. Elle est raccordée aux caves qui sont ménagées dans le sous-sol des immeubles.

Murs béton béton armé
ciment enduit
pierre maçonnerie
pierre moellon
pierre de taille plaquis
Toit ardoise
Plans ensemble concerté
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
croupe
Typologies îlot de type fermé, en forme de L, deux passages d'entrée, façades ordonnancées, équipement technique en coeur d'îlot (chaufferie)

Cristallisant tant d'attentes après la Libération mais essuyant des déceptions profondes, l'îlot D représente un élément fort de la reconstruction tourangelle pour laquelle il eut valeur de test puis de contre-exemple à l'issue d'un chantier long de plus de quatre ans. Il marque le point de départ de la renaissance du quartier et de la modélisation d'une place nouvelle, les îlots E, L et M reprenant en miroir sa forme en L pour structurer la place de la Résistance.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1948/n°385)

    Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot.

    - auteur inconnu : DZ 70 (67) ; DZ 71 (68) ; DZ 72 (69) ; DZ 73 (70) ; DZ 74 (71)

    - Berne : DZ 354 (64)

    - Boille J. : DZ 61 (57)

    - Druelle : DZ 56 (61)

    - Gasc : DZ 55 (62)

    - Labadie : DZ 49 (66)

    - Lhéritier de Chézelle : DZ 60 (58)

    - Marconnet : DZ 58 (60) ; DZ 59 (59) ; DZ 76 (56)

    - Oury : DZ 51 (65)

    - Vallée et Lissalde : DZ 54 (63)

  • Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot D ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24)

    - Guillemot, Novello, Passas (maçonnerie)

    - Breton, Granet, Voisin (charpente)

    - Martine (couverture)

    - Gérald (menuiserie, serrurerie)

    - Herlaud (plâtrerie)

    - Coopérative générale du bâtiment (carrelages)

    - Gueugnot (parquets)

    - Société angevine de marbrerie (escaliers)

    - Bullot (cheminée, marbrerie)

    - Cresson (ferronnerie)

    - Jouannie (peinture)

    - Bergeret (étanchéité)

    - Voisin (voirie)

    - Hatry (chauffage)

    Chaufferie

    - Créola (maçonnerie)

    - Boudevin (serrurerie)

    - Fréhel (peinture)

    - Hatry (chauffage)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 247. Îlot D, 1950-1961.

  • AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951.

  • AC Tours. Permis de construire 1948/n°385. Reconstruction de l'îlot D, 1948-1960.

  • AD Indre-et-Loire. Fonds Novello 88 J 38. Îlot D, 1947-1951.

Documents figurés
  • Extrait de tirage : plan dressé le 10 juin 1947. Par Le Roy, André (architecte). (archives départementales d'Indre-et-Loire, Fonds Novello 88 J 38, îlot D).

  • Photogr. pos. : n. et b., [1950]. Par Vitry, Bernard (architecte des Monuments historiques). (service Inventaire et Patrimoine de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). (cf. illustration n° IVR24_19753703336X).

  • Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189).

  • Photogr. nég. n. et b., 1954. Auteur inconnu. (ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, Fonds M.R.U., cliché n°20378). (cf. illustration n° IVR24_20103700028NUCA).

  • Tirage : plan dressé le 24 juin 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). (cf. illustration n° IVR24_20113700579NUC2A).

  • Photogr. nég. n. et b., mai 1954. Auteur inconnu. (ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, Fonds M.R.U., cliché n°20382). (cf. illustration n° IVR24_20113700582NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). (cf. illustration n° IVR24_20113700580NUC2A).

  • Tirage : plan dressé le 22 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20113700581NUC2A).

  • Ville de Tours. Îlot D / André Le Roy. 1:200. 10 juin 1947. 2 tirages : plans, coupes et élévations (Archives départementales Indre-et-Loire. Fonds Novello. 88 J 38).

  • Îlot D. Place nouvelle. Détail de charpente / André Le Roy. 1:20. 24 juin 1948. 1 tirage : coupe (AC Tours. 149 W 16).

  • Plan des servitudes annexé au cahier des charges de remembrement de l'îlot D / Auteur inconnu. 1:500. 20 décembre 1948. 1 tirage : plan (AC Tours. 149 W 16).

  • Ville de Tours. Zone Nord. Galerie de visite de l'îlot D. Projet d'éclairage public / Cl. Lebugle. 1:200. 22 mars 1951. 1 tirage : plan (AC Tours. 149 W 9).

  • [Façades donnant sur la rue des Fusillés, vues depuis l'angle des rues Nationale et Colbert] / Bernard Vitry. [1950]. 1 photogr. pos. : n. et b. (service Inventaire et Patrimoine de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry).

  • [Vues de l'îlot D réalisé] / Jacques Germain. Mars 1952. 6 photogr. nég. : façades donnant sur la place de la Résistance, la rue du Maréchal-Foch, la rue Marceau et la rue du Commerce, porche monumental et chaufferie (AC Tours. Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189 : reportage pour l'architecte André Le Roy).

  • [Vues de l'îlot D réalisé] / Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. 1954. 2 photogr. nég. : n. et b. (Meddtl. Fonds M.R.U., clichés n°20378 et n°20382).

Bibliographie
  • CHEVEREAU, Sébastien. Tours reconstruit : des bombardements à la renaissance. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2003 (Provinces mosaïques).

    p. 101
Périodiques
  • Enfin ! La reconstruction commence dans le quartier Nord de Tours. La Nouvelle République, 21 mars 1946.

  • Les premières pierres de la reconstruction du quartier Nord seront posées samedi. La Nouvelle République, 11 avril 1947.

  • Samedi MM. Vivier et Jean Meunier posèrent les premières pierres du quartier nord de Tours. La Nouvelle République, 14 avril 1947.

  • M. Ramadier a affirmé la volonté du Gouvernement de faciliter la renaissance de la ville. La Nouvelle République, 22 septembre 1947.

  • Le quartier Nord de Tours sera de 1948 à 1950 un vaste chantier de reconstruction. La Nouvelle République, 23 octobre 1948.

  • Pour les îlots D et L du quartier Nord de Tours, la chaufferie collective est prévue. La Nouvelle République, 17 février 1949.

  • DELILLE, Jean. Quand le bâtiment ne va pas.... L'Echo de Touraine, 24 juin 1950.

  • Les 60 logements de l'îlot D commencés il y a deux ans pourront-ils être habités fin septembre ? La Nouvelle République, 4 août 1950.

  • Il faut en finir avec l'îlot D réclament les sinistrés et les sans-logis.La Nouvelle République, 8 août 1950.

  • Pour le quartier nord... La Nouvelle République, 8 septembre 1950.

  • L'îlot D est habité !... mais dans un seul appartement. La Nouvelle République, 25 et 26 novembre 1950.

  • L'interminable "îlot D" suscite des inquiétudes chez ses futurs habitants... La Nouvelle République, 10 janvier 1951.

  • L'autorité préfectorale annonce que les immeubles de l'îlot D vont être prochainement disponibles ( ?). La Nouvelle République, 27 et 28 janvier 1951.

  • Après des mois de léthargie, on s'affaire dans l'îlot D. La Nouvelle République, 3 et 4 février 1951.

  • Sur le front de l'îlot D, l'offensive "reconstruction" a progressé encore de quatre logements malgré une forte attaque de grippe. La Nouvelle République, 22 février 1951.

  • Où en est la reconstruction des 4 îlots du centre de Tours ? La Nouvelle République, 1er juin 1951.

  • VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.

    p. 24
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce