Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble de norme HLM en R+15 (ensemble de 5)

Dossier IA37004644 inclus dans Immeubles des première et deuxième tranches du Sanitas (ensemble de 33) réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Appellations immeuble de norme HLM en R+15
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Est ; Tours-Sud
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier du Sanitas
Adresse : 1 allée Camille-Lefèvre , 1 place de Grandière , 5 allée des Granges-Saint-Martin , 1 allée de Montrésor , 1 allée de Varennes

Le principe général des six tours en R+15, scandant à intervalles réguliers le flanc est du boulevard de Lattre-de-Tassigny, fut acté dès le premier plan-masse de Jacques Henri-Labourdette, présenté en janvier 1955. Leurs dimensions et leurs implantations exactes furent ensuite précisées au cours des plans-masses successifs, le modèle évoluant d'un volume étiré en longueur vers un bâtiment plus épais. Les plans définitifs furent réalisés au cours de l'été 1958. Ils sont identiques pour l'ensemble des cinq tours pouvant alors être réalisées dans le cadre de la seconde tranche du secteur industrialisé. La construction de la sixième, à l'extrémité nord du quartier, requérait quant à elle le déplacement de la gare. Une première dérogation fut accordée par le ministère de la Construction afin que ces tours, bien que ne s'appuyant sur aucun modèle réalisé en première tranche, puissent bénéficier du principe de la reconduction des marchés, évitant la passation de nouveaux appels d'offre. Une seconde dérogation fut accordée en janvier 1959 afin de lancer, sans attendre le permis de construire, les travaux de fondations des deux premières tours, dénommées A et E, qui jouxtaient des bâtiments déjà en cours de construction. Le permis de construire est finalement accordé en même temps que les autres bâtiments de la seconde tranche, par arrêté préfectoral du 22 avril 1959. Les cinq tours A, E, O, S et T sont mises en service entre 1960 et 1962. Connaissant des problèmes croissants d'incivilités, la tour O fit l'objet, à partir de 2008, d'une opération pilote de l'OPAC en convention avec l'ANRU. Celle-ci visait à résidentialiser ses accès et ses abords, déjà remaniés lors de la création de la place Neuve, en 1997. Cette rénovation d'un nouveau type fut inaugurée en février 2011, le hall d'entrée du bâtiment étant déplacé de la façade nord à la façade ouest. La tour S a elle reçu, au milieu des années 1990, un couronnement en ardoise dissimulant les souches des cheminées, et devrait faire l'objet en 2011 d'une rénovation identique à celle effectuée sur la tour O. Les tours A, E et T n'ont quant à elles pas connu d'évolutions autres que les rénovations phoniques et thermiques usuelles, et la privatisation des halls d'entrée.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 21e siècle , daté par source
Dates 1960, daté par source
1961, daté par source
1962, daté par source
2008, daté par source
2011, daté par source
Auteur(s) Auteur : Henri-Labourdette Jacques, architecte, attribution par source
Personnalité : Ville de Tours, OPMHLM, commanditaire, attribution par source
Auteur : Labadie Pierre, architecte, attribution par source

Les tours A, E, O, S et T sont construites sur un modèle strictement identique. Celui-ci est de 44 mètres de hauteur (R+15) sur un plan au sol quadrangulaire, long de 24,30 m et épais de 14,60 m. La structure générale est constituée par des murs porteurs transversaux de 20 cm d'épaisseur, soutenant une dalle de béton prenant appui sur la façade. Des cloisons en brique plâtrière de 7 cm d'épaisseur séparent les différents pièces d'un même logement. A la différence des autres immeubles de la première et de la seconde tranche, les murs extérieurs du rez-de-chaussée ne sont pas constitués d'ardoise, mais de béton paré de carreaux de céramique noirs sur les quatre pans du bâtiment. Les façades des étages sont elles construites en pierre de taille porteuse de 35 cm d'épaisseur, chaque niveau étant séparé par un nez-de-dalle en béton peint en blanc, formant un ressaut de 10 cm. Les façades est et ouest, identiques, sont marquées par un balcon filant répété à chaque niveau, et venant à ses extrémités buter sur le mur porteur des façades sud et nord. Ces dernières, également identiques, sont pleines, la planéité de la pierre de taille n'étant rompue que par les légers décrochements des fenêtres. Ces ouvertures sont organisées symétriquement autour de la cage d'escalier, et par les bandeaux verticaux séparant les fenêtres jumelées. Les allèges des baies sont peintes, sur les tours O et S, dans une teinte bleu sombre. Celles des tours A, E et T sont toutes peintes en blanc. L'entrée du bâtiment s'effectue par la façade nord, une rampe en pente douce permettant l'accès aux fauteuils roulants et aux voitures d'enfants. L'ensemble du rez-de-chaussée est occupé par des locaux à usage collectif. Chaque tour compte 60 logements, un seul plan d'étage courant étant commun à l'ensemble des cinq immeubles. Chaque niveau comporte quatre appartements (trois de trois pièces et un de quatre pièces), groupés autour d'un vestibule central desservi par un escalier et par un ascenseur. Ceux-ci sont au nombre de deux, l'un ne s'arrêtant qu'aux étages pairs, et l'autre aux étages impairs. Les séjours et les cuisines ouvrent par des porte-fenêtres sur les balcons des façades est et ouest, les chambres étant toutes orientées au nord ou au sud. Les chutes et les conduits d'aération des pièces humides sont groupés autour de l'unique mur de refend longitudinal, permettant de disposer de séchoirs en cœur de bâtiment.

Murs pierre de taille
béton armé carrelage mural en céramique
béton armé
Toit béton en couverture
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 15 étages carrés
Couvertures terrasse
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours
Autres organes de circulations ascenseur
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété d'un établissement public communal

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Tours. Série W : 999 W 65. Permis de construire de la deuxième tranche de 1 279 logements.

  • Archives communales de Tours. Série W : 1257 W 2. Études de la deuxième tranche du SI, VRD, correspondances.

  • Archives communales de Tours. Série W : 1257 W 7. Études de la deuxième tranche du SI.

Documents figurés
  • Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 104 Fi 397). (cf. illustration n° IVR24_20103701523NUC1A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n° IVR24_20113701163NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 1257 W 7). (cf. illustration n° IVR24_20113701058NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 65). (cf. illustration n° IVR24_20113700988NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Massire Hugo