Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Jalognes : parc et jardin d’agrément du château de Pesselières

Dossier IA18003112 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Parc et jardins du château de Pesselières
Parties constituantes non étudiées fontaine, allée, allée cavalière, rivière artificielle, jardin fleuriste, jardin potager
Dénominations parc, jardin d'agrément
Aire d'étude et canton Département du Cher - Sancerre
Adresse Commune : Jalognes
Adresse : Château de Pesselières
Cadastre : 2016 F 131 ; 134 à 136 ; 200 ; 211 à 213 ; 356 ; 360 ; 362 ; 365 à 367 ; 390 à 391
Précisions

Remontant probablement au 14ème siècle, la demeure est une ancienne maison-forte en partie reconstruite au 16ème siècle, puis aménagée aux 18ème et 19ème siècles. Les vestiges de la première enceinte circulaire de défense du château sont encore visibles dans le parc et des fouilles archéologiques menées au pied du château, au nord-ouest, ont révélé l’appareil défensif alors mis en place. L’allée de buis tricentenaires de plus de 300 mètres de long, ainsi que la partie conservée du canal aux rives de pierres pourraient témoigner de l’existence d’un jardin régulier commandé par Jean de Guibert au 17ème siècle. Au 18ème siècle, Armand Jacques de Chastenet, marquis de Puységur, transforme les aménagements en parc à l’anglaise. Sur le cadastre napoléonien de 1823, on peut noter qu’un miroir d’eau se trouvait à l’emplacement actuel du labyrinthe de charmes, au pied du château à l’est. Sur ce document apparaît également l’aile nord-ouest du château, d’époque Renaissance, détruite vers 1830. Dès 1835, la famille Collard, aidé du paysagiste nivernais, Louis Cottin, entreprend de grands travaux qui donnent aux parc, jardins, potagers et vergers leur aspect actuel : identité romantique du parc accentuée, canal naturalisé remanié en rivière au dessin sinueux, courbes du terrain retravaillées, plantation de nouveaux bosquets, etc. La rivière n’a été cependant qu’en partie naturalisée. En 1880, Jean-Baptiste Collard entreprend la dernière campagne de transformation du parc. Pesselières fut la propriété de ses descendants jusqu'en 1994. En 2007, Pascal Fontanille, aidé du paysagiste Benoit de Choulot, reconstitue le parc historique et le restaure après 50 ans d’abandon : des arbres d’intérêt botanique ou esthétique sont plantés, les bosquets sont régénérés, l'allée de buis est complétée. Un labyrinthe de charmes est planté en 2009. En 2012, la restauration de l’ancien jardin clos est confiée à l’architecte Patrice Taravella qui le transforme en potager et verger fleuris.

Période(s) Principale : 18e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 17e siècle , daté par travaux historiques
Principale : limite 20e siècle 21e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Chastenet (de) Armand Jacques, dit(e) Marquis de Puysegur,
Armand Jacques Chastenet (de) , dit(e) Marquis de Puysegur (1751 - 1825)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire, attribution par travaux historiques
Auteur : Collard Jean-Baptiste, auteur commanditaire, attribution par travaux historiques
Auteur : Cottin Louis, paysagiste, signature
Auteur : Fontanille Pascal, auteur commanditaire, attribution par travaux historiques
Auteur : Choulot (de) Benoit,
Benoit Choulot (de)

Descendant du paysagiste Paul-Bernard de Lavenne, comte de Choulot (1794-1864).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
paysagiste, signature
Auteur : Taravella Patrice, architecte paysagiste, signature
Auteur : Guibert (de) Jean, auteur commanditaire, attribution par travaux historiques

Le parc paysager de 23 ha est conçu autour d’une ancienne maison forte. Il se compose d’une rivière au creux du vallon qui traverse le domaine du nord-ouest, où elle prend sa source, au sud-est. Deux vastes prairies bordent la rivière et épousent les courbes du coteau en laissant voir les traces de l’ancienne motte féodale et les anciennes douves du château. De grands arbres isolés ponctuent l’espace : cèdres du Liban et de l’Atlas, hêtres pourpres, merisier, magnolias, etc. Le long du sous-bois et de la prairie s’étendant au sud de la rivière se trouve l’allée de buis tricentenaires. Le bois du parc, entrecoupé par des allées cavalières, occupe une grande superficie au sud et à l’ouest du domaine. Une collection de chênes a été commencée par l’actuel propriétaire, à l’extrémité nord-ouest du parc. Au nord de la rivière, une touche graphique est apportée au parc grâce à la prairie fleurie, dans laquelle une allée centrale dessine un axe conduisant au pied du château. Au nord de ce dernier, à l’emplacement de l’ancien potager du domaine, le jardin clos accueille un potager de fleurs et de légumes, ainsi qu’un verger de reinettes. Le labyrinthe de charmes surplombé par la façade orientale du château termine la visite.

Plans jardin mixte
Élévations extérieures jardin en pente
Jardins arbre isolé, bois de jardin, groupe d'arbres, labyrinthe de jardin, prairie ornementale
Techniques sculpture
Représentations obélisque
Précision représentations

La sculpture située à l’extrémité nord-ouest de l’allée de buis provient d’Angleterre.

Le domaine de Pesselières possède le label "Jardin remarquable" depuis 2013. Ce label est décerné par le ministère de la Culture.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Protections
Précisions sur la protection

Les façades et les toitures du château, le terre-plein, le pont, les fossés, le colombier sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis le 30 juin 2009.

Références documentaires

Documents figurés
  • Extrait de la Carte générale de la France, dite Carte de Cassini. Feuille N°10-48, Bourges / par le Roy le J.[eu]ne, établie sous la direction de César-François Cassini de Thury. 1:86 400. 1759-1761. Feuilles gravées et aquarellées. 1 carte : en coul. ; 60 x 94,5 cm. (Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans).

    cf. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530952065/f1.item.zoom

  • Extrait du cadastre napoléonien, section F1 / Levé par M. Turpin, géomètre. échelle 1:2500. 1823. 1 plan : encre et coul. (Archives départementales du Cher, 3P 2555/17).

  • Plan terrier. 1853, 50 x 70 cm. (Archives départementales du Cher, E 162).

  • Plan du projet / Louis Cottin pour Jean-Baptiste Collard, 1882. 1 plan : en coul. [Échelle non déterminable]. (Archives privées du château de Pesselières).

  • Carte postale ancienne, vue depuis le parc vers les façades sud-ouest. (Archives départementales du Cher, FRAD018_6FI_JALOGNES_0017).

Bibliographie
  • DESTERNES, Xavière. Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Jalognes, Parc du château de Pesselières. Mars 2013. [dossier APJRC].

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire - Potillion Charlène
Charlène Potillion

Chargée d'études (Association parcs et jardins de la Région Centre-Val de Loire)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Quentin Michèle
Michèle Quentin

Déléguée de l'association Parcs et Jardins en Région Centre-Val de Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.