Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

îlot U dit îlot du débarcadère

Dossier IA41000734 inclus dans Secteurs urbains de la Reconstruction de Blois réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Appellations îlot U, îlot du débarcadère
Parties constituantes non étudiées immeuble, hôtel de voyageurs, bureau
Dénominations îlot
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction
Adresse Commune : Blois
Lieu-dit : rive droite
Adresse : avenue du Docteur-Jean-Laigret , rue Jean-Moulin
Cadastre : 2011 DM 87 à 94

La vaste parcelle triangulaire, où avait été implanté l'ancien débarcadère, désaffecté depuis la construction de la gare de chemin de fer en 1897, constitua après les démolitions de 1940 une réserve foncière intégrée au plan de reconstruction. Située à proximité de la gare de chemin de fer, au croisement du rond-point de la Banque de France, de l'avenue Victor-Hugo et de la rue de l'usine-à-gaz, elle jouxtait à l'est, la parcelle de l'usine de chaussures Rousset. Dans ses premières propositions de plan et en réponse à la sollicitation du Syndicat d'Initiative, Charles Nicod projeta d'y installer une gare routière mais avec l'étude spéciale d'architecture de Charles Nicod et Jacques Billard de 1942-43 on envisagea finalement d'y construire des logements. Cette étude organisait globalement le quartier Saint-Vincent et l'avenue Victor-Hugo, actuelle avenue Jean-Laigret, dans le but d'améliorer la circulation automobile et de revaloriser l'entrée de ville pour les touristes arrivant à Blois par le chemin de fer. Dans cette perspective, on programma alors de construire sur cette parcelle des logements de deux types agrémentés par un square central : des bâtiments isolés, de type hôtels particuliers, implantés le long d'une avenue dont on voulait rétablir le prestige, et des immeubles le long de la rue de l'usine-à-gaz. La construction de cet îlot n'intervint cependant qu'une dizaine d'années plus tard et le projet évolua semble-t-il au moment de l'organisation de la reconstruction. Une nouvelle étude du quartier du débarcadère fut menée à la fin des années quarante aboutissant à un nouveau projet de remembrement. Ce dernier oblitéra une partie du projet initial de Nicod et Billard. La construction d'hôtels particuliers le long de l'avenue était abandonné, il ne demeurait plus que la construction d'immeubles le long de la rue de l'usine-à-gaz, renommée après-guerre rue Jean-Moulin. Ces bâtiments composés d'immeubles de logements et d'hôtels de voyageurs furent conçus par les architectes Amiot, Cantais, Lafargue, Guénet, Charbonnier, Imbert-Fabe et Paget. Les travaux furent attribués aux entreprises entre juin 1950 et février 1952. En octobre 1954, la construction de l'îlot était terminée, restaient à effectuer les travaux de voirie permettant sa desserte. L'usine Rousset ferma rapidement après la construction de l'îlot U. Elle fut détruite et une vaste résidence de standing, la résidence Anne-de-Bretagne, fut construite sur sa parcelle. L'îlot U comprenait au départ deux hôtels de voyageurs, avantageusement situés entre la gare de chemin de fer et le château. Aujourd'hui, il n'en comporte plus qu'un : l'hôtel de l'Escargot d'Or qui donnait sur le rond-point de la Banque à l'extrémité de cette parcelle triangulaire, a fermé et a été transformé en immeuble de logements avec boutique et bureaux en rez-de-chaussée.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Dates 1950, daté par source
Auteur(s) Auteur : Paget Marc, architecte, attribution par source
Auteur : Amiot cabinet, architecte, attribution par source
Auteur : Lafargue Henri, architecte, attribution par source
Auteur : Cantais Paul, architecte, attribution par source
Auteur : Imbert-Fabe Jean, architecte, attribution par source
Personnalité : Roy, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Leroux, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Riffault, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Loustalot, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Morin, propriétaire, attribution par source

L'îlot U est implanté sur une parcelle triangulaire délimitée par l'avenue Jean-Laigret, la rue Jean-Moulin, et la parcelle de la résidence Anne-de-Bretagne. Il comprend six bâtiments alignés sur la rue Jean-Moulin ou implantés le long de la parcelle voisine. Cet îlot se distingue fortement des îlots de la ville basse. Étant implanté entre deux rues de niveaux très différents, ses immeubles comportent d'importants étages de soubassement destinés à rattraper ce dénivelé. Accessibles depuis la rue Jean-Moulin, ils sont utilisés comme garages. Le cœur de l'îlot a par conséquent la spécificité d'être libéré de cette fonction de parking, à l'exception de trois garages implantés entre deux immeubles. De plus, le cœur d'îlot étant ouvert sur l'avenue, les immeubles y présentent leur façade principale. Enfin, il est traversé par une voie de desserte des immeubles qui se déploie autour d'un square central. Ses immeubles sont tous de hauteurs équivalentes : ils comportent deux étages carrés, surmontés parfois d'un étage de comble. L'effet d'alignement des immeubles le long de la rue Jean-Moulin est cependant nuancé par la variété des percements - à deux et trois vantaux ou en oculi - et des lucarnes - lucarnes à fronton triangulaire ou lucarnes-pignon. Deux immeubles en particulier signalent l'îlot. Occupant des parcelles plus grandes que celles des autres immeubles, dont ils ne sont d'ailleurs pas mitoyens, ils imposent leur silhouette singulière avec force sur les côtés sud-ouest et nord-est de l'îlot. L'immeuble qui est implanté à l'angle sud-ouest de l'îlot en constitue la proue. Anciennement occupé par l'hôtel de l'Escargot d'Or, son implantation en V et sa couverture en pavillon le signalent face à la gare, au début de l'avenue Jean-Laigret. L'immeuble situé à l'autre extrémité de l'îlot, construit en pierre de taille, est un assemblage de volumes aux angles aigus soulignés par d'élégants balcons arrondis. L'îlot comprend un hôtel de voyageurs, des bureaux et encore quelques logements.

Murs enduit
béton armé
pierre de taille
maçonnerie
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
croupe

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 70. Le plan de reconstruction de Blois. Les études architecturales qui s'y rapportent. L'aménagement des abords de la place et de l'avenue V.- Hugo avec la construction de l'Hôtel des Postes et d'un nouveau groupe scolaire. La dépêche du Centre, 18 mai 1943.

  • AD Loir-et-Cher. Série T : 1279 T. Voirie et réseaux divers, travaux de reconstruction de Blois, 1947-1960.

  • AD Loir-et-Cher. Série W : 1195 W 45. Blois, remembrement, dossier technique et administratif. 1941-56.

  • AD Loir-et-Cher. Série continue : 7/13. Reconstruction de Blois. Affaires diverses. 1949-55.

  • AD Loir-et-Cher. Série continue : 7/53. Reconstruction de Blois. Adjudications. 1948-51.

  • AD Loir-et-Cher. Série continue : 93/28. Reconstruction. Retards dans Reconstruction.

Documents figurés
  • carte postale, édition Valoire-Estel - Blois. Auteur inconnu. (Collection particulière, B. Guignard). (cf. illustration n° IVR24_20124100302NUC2AB).

  • photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, 20373). (cf. illustration n° IVR24_20124100002NUC2).

  • photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, 20372). (cf. illustration n° IVR24_20124100001NUC2).

  • Photog., n. et b. Auteur inconnu. (Archives municipales de Blois, 12 Fi 1). (cf. illustration n° IVR24_20114100373NUC2A).

  • plan topographique du quartier Victor-Hugo (partie ouest), sur papier, 1941. Par Ménard (géomètre). (Ville de Blois, service du cadastre, Blois). (cf. illustration n° IVR24_20104100560NUC2A).

  • plan topographique du quartier Victor-Hugo (partie est), sur papier, 1941. Par Ménard (géomètre). (Ville de Blois, service du cadastre, Blois). (cf. illustration n° IVR24_20104100559NUC2A).

  • plan de reconstruction et d'aménagement, sur papier, détail, 1942. Par Nicod, Charles (architecte). (Ville de Blois, service du cadastre, Blois). (cf. illustration n° IVR24_20104100576NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - De Decker Aurélie