Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Îlot K

Dossier IA37004960 inclus dans Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours réalisé en 2010

Fiche

  • Façades rue Marceau.
    Façades rue Marceau.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • immeuble
    • boutique
    • café
    • restaurant
    • cour
    • garage
    • transformateur
    • immeuble à logements

Œuvres contenues

Appellations îlot K
Parties constituantes non étudiées immeuble, boutique, café, restaurant, cour, garage, transformateur, immeuble à logements
Dénominations îlot
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : rue du Commerce , rue Marceau , rue du Maréchal-Foch , rue du Président-Merville
Cadastre : 2010 DZ 288 à 303

L'îlot K est l'un des derniers îlots reconstruits dans le quartier nord. Il se dresse sur un parcellaire très proche de celui d'avant-guerre où s'élevaient plusieurs immeubles et maisons entre les rues Marceau et du Président-Merville. La présence, le long de cette dernière, de quelques bâtiments épargnés par le sinistre de juin 1940, n'ajourne toutefois pas le chantier de reconstruction de l'îlot. Des travaux de fondations sont lancés fin juin 1956, et le permis de construire est déposé un mois plus tard par Jacques Barthélémy, l'architecte en charge du suivi des opérations. Le gros-œuvre est achevé début 1958 et les premiers certificats de conformité sont rédigés fin 1959. La démolition des édifices anciens, programmée par le plan d'urbanisme, intervient au début des années 1960, après l'installation de leurs habitants dans les logements neufs. Elle est suivie de la réalisation d'un dernier immeuble, à l'angle sud-est de l'îlot. Des arbres et une haie sont plantés au même moment le long de la rue du Président-Merville. Depuis son achèvement, l'îlot K n'a connu aucune transformation majeure. Seuls une grille et un portail électrique ont été posés dans les années 2000 afin de privatiser l'accès à sa cour commune.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1956, daté par source
Auteur(s) Auteur : Barthélémy Jacques,
Jacques Barthélémy

a collaboré avec Paul Chalumeau


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Situé en bordure du périmètre de reconstruction, l'îlot K est délimité au nord par la rue du Commerce, à l'est par la rue Marceau, au sud par la rue du Maréchal-Foch et à l'ouest par la rue du Président-Merville. De type ouvert, il adopte grossièrement un plan en forme de U, ouvert à l'ouest. Cette large interruption du bâti rue du Président-Merville est maintenant close par un grillage bas doublé d'une haie tandis que l'accès au cœur d'îlot, au nord de cette rue, est contrôlé par un grand portail électrique. Cet ensemble concerté comprend un immeuble à logements et treize immeubles d'habitation à rez-de-chaussée commercial alignés à front de rues. Ils se dressent sur un sous-sol de caves et comportent une rangée de garages et d'arrière-boutiques à toit-terrasse, alignés en cœur d'îlot le long des façades sur cour. Un transformateur commun s'insère en rez-de-chaussée au sein de la parcelle de l'angle sud-ouest. Les appartements et commerces sont alimentés en air chaud par la chaufferie de l'îlot D voisin. Une première séquence rue Marceau compte sept immeubles à trois étages-carrés et un étage de comble éclairé majoritairement par des lucarnes rampantes. L'immeuble situé à l'angle des rues Marceau et du Maréchal-Foch possède seulement trois étage-carrés. Il est mitoyen d'une deuxième séquence de quatre édifices, hauts de deux étages-carrés et d'un étage de comble révélé par la présence de lucarnes à croupe. Un dernier ensemble de deux immeubles se développe au nord suivant des caractéristiques identiques. Les deux extrémités ouest bordant la rue du Président-Merville bénéficient d'une composition soignée, offrant à ces immeubles un aspect de pavillon d'angle. Le gros-œuvre de l'îlot est réalisé en béton armé et maçonnerie de moellons. Il est coiffé d'une toiture à longs pans et croupes couverts d'ardoise, hérissée de souches de cheminées en béton. Un enduit ciment recouvre les façades à l'exception d'un immeuble, situé au centre de la rue Marceau, qui possède sur rue un parement de pierre de taille. Certains ensembles d'édifices affichent par ailleurs un traitement semblable des ouvertures. Limités à quelques grands types, ces encadrements de baies, lucarnes, garde-corps de balcons et barres d'appui en ferronnerie dont certains avec motifs géométriques font de cet îlot reconstruit un ensemble relativement homogène. On note la présence de motifs géométriques en ferronnerie sur des garde-corps de balcons et des portes d'entrée de plusieurs immeubles.

Murs ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans ensemble concerté
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées, élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Typologies îlot de type ouvert, en forme de U, un accès carossable
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1956/n°299 et 1956/n°452)

    Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot.

    - auteur inconnu : DZ 288 (150)

    - Bertrand : DZ 301 (141)

    - Boille P. : DZ 296 (144a) ; DZ 297 (144b) ; DZ 299 (142) ; DZ 300 (141bis)

    - Chalumeau et Barthélémy : DZ 298 (143)

    - Gravrand : DZ 291 (149)

    - Labadie : DZ 293 (148)

    - Lacape et Lemaure : DZ 294 (146)

    - Lagarde : DZ 295 (145)

    - Lhéritier de Chézelle : DZ 302 (140)

    - Notter : DZ 292 (148)

    - Vallée : DZ 303 (139)

  • Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot K ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24)

    - Guillemot, Travaux et Entreprises de Touraine (maçonnerie)

    - Poutier (charpente)

    - Delaunay, Varennes (couverture)

    - Daydé, Pesenti, Puisais, Dalloneau (plâtrerie)

    - Croulbois, Bichon-Gaultier (menuiserie, quincaillerie)

    - Gueugnot (parquets)

    - Rolquin - Groupement artisanal (ferronnerie)

    - Broucke (carrelages)

    - Amiol, Noyau (plomberie)

    - Martet et Mercier (électricité, chauffage central)

    - Brec, Levant, Tessié (peinture)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot K, 1948-1955.

  • AC Tours. Permis de construire 1956/n°299. Construction d'un immeuble rue Marceau. Îlot K, parcelle 145, 1956-1959.

  • AC Tours. Permis de construire 1956/n°452. Reconstruction de l'îlot K, 1956-1960.

Documents figurés
  • Photogr. pos. : n. et b., [1957]. Par Arsicaud, Robert (photographe). (archives départementales d'Indre-et-Loire, Fonds Arsicaud 5 Fi P127, cliché n°13967-1). (cf. illustration n° IVR24_20113700749NUC2A).

  • [Vue de l'îlot K en construction depuis la rue Constantine] / Robert Arsicaud. [1957]. 1 photogr. pos. : n. et b. (Archives départementales Indre-et-Loire. Fonds Arsicaud 5 Fi P127, cliché n°13967-1).

Périodiques
  • VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.

    p. 24
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce