Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble dit bâtiment 19 (21 à 35 avenue du Général-de-Gaulle)

Dossier IA37004651 inclus dans Immeubles des troisième et quatrième tranches du Sanitas (ensemble de 12) réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Appellations bâtiment 19
Parties constituantes non étudiées logement
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Est
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier du Sanitas
Adresse : 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35 avenue du Général-de-Gaulle
Cadastre : 2010 CV 464

Le bâtiment 19 apparaît pour la première fois au plan-masse du quartier du Sanitas du 27 août 1958, six mois après le lancement des travaux de la première tranche du secteur industrialisé. Ce plan-masse déterminait l'utilisation possible des terrains libérables à court terme par les industriels n'ayant pas encore déménagé à Saint-Pierre-des-Corps. Le fabricant d'autorails Billard occupait alors encore près de deux hectares, au croisement du boulevard de Lattre-de-Tassigny et de l'avenue du Général-de-Gaulle. La réalisation du bâtiment 19, pour moitié implanté sur l'emprise de l'usine, était donc conditionnée à son déménagement. Les études des plans débutèrent courant 1961, l'Office HLM envisageant un temps d'implanter dans le bâtiment 19 le second centre commercial du quartier et le centre administratif, finalement respectivement réalisés dans le bâtiment 17 et près de la chaufferie. Un premier projet pour un immeuble en R+4 (quatre étages au-dessus du rez-de-chaussée), accueillant 58 logements de norme ILN (Immeuble à Loyer Normal), vit son permis de construire délivré le 2 février 1963. Un portique était alors prévu pour permettre une liaison directe entre la place Saint-Paul et l'avenue du Général-de-Gaulle. L'indisponibilité du terrain Billard conduisit l'Office à reporter le projet, resté inchangé, dans la quatrième tranche opérationnelle du Sanitas. L'État ne fut toutefois pas en mesure de fournir les crédits nécessaires à la réalisation. Un nouveau projet fut élaboré dans l'urgence, en reprenant des caractéristiques proches de celles du bâtiment 18, dont les plans avaient été dressés cinq ans auparavant : 112 logements étaient désormais prévus dans le bâtiment 19, porté à R+6. Le permis de construire fut accordé le 30 novembre 1966, la construction s'achevant à la fin de l'année 1968. Aucune évolution notable n'est depuis intervenue, à l'exception de la réalisation de rampes d'accès aux halls d'entrées, au milieu des années 1990.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1968, daté par source
Auteur(s) Auteur : Henri-Labourdette Jacques, architecte, attribution par source
Personnalité : Ville de Tours, OPMHLM, commanditaire, attribution par source
Auteur : Labadie Pierre, architecte, attribution par source

Le bâtiment 19 compte huit cages d'escalier. Sa structure consiste en une ossature dalle et murs-de-refend en béton armé, et façades non porteuses, excepté aux extrémités orientales et occidentales. Des baies couvrent l'intégralité des façades, tant en orientation nord qu'en orientation sud. Sur la façade sud, des balcons filants scandent le bâtiment sur toute sa largeur ; cinq sections ajourées permettent à chaque niveau de maintenir un jeu de creux et de pleins sur la façade. Au nord, les fenêtres ouvrant sur les pièces des logements alternent avec les baies éclairant les cages d'escalier. Dans les deux cas, les allèges des baies, aux persiennes peintes en marron, sont décorées de carreaux de grès cérame bleu-gris, identiques à ceux du bâtiment 20, en vis-à-vis. Ce même matériau se retrouve en teinte beige en revêtement des parois porteuses des cages d'escalier situées aux extrémités du bâtiment. Les pignons, enfin, sont ouverts à partir du premier étage par des balcons filant sur toute leur largeur. L'accès à l'intérieur du bâtiment se fait par la façade nord, ouvrant sur l'avenue du Général-de-Gaulle. Chaque cage d'escalier dessert deux logements par niveau, tant au rez-de-chaussée qu'aux étages, où un plan courant est appliqué. Légèrement surélevé par rapport au niveau de la rue, afin d'améliorer l'aération et la ventilation du sous-sol, le rez-de-chaussée comporte pour chaque cage un logement d'une pièce et un logement de trois pièces. Le local pour voitures d'enfants, présent dans le bâtiment 18, est ici absent, permettant l'ajout pour le logement d'une pièce d'une grande cuisine, ainsi dissociée du séjour. L'accès aux étages se fait par des escaliers tournants à retours et un ascenseur. La distribution des logements reste la même aux étages, le logement d'une pièce passant à deux pièces grâce à l'adjonction d'une chambre. Le séjour est systématiquement orienté au sud, ouvrant sur les balcons, les cuisines étant elles orientées au nord. Les blocs eau sont jumelées deux par deux à chaque extrémité des cages d'escalier.

Murs béton armé
Toit béton en couverture
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 6 étages carrés
Couvertures terrasse
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours

Autres organes de circulations ascenseur
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété d'un établissement public communal

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche (bâtiments N bis, 17 à 20 et U).

  • Archives communales de Tours. Série W : 999 W 117. Permis de construire de la quatrième tranche (bâtiments 1 ter, 11, 19, 20 et 26).

  • Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 122. Permis de construire modificatif du bâtiment 19.

Documents figurés
  • photog. n. et b. Par Arsicaud Robert (photographe). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 23114-3). (cf. illustration n° IVR24_20103701530NUC1A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n° IVR24_20113701179NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n° IVR24_20113701178NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n° IVR24_20113701022NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n° IVR24_20113701021NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113701005NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113701006NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n° IVR24_20113701020NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 122). (cf. illustration n° IVR24_20113701019NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Massire Hugo