Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble (26 quai Villebois-Mareuil)

Dossier IA41000739 inclus dans Ensemble de 25 immeubles dit îlot P réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées garage, boutique
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction
Adresse Commune : Blois
Lieu-dit : rive gauche
Adresse : 26 quai Villebois-Mareuil , rue Gaston-d'Orléans
Cadastre : 2010 DE 506

L'immeuble qui fait l'angle du quai Villebois-Mareuil et de la rue Gaston-d'Orléans s'inscrit dans une séquence de cinq immeubles conçue par Paul Robert-Houdin. Cette dernière, située entre le 18 et le 26 quai Villebois-Mareuil, fut la première à être recontruite dans l'îlot à partir de 1948. L'immeuble n'a été que peu modifié depuis sa construction. La vitrine du rez-de-chaussée a été repeinte et adaptée au nouveau commerce qu'il abrite. Une partie des trois logements des étages supérieurs a été transformée en locaux professionnels de bureaux.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Dates 1948, daté par source
Auteur(s) Auteur : Robert-Houdin Paul, architecte, attribution par source

Cet immeuble est un exemple des recherches historicistes qui caractérisent la reconstruction de Blois. Il est situé sur les quais de Loire de la rive gauche, à la frontière de la zone détruite et reconstruite, à l'angle du quai et de la rue Gaston-d'Orléans, ce qui le rend notamment bien visible depuis la rive droite. La variété des références architecturales et des volumes qui caractérise la séquence dans laquelle s'inscrit cet immeuble est une des expressions les plus abouties de ces recherches. Leur architecte, le blésois Paul Robert-Houdin, possédait une bonne connaissance de l'architecture ancienne étant également architecte des monuments historiques. Au sein de cette séquence, l'immeuble se signale fortement avec sa tourelle d'angle arrondie en encorbellement et couverte en cône. Des encadrements de baies reprenant un motif harpé, les vantaux de fenêtres à petits bois, et les lucarnes en oeil de boeuf complètent ce dispositif fort pour composer une façade éclectique et pittoresque. L'immeuble est néanmoins comme ailleurs construit sur une structure en béton armé, avec un remplissage masqué sous un enduit et sa large corniche moulurée est en pierre reconstituée moulée. De même, on accède aux étages depuis une entrée claire semblable à de nombreuses autres et caractérisée par un sol aux carreaux mouchetés brun et un escalier en bois. L'immeuble qui comprend deux étages carrés et un étage de comble est d'un gabarit semblable à l'ensemble des immeubles de ce front de Loire. Néanmoins, la variété introduite par ces éléments pittoresques permet d'éviter toute monotonie. L'immeuble n'a malheureusement pas pu être visité au moment de l'enquête.

Murs béton
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit conique
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Paul Robert-Houdin (1894-1978)

    Paul Robert-Houdin est né à Versailles en 1894. Diplômé de l'école spéciale d'architecture, il développa une carrière protéiforme touchant à l'architecture, la décoration, la mise en valeur du patrimoine, au service de maîtres d'ouvrages privés et publics.

    Il eut, dès la seconde moitié des années vingt, un grand intérêt pour l'étude et la restauration de grands monuments historiques de la région de la Loire et devint architecte des monuments historiques, puis conservateur des châteaux de Chambord, Talcy, Blois, Chaumont et Fougères. Il s'illustra plus tard en inventant les spectacles son et lumière.

    Parallèlement, il développa dans les années trente une carrière auprès de maîtres d'ouvrage publics et privés à Blois et dans le Blésois. A partir de 1937, il conçut, avec l'architecte Neel, les plans de la nouvelle prison de Blois. En 1937 également, il participa au concours pour la construction d'un nouvel hôtel de ville à Blois. Il y conçut également des maisons pour des commanditaires privés.

    Quand la ville fut frappée par les bombardements et les incendies en juin 1940, il fut très tôt sollicité et chargé des déblaiements et de l'installation de baraquements provisoires. Son intérêt pour le patrimoine le poussa à s'attacher à préserver, au moment des déblaiements, les édifices partiellement sinistrés et présentant un intérêt historique. En septembre 1940, la commission chargée depuis l'été d'étudier les conditions de la reconstruction de la ville, le nomma pour l'établissement d'un plan d'aménagement de la partie détruite de la ville. Son projet, validé par la délégation spéciale de la ville en octobre 1940, fut par la suite remplacé par le plan de Charles Nicod nommé par le Commissariat à la Reconstruction Immobilière en mars 1941. Il constitua néanmoins une première synthèse des projections de développement de la ville.

    Après la Libération, il prit une large part à l'exécution du plan de reconstruction et notamment à l'édification d'immeubles de logements. Il dessina tous les immeubles donnant sur le rond-point de la Résistance. Ces derniers étaient soumis à l'ordonnance d'architecture proposée en 1943 par Charles Nicod et Jacques Billard, il leur donna une réalisation très soignée et respectueuse de l'environnement urbain. Mais il dessina aussi des immeubles moins en visibilité et donc moins contraints dans les îlots P, F et G. Sa sensibilité d'architecte des monuments historiques est lisible dans ces exemples qu'il agrémenta systématiquement de détails pittoresques empruntés au passé.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Blois. Série Z : 13 Z, fonds André Aubert : 13 Z 21. Photographies et plaques de verre.

  • AD Loir-et-Cher. Série Fi : 176 FiV 26. Blois. Quai Villebois-Mareuil, projet de Paul Robert-Houdin.

  • AD Loir-et-Cher. Série W : 1195 W 44. Blois, Reconstruction, travaux : correspondance, photographies et plans. 1946-59.

Documents figurés
  • Par Robert-Houdin, Paul (architecte). (Archives Départementales de Loir-et-Cher, Blois, 176 FiV 26). (cf. illustration n° IVR24_20124100636NUCA).

  • Par Robert-Houdin Paul (architecte). (Archives Départementales de Loir-et-Cher, Blois, 176 FiV 26). (cf. illustration n° IVR24_20124100635NUCA).

  • photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Archives communales, Blois, 13 Z 21). (cf. illustration n° IVR24_20114100331NUC2AB).

  • Photog., n. et b., 11 x 6,8 cm. Auteur inconnu. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 44 ; 3 Fi 6469). (cf. illustration n° IVR24_20104100970NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - De Decker Aurélie