Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Îlot Q

Dossier IA37004965 inclus dans Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours réalisé en 2010

Fiche

Appellations îlot Q
Parties constituantes non étudiées immeuble, immeuble de bureaux, boutique, parc de stationnement, cour, garage, transformateur, immeuble à logements, hôtel de voyageurs, bureau
Dénominations îlot
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : rue du Maréchal-Foch , rue Marceau , rue des Halles , rue du Président-Merville
Cadastre : 2010 DZ 271 à 287

L'îlot Q est l'un des derniers îlots à être reconstruit dans la partie ouest du quartier nord. Son implantation, en limite du périmètre de reconstruction, est fixée par le premier plan parcellaire dressé en décembre 1948 par l'Association syndicale de remembrement. L'îlot Q y est défini comme un ensemble de type fermé au plan rectangulaire, comportant un passage d'entrée côté ouest. En 1953, des modifications portées au plan de remembrement font évoluer de manière significative la composition générale de l'ensemble : l'îlot Q adopte alors un plan ouvert, en U. Ne nécessitant aucune démolition d'anciens immeubles, a contrario des îlots K et R qui l'entourent, cet ensemble concerté est placé sous la direction de l'architecte Michel Vallée. Celui-ci dresse courant 1955 les plans généraux qu'il annexe au permis de construire, déposé en septembre de la même année. L'aménagement particulier du sous-sol en parc de stationnement sur deux niveaux requiert au préalable la réalisation de fondations spéciales. Le gros-œuvre est lancé début 1956 dès la réception de ces fondations, et prend fin à l'été 1957. Les premiers certificats de conformité sont rédigés en novembre 1959. L'îlot Q a connu depuis son achèvement quelques transformations. Le garage de réparation automobile, qui occupait une grande partie du cœur d'îlot, a été reconverti suite à sa fermeture au milieu des années 1980. L'architecte Jean-Bernard Lissalde a réalisé une surélévation de ce bâtiment en rez-de-chaussée et y a aménagé plusieurs bureaux, destinés à Touraine Logement, une société départementale de gestion de logements H.L.M. Deux portails électriques ont par ailleurs été posés dans les années 2000, afin de privatiser l'accès à la cour commune.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1955, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vallée Michel, architecte, attribution par source

Situé en bordure du périmètre de reconstruction, l'îlot Q est délimité au nord par la rue du Maréchal-Foch, à l'est par la rue Marceau, au sud par la rue des Halles et à l'ouest par la rue du Président-Merville. Doté d'un plan en forme de U ouvert sur l'ouest, il présente deux interruptions du bâti rue du Président-Merville. Cet ensemble concerté comprend un immeuble de bureaux, deux immeubles à logements, un hôtel de voyageurs et douze immeubles d'habitation à rez-de-chaussée commercial. Alignés à front de rues, les édifices se dressent sur un sous-sol de caves et comportent en rez-de-chaussée des façades postérieures une rangée de garages et d'arrière-boutiques à toit-terrasse. Différentes séquences de façades sur rue se rencontrent dans l'îlot Q, au sein toutefois d'une relative homogénéité liée au gros-œuvre, toiture et enduit. Une première séquence rue Marceau compte six immeubles à trois étages-carrés. Deux d'entre eux présentent sur rue un étage de comble supplémentaire, signalé par la présence de lucarnes à croupe. La rue des Halles est bordée par un ensemble de cinq immeubles à deux étages-carrés et un étage de comble. Cette deuxième séquence se caractérise notamment par l'emploi d'un seul type d'encadrement de baie en béton moulé et de lucarnes à croupe toutes semblables. Le côté nord de l'îlot aligne des façades sur rue un peu plus hétérogènes, rendant compte de la variété des fonctions réparties au sein des immeubles qui le composent. Hormis un hôtel de voyageurs établi au centre de ce front bâti, les édifices sont destinés à l'habitation, avec logement, boutique ou garages au rez-de-chaussée. Ils possèdent deux étages-carrés, surmontés ou non d'un étage de comble. Le gros-œœuvre de l'îlot est réalisé en béton armé et maçonnerie de moellons. L'ensemble des immeubles est coiffé d'une toiture à longs pans et croupes couverts d'ardoise, hérissée de souches de cheminées en béton. Un enduit ciment recouvre l'ensemble des façades. Les deux accès au cœur d'îlot situés rue du Président-Merville, actuellement fermés par des portails électriques, encadrent un immeuble de bureaux de trois niveaux aménagé il y a une trentaine d'années en lieu et place d'un ancien garage automobile. Cet immeuble de bureaux contraste avec le bâti qui l'environne par son volume très allongé et bas, ses lucarnes rentrantes de forme triangulaire, ainsi que le profil particulier de son toit à longs pans et croupes brisés. Une rampe, perpendiculaire à la rue et comprise dans la largeur du bâtiment, permet d'accéder à un vaste parking aménagé sur deux niveaux de sous-sol. Un transformateur commun jouxte l'entrée sud du cœur d'îlot. La chaufferie de l'îlot D situé à proximité alimente en air chaud l'ensemble des appartements et des commerces. On note la présence de motifs géométriques en ferronnerie sur des garde-corps de balcons et des portes d'entrée de plusieurs immeubles.

Murs ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
Toit ardoise
Plans ensemble concerté
Étages 2 étages de sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
Typologies îlot de type ouvert, en forme de U, un accès carossable, immeuble de bureau en coeur d'îlot
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1955/n°482)

    Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot.

    - Bertrand : DZ 273 (239) ; DZ 277 (236)

    - Boille J. : DZ 275 (237) ; DZ 285 (231)

    - Boille P. : DZ 278 (235) ; DZ 279 (234)

    - Devernois : DZ 273 (240)

    - Lacape et Lemaure : DZ 280 (233) ; DZ 284 (232)

    - Lagarde : DZ 283 (243) garage (transformé en immeuble de bureaux par Lissalde dans les années 1980)

    - Lépingle : DZ 271 (242)

    - Notter : DZ 272 (241) ; DZ 286 (230)

    - Vallée : DZ 274 (238) ; DZ 287 (229)

  • Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot Q ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 22)

    - Novello, Terrié, Jouhanneau, Bonhomme, Martin Frères et Petit, Pain, Morel (maçonnerie)

    - Breton (charpente)

    - Martine (couverture)

    - Ménarbat (menuiserie)

    - Gueugnot (parquets)

    - Daydé, Dalloneau, Puisais, Pesenti (plâtrerie)

    - Amiot, Martet et Mercier, Viémont (plomberie)

    - Martet et Mercier (chauffage)

    - Angibault, Pittoni (carrelages)

    - Mérigot (électricité)

    - Potvin, Rouillaud, Renault (peinture)

    - S.E.R.S. (aménagement de la cour de service)

    - Villenave (serrurrerie, fermeture)

    - Pieux Franki (fondations)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 250. Îlot Q, 1952-1959.

  • AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot Q, 1948-1955.

  • AC Tours. Permis de construire 1955/n°482. Reconstruction de l'îlot Q, 1955-1960.

  • AD Indre-et-Loire. Fonds Novello 88 J 42-45. Îlot Q, 1955-1962.

Documents figurés
  • Tirage : plan cadastral dressé le 28 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 19, îlot Q). (cf. illustration n° IVR24_20113700628NUC2A).

  • Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). (cf. illustration n° IVR24_20113700739NUC2A).

  • Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). (cf. illustration n° IVR24_20113700738NUC2A).

  • Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). (cf. illustration n° IVR24_20113700737NUC2A).

  • Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). (cf. illustration n° IVR24_20113700736NUC2A).

  • Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). (cf. illustration n° IVR24_20113700735NUC2A).

  • Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). (cf. illustration n° IVR24_20113700734NUC2A).

  • Tirage : plan, [1955]. Par Vallée, Michel (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1955/n°482). (cf. illustration n° IVR24_20113700740NUC2A).

  • Plan des servitudes annexé au cahier des charges du remembrement de l'îlot Q / Auteur inconnu. 1:500. 20 décembre 1948. 1 tirage : plan (AC Tours. 149 W 19).

  • Association syndicale reconstruction. Tours Nord. Îlot Q / Michel Vallée. 1:100. [1955]. 7 tirages : plans des deuxième et premier sous-sol, du rez-de-chaussée et du premier étage, coupes, élévations des façades principales et postérieures (AC Tours. Permis de construire 1955/n°482).

Périodiques
  • La reconstruction du quartier nord. La Nouvelle République, 24 novembre 1955.

  • VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.

    p. 22
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce