Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble (7 rue de Jérusalem)

Dossier IA37005011 inclus dans Îlot S réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : 7 rue de Jérusalem
Cadastre : 2010 DZ 254

Propriétaire d'une parcelle remembrée au sein de l'îlot S, monsieur Dinzart fait appel à Pierre Boille pour la construction de son immeuble. L'architecte lui propose un premier dessin de la façade principale en octobre 1949, qui prévoit notamment l'utilisation d'un mortier à la chaux en second-œuvre. Ce plan est remanié avant le lancement des travaux de gros-œuvre fin avril 1950, et l'enduit est remplacé par de la pierre de taille. L'immeuble est déclaré conforme aux normes de construction en 1955. Il n'a depuis connu aucune intervention majeure, hormis le remplacement des menuiseries d'origine par des montants en PVC.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1950, daté par source
Auteur(s) Auteur : Boille Pierre, architecte, attribution par source
Personnalité : Dinzart, commanditaire, attribution par source

Situé rue de Jérusalem sur le côté est de l'îlot S, l'immeuble est élevé à front de rue sur une parcelle de forme rectangulaire. Il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages-carrés, ainsi qu'un étage de comble donnant exclusivement sur le cœur d'îlot. L'édifice est réservé à l'habitation et ne comporte donc pas de commerce en rez-de-chaussée comme les autres immeubles de l'îlot. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. À l'instar des deux immeubles mitoyens, la façade sur rue est réalisée en pierre calcaire, taillée et disposée en assises régulières. L'encadrement des baies, la corniche et les souches de cheminée sont en béton. La façade sur cour est revêtue d'un simple enduit ciment. Deux longs pans couverts d'ardoise coiffent une charpente en bois. La façade principale compte trois travées. La travée majeure, à gauche, est soulignée par un léger ressaut vertical. Elle inclut la porte d'entrée de l'immeuble, ménagée au fond d'une embrasure profonde et précédée de trois marches comprises dans l'épaisseur du bâti. Deux portes-fenêtres avec balcons cintrés surmontent cette entrée aux premier et deuxième étages : les mêmes motifs géométriques en fer plat ornent la porte d'entrée et les garde-corps. Les deux autres travées sont composées de fenêtres de forme carrée, à trois vantaux et imposte. Celles du deuxième étage présentent une barre d'appui en fer. Les plans généraux de l'îlot mentionnent au rez-de-chaussée le départ d'un escalier tournant à retours, face à l'entrée. Cette partie commune est éclairée par une travée composée de trois grandes fenêtres à neuf carreaux, bien visibles depuis le cœur d'îlot. Chaque palier d'étage dessert un appartement de trois pièces avec cuisine et salle de bains. L'aménagement des combles n'y est en revanche pas précisé.

Murs ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours
Typologies immeuble à logements, façade en pierre de taille

La façade principale de l'immeuble évoque sensiblement celles de "particuliers" tourangeaux édifiés au 19e siècle dans les quartiers résidentiels, notamment par les quelques marches conduisant à la porte d'entrée. L'identité exacte du premier propriétaire de l'immeuble demeure incertaine. Il est possible que l'homme soit Emile Dinzart, délégué départemental du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme de 1945 à 1955. Un professeur de l’École des beaux-arts de Tours portait toutefois un patronyme identique à la même époque.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Permis de construire 1949/n°647. Reconstruction de l'îlot S, 1949-1955.

Documents figurés
  • Tirage : plan dressé le 20 octobre 1949. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°647). (cf. illustration n° IVR24_20113700657NUC2A).

  • Tours. Îlot S. Parcelle 262. Monsieur Dinzart / Pierre Boille. 1/50. 20 octobre 1949. 1 tirage : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce