Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble dit tour U (4 avenue du Général-de-Gaulle)

Dossier IA37004650 inclus dans Immeubles des troisième et quatrième tranches du Sanitas (ensemble de 12) réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Appellations tour U
Parties constituantes non étudiées logement, centre culturel
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Sud
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier du Sanitas
Adresse : 4 avenue du Général-de-Gaulle
Cadastre : 2010 CR 316

L'idée de réaliser un signal urbain marquant l'entrée ouest du nouveau quartier depuis la place de la Liberté naquit à l'été 1958. Jacques Henri-Labourdette dressait alors le plan-masse des bâtiments pouvant être réalisés sur les emprises ferroviaires dans le cadre de la troisième tranche, tandis que la construction de la première était engagée et que la deuxième était en cours d'étude. La tour U est alors prévue à l'angle sud-ouest de la cité universitaire, immédiatement au nord du croisement entre la future avenue du Général-de-Gaulle et l'avenue Saint-Lazare. La hauteur prévue à R+20 (20 étages au-dessus du rez-de-chaussée) posait toutefois problème, le respect des règles de prospect (distance minimale autorisée par les règlements d'urbanisme et de voirie entre les bâtiments, calculée pour un éclairement naturel satisfaisant de chacun d'eux) réclamant la démolition d'une quinzaine de maisons de la rue Saint-Just, trop proche de la tour. La charge financière des expropriations eut alors été impossible à supporter pour l'Office HLM. Jean Royer, nouveau maire de Tours, demanda à Labourdette de déplacer la tour en direction de l'est, l'emprise de la cité universitaire étant diminuée. Prévoyant un temps des ILN (Immeubles à Loyer Normal, d'un standing supérieur), le programme définitif retint la réalisation de 84 HLM, un centre social et un club des jeunes étant en outre prévus. Le permis de construire fut délivré le 2 février 1963, la construction de la tour U s'achevant en 1965. Le bâtiment n'a pas connu d'évolution notable depuis.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1965, daté par source
Auteur(s) Auteur : Henri-Labourdette Jacques, architecte, attribution par source
Personnalité : Ville de Tours, OPMHLM, commanditaire, attribution par source
Auteur : Labadie Pierre, architecte, attribution par source

Pensée comme un signal urbain marquant l'entrée ouest du quartier, la tour U constitue le plus haut bâtiment du Sanitas, avec ses 59,5 mètres de hauteur à l'acrotère. Elle repose sur un plan au sol en croix grecque, des encorbellements conférant aux vingt niveaux d'étages un plan carré de 20,4 mètres de côté. La structure du bâtiment est constituée de dalles de béton reposant sur une ossature formée par le noyau de la cage d'escalier et des ascenseurs, et par les murs de refend de 20 cm d'épaisseur, régulièrement espacés de 5,76 m. Ces murs se prolongent en façade par des poteaux porteurs en béton blanc, formant une saillie de 90 cm, et se prolongeant au-delà de l'acrotère. Le sous-sol et la majeure partie du rez-de-chaussée sont occupés par les caves des logements, l'accès au vestibule des ascenseurs se faisant par un large hall d'entrée ouvrant sur l'avenue du Général-de-Gaulle. Le rez-de-chaussée est surmonté par un entresol, devant initialement accueillir des bureaux, et finalement occupé par quatre appartements de deux pièces. Un même plan courant est ensuite répété pour les vingt étages d'habitation. Quatre appartements de quatre pièces sont organisés en miroir autour du vestibule central. La première chambre, le séjour et la cuisine sont orientés sur les façades est et ouest, et les deux autres chambres sont orientées au nord et au sud. Les pièces sont ouvertes sur la totalité de leur linéaire de façade, à l'exception de celles situées aux extrémités des faces nord et sud. A l'instar des autres bâtiments de la troisième tranche, le revêtement des allèges est constitué de carreaux de grès cérame vert sombre. Les chutes et les gaines sont regroupées autour, d'une part, d'un ensemble formé de la cuisine, du séchoir et des WC, et d'autre part de la salle de bain. La distribution des étages s'effectue par deux ascenseurs, l'un desservant les niveaux pairs et l'autre les niveaux impairs, suivant le système déjà employé dans les tours en R+15 (quinze étages au-dessus du rez-de-chaussée) de la première tranche ; un escalier tournant à retours est également utilisable par les résidents. Un escalier en vis, utilisable en cas d'incendie, est en outre implanté à côté des ascenseurs, sa présence étant due aux sujétions propres aux immeubles de grande hauteur. La ventilation des parties communes est assurée par un triple système de conduites. Leurs souches, ainsi que le local de machinerie des ascenseurs, sur le toit du bâtiment, sont dissimulés par une large lisse.

Murs béton armé
Toit béton en couverture
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, entresol, 20 étages carrés
Couvertures terrasse
Escaliers escalier intérieur : escalier en vis
escalier intérieur : escalier tournant à retours
Autres organes de circulations ascenseur
États conservations bon état
Mesures l : 20.0 cm
la : 20.0 cm
h : 59.0 cm
Statut de la propriété propriété d'un établissement public communal

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Tours. Série W : 999 W 66. Deuxième tranche de 1 279 logements : avant-projets, plans, correspondances.

  • Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche (bâtiments N bis, 17 à 20 et U).

Documents figurés
  • photog. n. et b. Par Arsicaud Robert (photographe). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3). (cf. illustration n° IVR24_20103701528NUC1A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113701169NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113700999NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113701171NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113701170NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113700996NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113700997NUC2A).

  • (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 97). (cf. illustration n° IVR24_20113700998NUC2A).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Massire Hugo