Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Îlot O

Dossier IA37004962 inclus dans Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

  • Îlot N
    Tours, Quartier sinistré nord, rue des Halles , rue des Déportés , rue Richelieu , rue Marceau
Appellations îlot O
Parties constituantes non étudiées immeuble, boutique, bureau d'embauche, café, restaurant, cour, garage, transformateur, bureau, immeuble à logements
Dénominations îlot
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : rue Richelieu , rue des Déportés , rue Néricault-Destouches , rue Marceau
Cadastre : 2010 DZ 195 à 213

Comme son homologue l'îlot N édifié simultanément, l'îlot O fait partie des îlots reconstruits dans le quartier nord à partir du milieu des années 1950. Son aménagement est confié à Henry Lhéritier de Chézelle, chef de groupe de l'îlot T voisin. Se fondant sur le premier plan parcellaire dressé en décembre 1948 par l'Association syndicale de remembrement qui définit l'îlot O comme un ensemble de type fermé comportant deux passages d'entrée en regard des îlots N et P, l'architecte établit un rapport d'opérations préalables en janvier 1951, évaluant le chantier de construction à plus de 188 millions de francs. En mai 1952, Lhéritier de Chézelle dépose une première demande de permis de construire. Mais faute de crédits disponibles, la reconstruction de l'îlot O est ajournée sine die. En 1953, un nouveau plan de remembrement fait évoluer de manière significative la composition générale de l'ensemble : l'îlot O adopte un plan en U, ouvert sur la rue Richelieu par une large interruption du bâti. Le dossier de permis de construire est complété en juillet 1954, afin de prendre en compte ces importantes modifications. La délégation départementale du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme autorise le lancement du chantier en janvier 1955. Les certificats de conformité sont rédigés à partir du mois d'août 1957. Quelques transformations récentes de l'ensemble sont à signaler. En 1994, le grand immeuble de bureaux construit à l'angle des rues Marceau et Néricault-Destouches a été reconverti en résidence étudiante par Jean-Yves Barrier. L'architecte tourangeau a notamment fait le choix de remplacer les anciennes façades par un mur-rideau, créant un fort contraste avec les immeubles mitoyens. L'accès au cœur d'îlot a fait l'objet de réaménagements à l'automne 2010, avec la construction d'un muret le long du côté nord et la pose d'un portail électrique.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1954, daté par source
1994, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lhéritier de Chézelle Henry, architecte, attribution par source
Auteur : Barrier Jean-Yves, architecte, attribution par source

Situé en bordure du périmètre de reconstruction, l'îlot O est délimité au nord par la rue Richelieu, à l'est par la rue des Déportés, au sud par la rue Néricault-Destouches et à l'ouest par la rue Marceau. Comme l'îlot N, il adopte un plan régulier en U ouvert sur la rue Richelieu. L'accès au cœur d'îlot est contrôlé par un portail électrique. Cet ensemble concerté comprend douze immeubles d'habitation à rez-de-chaussée commercial alignés à front de rues. D'aspect assez hétérogène, il présente deux types de hauteur sous corniche. Les côtés sud, est et ouest de l'îlot sont bordés par cinq immeubles à trois étages-carrés et trois immeubles à deux étages-carrés. Au nord, ces deux hauteurs se conjuguent au sein d'un ensemble d'immeubles d'angle, destiné à mettre en valeur l'accès au cœur d'îlot. Alignés sur la rue Richelieu, ces quatre édifices adoptent une composition symétrique de type AB-BA. Chaque paire regroupe un immeuble de cinq travées à trois étages-carrés et un immeuble de trois travées à deux étages-carrés, le moins haut des deux jouxtant directement l'accès à la cour commune. À l'angle des rues Marceau et Néricault-Destouches, un bâtiment de taille plus importante se distingue des autres par ses façades en mur-rideau. Associant deux corps en équerre, il compte quatre étages-carrés sur la rue Marceau. Le dernier étage, couvert d'un toit-terrasse, est placé en retrait par rapport aux niveaux inférieurs. Le reste de l'îlot est coiffé de toits à longs pans et croupes couverts d'ardoise, hérissés de souches de cheminées en béton. Quatre immeubles présentent des lucarnes de forme rentrante, rampante, à croupe ou à fronton-pignon, qui éclairent un étage de comble. Un enduit ciment recouvre les façades. Le gros-œuvre a été réalisé en béton armé et maçonnerie de moellons.

Murs ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
Toit ardoise, béton en couverture
Plans ensemble concerté
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées, élévation ordonnancée
Couvertures terrasse
toit à longs pans
Typologies îlot de type ouvert, en forme de U, un accès carossable

Les îlots O et N sont édifiés symétriquement de part et d'autre de la rue Richelieu et adoptent des plans en U très similaires.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1952/n°292)

    Le numéro entre parenthèses correspond à la numérotation cadastrale en vigueur lors du premier remembrement de l'îlot. La liste suivante a été établie en 1951 conformément à ce document, et ne tient pas compte du remaniement parcellaire survenu quelques mois avant la construction de l'îlot. En l'absence du plan remanié, il ne nous a pas été possible d'établir avec exactitude une correspondance entre les parcelles actuelles et les parcelles de l'époque.

    - Bertrand : DZ 199-198 (204-204bis) ; (212)

    - Boille J. : (211)

    - Boille P. : DZ 210-212-213 (210)

    - Labadie : (213)

    - Lacape et Lemaure : DZ 205 (207)

    - Le Roy : DZ 196 (205)

    - Le Roy et Soulary : DZ 209 (209)

    - Lhéritier de Chézelle : DZ 195-204 (206)

    - Marconnet R. et J. et Leseurre : (208)

  • Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot O ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 22)

    - Bonhomme (maçonnerie)

    - Breton (charpente)

    - Berton (carrelage)

    - Moltrasio (couverture)

    - Dalloneau (plâtrerie)

    - Beaudoux (parquets)

    - Martin et Petit (menuiserie)

    - Bertault (ferronnerie)

    - Amiot (plomberie)

    - Brec (peinture)

    - Martet et Mercier (électricité)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 250. Îlot O, 1955-1960.

  • AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 17. Îlot O, 1948-1954.

  • AC Tours. Permis de construire 1952/n°292. Reconstruction de l'îlot O, 1952-1960.

Documents figurés
  • Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot O). (cf. illustration n° IVR24_20103702644NUCA).

  • Tirage : plan dressé le 31 mars 1954. Par Soulary, Gabriel (architecte) ; Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°292). (cf. illustration n° IVR24_20103701778NUC2A).

  • Plan des servitudes annexé au cahier des charges de remembrement de l'îlot O / Auteur inconnu. 1:500. 20 décembre 1948. 1 tirage : plan (AC Tours. 149 W 17).

  • A.S.R. Tours-Nord. Îlot O. Parcelle 210. Etablissements Briau / Gabriel Soulary et André Le Roy. 1:100. 31 mars 1954. 1 tirage : coupes, élévation des façades principales et postérieures (AC Tours. Permis de construire 1952/n°292).

Périodiques
  • Au titre de la reconstruction - Un milliard et demi de travaux seront entrepris cette année dans les différents quartiers de Tours. La Nouvelle République, 2 février 1955.

  • VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.

    p. 22
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce