Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Îlot I

Dossier IA37004959 inclus dans Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

  • Îlot H
    Tours, Quartier sinistré nord, rue Berthelot , rue Jules-Favre , rue de la Scellerie , rue Nationale
  • Îlot M
    Tours, Quartier sinistré nord, rue du Maréchal-Foch , rue Nationale , rue des Halles , rue des Déportés , place de la Résistance
  • Îlot P
    Tours, Quartier sinistré nord, rue des Halles , rue Nationale , rue Néricault-Destouches , rue des Déportés
  • Rue Nationale
    Tours, Quartier sinistré nord, 15 à 49, 26 à 64, 71 rue Nationale
Appellations îlot I
Parties constituantes non étudiées immeuble, boutique, théâtre, boulangerie, passage d'entrée, cour, garage, transformateur, bureau
Dénominations îlot
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : rue de la Scellerie , rue de Lucé , rue Emile-Zola , rue Nationale
Cadastre : 2010 DY 151 à 168, 277

L'îlot I est le premier ensemble édifié à l'est de la rue Nationale, et sa reconstruction illustre la question des limites précises du périmètre de reconstruction. Quelques immeubles non sinistrés subsistent en effet à l'angle des rues de Lucé et Emile-Zola, et les aménageurs s'interrogent alors beaucoup sur leur intégration au futur ensemble. Si le plan Lefèvre de 1942 affecte peu ces bâtiments, le projet défini par Jean Dorian à la Libération impose leur destruction afin d'établir un grand îlot quadrangulaire totalement neuf. Celui-ci, de type fermé, comprend deux passages d'accès à l'est et au sud, occasionnant une circulation intérieure semblable à celle des îlots de la place de la Résistance. Mais face au coût supplémentaire que nécessite la destruction d'immeubles intacts, un remembrement partiel de l'îlot est finalement privilégié. Alors que les travaux de terrassement débutent, les vestiges d'un temple circulaire gallo-romain sont mis au jour, retenant toute l'attention des spécialistes. À l'issue de débats agités, un accord intervient en octobre 1951 afin de coordonner les travaux d'archéologie et de reconstruction : la procédure d'adjudication et le chantier se poursuivent, tandis que des fouilles sont menées au centre de l'îlot. Le permis de construire est déposé en décembre 1951, pour une dépense globale de 300 millions de francs. Débuté en mai 1952, le chantier de reconstruction dure une quinzaine de mois. Les certificats de conformité sont établis de 1954 à 1960. L'architecte Pierre Labadie supervise la réalisation de l'îlot, associé à Pierre Patout pour l'édification des immeubles du côté de la rue Nationale. Pierre Patout est aussi personnellement chargé de concevoir, pour la société Miglioli-Pouligny Frères, deux grandes salles de cinéma, l'Olympia et le Studio, respectivement situées au 3 rue de Lucé et au 4 rue Emile-Zola. Implantées perpendiculairement l'une par rapport à l'autre, les deux salles débouchaient sur un vaste hall commun, accessible depuis la rue Nationale afin de donner davantage de visibilité commerciale. La reconversion des deux cinémas, à partir des années 1990, a entraîné une restructuration de cet ensemble, le Studio étant réaménagé en bureaux tandis que le Nouvel Olympia construit par l'architecte Nicolas Michelin (actuel centre dramatique régional) a permis en 2002 de nouvelles fouilles archéologiques des vestiges gallo-romains qui avaient été enfouis dans les fondations de l'îlot.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1952, daté par source
Auteur(s) Auteur : Labadie Pierre, architecte, attribution par source
Auteur : Patout Pierre,
Pierre Patout (1879 - 1965)

Architecte et décorateur. Représentatif des mouvements Art nouveau, Art déco, Mouvement moderne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Michelin Nicolas, architecte, attribution par source

L'îlot I est bordé au nord par la rue de la Scellerie, à l'ouest par la rue Nationale, au sud par la rue Emile-Zola et à l'est par la rue de Lucé, le sud-est de ce quadrilatère étant exclu du périmètre de reconstruction. De type fermé, l'îlot est doté d'un passage d'accès carrossable reliant sa cour intérieure à la rue de Lucé. Treize immeubles à usage mixte s'alignent à front de rues, doublés en fond de parcelle par une rangée de garages et d'arrière-boutiques en rez-de-chaussée. Leur gros-œuvre est constitué par une ossature en béton armé et des murs en maçonnerie de moellons. Comme tous les îlots bordés par la rue Nationale, ces immeubles présentent différents types de séquences de façades sur rue, selon leur implantation. Les huit immeubles bordant la rue Nationale s'inscrivent dans l'ordonnance architecturale dictée par Pierre Patout, soit un front bâti homogène long de près de 91 mètres et constitué de façades revêtues d'un plaquis de pierre calcaire coiffées d'un toit à longs pans et croupe couverts d'ardoise est hérissé de souches de cheminées en brique. Ces édifices comprennent un sous-sol, un rez-de-chaussée entresolé et trois étages-carrés. À l'intersection des rues Nationale et de la Scellerie, deux corps de bâtiment bénéficient d'un traitement différencié, qui permet la transition entre l'ordonnancement de la rue Nationale et celui des rues qui lui sont perpendiculaires. De plan carré et couvert d'un toit en pavillon, celui donnant sur la rue Nationale comprend un rez-de-chaussée, un entresol et trois étages-carrés d'habitation. A la différence des autres immeubles de cette rue, ce pavillon d'angle ne comporte pas d'étage en retrait : le balcon de son premier étage, à garde-corps en ferronnerie, forme donc saillie sur la rue Nationale. Le second corps de bâtiment, de plan rectangulaire, comporte seulement un rez-de-chaussée et trois étages-carrés : il est d'une hauteur inférieure et fait ainsi la transition avec les élévations la rue de la Scellerie. L'ensemble constitue l'un des quatre angles d'une placette, suivant un dispositif repris symétriquement par les îlots voisins H, M et P. Une relative homogénéité caractérise les immeubles restants. Ces bâtiments comptent un sous-sol, un rez-de-chaussée commercial et trois étages-carrés. Un dernier étage en retrait pourvu d'un long balcon-terrasse continu constitue toute leur particularité. Toutes les façades sont revêtues d'un même enduit ciment. Enclavés entre les immeubles et la cour, un immeuble de bureaux et un théâtre occupent la totalité des anciennes parcelles des cinémas Olympia et Studio. Inauguré en 2004, le centre dramatique régional se présente comme une combinaison de volumes simples à toit-terrasse. Sa hauteur se limite à celle des immeubles voisins, rendant le bâtiment invisible depuis la rue Nationale. Comme pour d'autres îlots du secteur reconstruit, les éléments de décor résident dans le barreaudage des garde-corps des fenêtres et portes-fenêtres, des vantaux de portes d'entrée et des rampes d'escaliers. Ces pièces de ferronnerie présentent des motifs géométriques qui diffèrent d'immeuble en immeuble.

Murs pierre plaquis
ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
Toit ardoise
Plans ensemble concerté
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, entresol, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées, élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Typologies îlot de type fermé, en forme de L, un passage d'entrée, façades ordonnancées, équipement culturel en coeur d'îlot (théâtre)
Statut de la propriété propriété privée
propriété publique

Annexes

  • Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1952/n°2)

    Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot.

    - auteur inconnu : DY 151 (129) ; DY 154 (131b) ; DY 165 (137) ; DY 167 (136)

    - Barrucand : DY 163 (125a) ; DY 164 (125b)

    - Berne : DY 162 (126)

    - Boille (?) : DY 156 (133)

    - Boille J. : DY 153 (131)

    - Labadie : DY 147 (127) cinéma Olympia, aujourd'hui détruit ; DY 268 (128) cinéma Studio, aujourd'hui détruit

    - Lacape et Lemaure : DY 158 (134)

    - Lagarde : DY 152 (130) ; DY 277 (132)

    - Lhéritier de Chézelle : DY 168 (135)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 249. Îlot I, 1951-1960.

  • AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot I, 1950-1954.

  • AC Tours. Permis de construire 1952/n°2. Reconstruction de l'îlot I, 1951-1960.

Documents figurés
  • Tirage : plan dressé le 14 décembre 1951. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°2). (cf. illustration n° IVR24_20103702517NUCA).

  • Tirage : plan dressé le 14 décembre 1951. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°2). (cf. illustration n° IVR24_20103702516NUCA).

  • Tirage : plan dressé le 14 décembre 1951. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°2). (cf. illustration n° IVR24_20103702515NUCA).

  • Tirage : plan dressé le 14 décembre 1951. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°2). (cf. illustration n° IVR24_20103702518NUCA).

  • Tirage : plan dressé le 14 décembre 1951. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°2). (cf. illustration n° IVR24_20103702519NUCA).

  • Photogr. nég. n. et b., [1954]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 187). (cf. illustration n° IVR24_20103702524NUCA).

  • Calque : plan dressé le 10 octobre 1951. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 21, S 812). (cf. illustration n° IVR24_20103701723NUC2A).

  • Photogr. pos. n. et b., [1952]. Par Arsicaud, Robert (photographe). (archives départementales d'Indre-et-Loire, Fonds Arsicaud 5 Fi P128, cliché n°8277-1). (cf. illustration n° IVR24_20103702633NUCA).

  • Photogr. pos. n. et b., [1952]. Par Arsicaud, Robert (photographe). (archives départementales d'Indre-et-Loire, Fonds Arsicaud 5 Fi P128, cliché n°8277-4). (cf. illustration n° IVR24_20103702634NUCA).

  • Tirage annoté : plan, [1952]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°2). (cf. illustration n° IVR24_20103702638NUCA).

  • Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Ville de Tours, Indre-et-Loire. Ensemble architectural de la rue Nationale et place A. France. Pavillon nord îlot I / Pierre Patout. 1:50. 10 octobre 1951. 1 calque : détail des façades à l'angle nord-ouest de l'îlot (AC Tours. 149 W 21, S 812).

  • A.S.R. Tours Nord. Îlot I / Pierre Patout et Pierre Labadie. 1:200. 14 décembre 1951. 5 tirages : plans masse des sous-sol, rez-de-chaussée et premier étage, coupes et élévations (AC Tours. Permis de construire 1952/n°2).

  • [Plan d'implantation de l'îlot I] / Auteur inconnu. [1:500]. [1952]. 1 tirage : plan annoté (AC Tours. Permis de construire 1952/n°2).

  • [Ruines du temple gallo-romain découvert lors des fouilles de l'îlot I] / Robert Arsicaud. [1952]. 2 photogr. pos. : n. et b. (AD Indre-et-Loire. Fonds Arsicaud 5 Fi P128, clichés n°8277-1 et 8277-4).

  • [Attroupement devant l'entrée du cinéma Olympia un soir de projection] / Jacques Germain. [1954]. 1 photogr. nég. : n. et b. (AC Tours. Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 187 : reportage pour l'entrepreneur Créola).

Bibliographie
  • AUDIN, Pierre. Tours à l'époque gallo-romaine. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2002.

    p. 48-54
  • CHEVEREAU, Sébastien. Tours reconstruit : des bombardements à la renaissance. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2003 (Provinces mosaïques).

    p. 74, 103
  • JOUQUAND, Anne-Marie. La fouille du temple de la rue Nationale, site 48. In GALINIE, Henri (dir.). Tours antique et médiéval : lieux de vie, temps de la ville. 40 ans d'archéologie urbaine. Tours : FERACF, 2007.

    p. 187-197
  • LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès-Tours : Éditions C. L. D., 1991.

    p. 163
  • MASIYA, Nguba. Pierre Labadie. Reconstruire et rénover, construire et aménager : l'oeuvre d'un architecte-urbaniste de Touraine de 1941 à 1973. 2 vol. Maîtrise : Histoire de l'art : Université François-Rabelais de Tours : 2004.

    p. 24-25
  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique : guide du touriste en Indre-et-Loire. 5e édition. Mayenne : J. Floch, 1971.

    p. 18
Périodiques
  • Pour le quartier nord... La Nouvelle République, 8 septembre 1950.

  • Les vestiges d'un monument antique mis à jour à Tours. L'Echo de Touraine, 26 juillet 1951.

  • La reconstruction de Tours devant les "découvertes archéologiques" et le classement des monuments historiques. La Nouvelle République, 7 septembre 1951.

  • A propos de la reconstruction de la rue Nationale. La Nouvelle République, 14 septembre 1951.

  • Il n'y aurait pas de retard pour la reconstruction de l'îlot I. La Nouvelle République, 13 et 14 octobre 1951.

  • Trois îlots seraient commencés en 1952, sur le côté Est de la rue Nationale. La Nouvelle République, 14 décembre 1951.

  • Sur le chantier de l'îlot I, les archéologues vont s'attacher à éclaircir un point d'histoire sans gêner la reconstruction. La Nouvelle République, 19 février 1952.

  • On demande dans mon quartier... à Colbert-Scellerie - Bernard-Palissy : la reconstruction rapide de l'îlot I. La Nouvelle République, 13 mars 1952.

  • L'îlot I va démarrer, à l'angle des rues Nationale et Emile-Zola. La Nouvelle République, 6 mai 1952.

  • PHILLIPON, Albert. Communication, séance du 26 juin 1952. Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 1952-1956, tome XXXI.

    p. 52
  • LEHOUX, Raoul. Communication, séance du 30 octobre 1952. Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 1952-1956, tome XXXI.

    p. 59-60
  • JOUQUAND, Anne-Marie, NEURY, Patrick, TREBUCHET, Emile et WITTMANN Alain. Nouvelles données sur le temple de Tours : fouilles du Centre dramatique régional (ancien cinéma Olympia rue de Lucé), Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 2001, tome XLVII.

    p. 27-34
  • CAILLE, Jean-François. Chantiers et mises en oeuvre : Tours, Centre dramatique régional. Le Moniteur architecture, AMC, novembre 2002, n°129.

    p. 94-107
  • SERON-PIERRE, Catherine. Nicolas Michelin, Centre dramatique régional, Tours. Le Moniteur architecture, AMC, février 2004, n°140.

    p. 42-48
  • ACCORSI, Florence. Tréteaux contemporains - Centre dramatique régional Tours 2003. L'Acier pour construire, mars 2004, n°80.

    p. 28-33
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce