Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble dit bâtiment 1 ter (20-22 avenue du Général-de-Gaulle)

Dossier IA37004653 inclus dans Secteur urbain concerté du Sanitas réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

  • Avenue du Général-de-Gaulle
    Tours, Quartier du Sanitas, avenue du Général-de-Gaulle
  • Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 20)
    Tours, Quartier du Sanitas, allée de l' Adjudant-Foiny , allée de la Belle-Fille , allée de Cangé , allée de la Charparaie , allée de Chaumont , allée de Cheverny , allée de la Devinière , avenue du Général-de-Gaulle , allée de Montrésor , rue Nioche
Appellations Bâtiment 1 ter
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Sud
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier du Sanitas
Adresse : 20, 22 avenue du Général-de-Gaulle
Cadastre : 2010 CR 71 ; 2010 CR 341

Le premier projet pour le bâtiment 1 ter, alors étudié par Jacques Henri-Labourdette, remonte à 1965. L'architecte en chef du Sanitas conçut, dans le cadre de la quatrième tranche, un immeuble destiné à combler le vide laissé depuis 1963 entre les deux tronçons du bâtiment 1, réalisés dans le cadre de la deuxième tranche. La présence de la voie ferrée de la ligne de Tours à Nantes empêchait en effet jusqu'alors la réalisation du chaînon manquant. Cette jonction devait prendre place au-dessus d'une voie routière, l'allée de Luynes, permettant l'accès au cœur de l'îlot aux automobiles : le rôle de porte du bâtiment 1 ter devait donc, pour l'architecte, être mis en évidence par une rupture visuelle au milieu des deux tronçons du bâtiment 1. Labourdette reprit les caractéristiques stylistiques du bâtiment 20, également planifié dans le cadre de la quatrième tranche du Sanitas, en prévoyant une façade en saillie uniquement composée de loggias. Les 26 logements prévus devaient être des ILN (Immeuble à Loyer Normal), d'un standing supérieur aux HLM. Le permis de construire du bâtiment fut accordé le 2 septembre 1965 ; sa réalisation ne débuta toutefois pas, le ministère de la Construction n'ayant jamais dégagé les crédits correspondants. Les études pour l'utilisation du terrain resté vacant ne reprirent qu'en 1975, l'office HLM chargeant Jacques Lemaure, architecte ayant déjà réalisé l'opération de la Rotonde, de concevoir un programme en R+5 comprenant en outre un entresol à usage de bureaux. Les logements voulus étaient cette fois des PLR (Programmes à Loyers Réduits), destinés à des familles peu aisées ne pouvant accéder aux HLM. L'attribution de primes pour 18 logements supplémentaires permit, avant le démarrage du chantier, d'augmenter encore la hauteur du bâtiment de trois étages. La construction s'acheva en 1978. Bien que rénové en 1998, le bâtiment 1 ter est resté dans son état d'origine.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1978, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lemaure Jacques, architecte, architecte urban, attribution par source
Personnalité : Ville de Tours, OPMHLM, maître d'ouvrage, attribution par source

Le bâtiment 1 ter marque par son gabarit une rupture nette dans le front bâti nord de l'avenue du Général-de-Gaulle, tant par sa hauteur (28 mètres, soit le double des immeubles adjacents) que par sa largeur, ses étages marquant un débord d'environ un mètre par rapport aux deux tronçons du bâtiment 1 qui l'encadre. La structure de l'immeuble est classique, elle est formée d'une ossature dalle-murs de refend en béton, les façades porteuses, également en béton, recevant un placage en pierre de taille. Le dessin des façades ne comporte que de discrets rappels des modénatures du reste du Sanitas. La façade sud répète en miroir, sur huit niveaux, une séquence formée d'une loggia, de quatre fenêtres à allèges cimentées et d'une autre loggia allant jusqu'au pignon. La façade nord est plus simple encore, la séquence étant formée d'une fenêtre simple, d'une porte-fenêtre avec garde-corps ajouré, puis de quatre autres fenêtres. L'ensemble est réalisé dans des matériaux moins onéreux que sur les autres immeubles du Sanitas, les crédits attribués pour la construction de logements en norme PLR étant inférieurs à ceux des HLM. Le plan du bâtiment, très simple, consiste en la jonction de deux ensembles symétriques, groupés autour d'une cage d'escalier et d'un ascenseur. Chaque niveau d'étage comporte six appartements, desservis par un couloir central commun ; trois sont orientés au sud, et trois au nord. La partie Est intègre en outre, en rez-de-chaussée et en entresol, des bureaux utilisés par des œuvres sociales et des associations.

Murs béton béton armé
pierre de taille
Toit béton en couverture
Étages rez-de-chaussée, entresol, 8 étages carrés
Couvertures terrasse
Escaliers escalier intérieur : escalier en vis
Autres organes de circulations ascenseur
États conservations bon état
Mesures l : 14.0 cm
la : 40.0 cm
h : 28.0 cm
Statut de la propriété propriété d'un établissement public communal

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Tours. Série W : 999 W 117. Permis de construire de la quatrième tranche (bâtiments 1 ter, 11, 19, 20 et 26).

  • Archives communales de Tours. Série W : 999 W 127. Permis de construire du bâtiment 1 ter par Jacques Lemaure.

Documents figurés
  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 127). (cf. illustration n° IVR24_20113701024NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 127). (cf. illustration n° IVR24_20113701026NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 127). (cf. illustration n° IVR24_20113701025NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 117). (cf. illustration n° IVR24_20113701016NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Massire Hugo