Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Journet (Vienne) : église prieurale Notre-Dame de Villesalem, 20 verrières de Jean Mauret

Dossier IM86004252 réalisé en 2017
Dénominations verrière
Aire d'étude et canton France - Vienne
Adresse Commune : Journet
Lieu-dit : Villesalem

En juillet 1994, afin d’achever la restauration de l'église prieurale de Villesalem (commune de Journet), une étude préalable concernant les clôtures (menuiseries, vitraux et éclairage) est rédigée. Cette étude est approuvée la même année et fait l'objet d'un projet architectural et technique (PAT) de création et de mise en place de vitraux en avril 1996 dans lequel François Jeanneau, architecte en chef des Monuments historiques, rapporte que les baies à clôturer sont occultées de châssis provisoires en plexiglas. Il précise que "si la recréation de vitraux dans les baies romanes de l’église s’impose, celle-ci ne peut se faire qu’à partir d’un projet neuf puisqu’il n’existe aucune trace, ni aucun document nous permettant de savoir ce qui garnissait ces baies". Enfin, il indique que, dans le cadre du concours projeté pour l'ensemble des baies de l'église, les critères d’appréciation retenus dans le choix des propositions des maîtres-verriers seront les suivants :

- tenir compte de la grande unité de style qui compose l'édifice,

- proposer des verrières peu "variées sauf les trois baies de l’abside principale et les baies des absidioles qui pourront être différenciées",

- apporter un soin particulier au graphisme,

- rechercher "obligatoirement un choix de teintes claires dans la couleur du verre afin de conserver à cet édifice la qualité de sa lumière intérieure",

- rejeter toutes les compositions très colorées ainsi que toutes propositions figuratives.

Cinq verriers répondent à l’appel d’offre relatif aux vitraux de Villesalem lancé début 1996 : Vitraux d’Art Rault (Ille-et-Vilaine), Jean Mauret (Cher), Bruno de Pirey (Cher), l’Atelier du Vitrail (Haute-Vienne) et Robert Soussi (artiste peintre sculpteur), en partenariat avec Hervé Debitus (Indre-et-Loire).

Le 28 mai 1996, Jean Mauret rédige une note à l'intention du jury expliquant qu’il propose, en plus des solutions demandées (losanges et vitrerie cistercienne), deux variantes de verrières losangées et un projet de création "qui tente de retrouver l’esprit cistercien sans refaire un pastiche ni utiliser le losange". Lors de l'examen des propositions des candidats, une première sélection permet de retenir deux projets, Jean Mauret et Robert Soussi. Un courrier du conservateur régional des Monuments historiques, Jean-Pierre Blin, informe de cette décision les deux finalistes le 25 octobre 1996 et leur demande de bien vouloir exécuter et mettre en place un vitrail d’essai pour la fin de l'année. L'examen in situ des deux propositions a lieu le 18 décembre, en présence de l'inspection des Monuments historiques. Le projet de Robert Soussi et Hervé Debitus, œuvre en verre thermoformé sans plomb et avec incrustation de couleur, est écarté. C'est donc Jean Mauret, avec son projet de création, qui remporte le marché. Il en est informé le 8 avril 1997 par un courrier du directeur régional des affaires culturelles de Poitou-Charentes.

Les travaux débutent en juillet 1997 et se terminent en avril 1998. La pose s'effectue selon l'ordre suivant : bas-côté sud, bas-côté nord, chœur, croisillons du transept, façade occidentale. La réception des vitraux (au total 44,64 m²) a lieu le 11 juin 1998. L'atelier de Jean Mauret effectue également les travaux de serrurerie (barlotières et bavettes en plomb). Ceux-ci sont facturés le 25 novembre 1998.

Le vitrail d'essai présenté in situ par Jean Mauret en décembre 1996 n'est pas conservé à l'atelier. Il a été déposé par la Drac Poitou-Charentes au musée du Vitrail à Curzay-sur-Vonne.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1997, daté par source
Stade de création pièce originale de vitrail
Lieu d'exécution Commune : Saint-Hilaire-en-Lignières
Édifice ou site : Atelier Jean Mauret
Auteur(s) Auteur : Mauret Jean,
Jean Mauret (1944 - )

Artiste verrier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
verrier, attribution par source

Les vingt vitraux de l'église prieurale de Villesalem réalisés par Jean Mauret répondent aux critères d'extrême simplicité souhaités dans le cadre du concours : des verrières en verre blanc/gris opalescent avec des bordures colorées et des barlotières reprenant le cintre des baies.

La composition générale de tous les vitraux de l'église suit un principe commun : une partie centrale constituée de bandes étroites horizontales de verres opalescents blancs et gris, autour de laquelle s’enroulent plusieurs bandes plus ou moins colorées (lie de vin ou gris opalescent dans l’abside, jaune dans les absidioles, orangé pour la façade ouest et le transept, blanc opalescent pour la nef). Cependant, aucun de ces vitraux n’est identique.

Dans la note d'intention qu'il rédige en 1996, l'artiste explique qu'il fait "intervenir quelques éléments végétaux dans les bordures et également dans le cintre où ils animeront l’ensemble par une légère coloration ponctuelle ainsi que dans la partie basse des baies". Ce motif de feuille évoque les entrelacs végétaux des vitreries cisterciennes traditionnelles. Il est traité soit au moyen de la gravure, soit par l’ajout de touches de jaune d’argent, soit encore par l’utilisation de verres colorés. Ce motif est parfois cerné de plomb sur un seul côté.

L’oculus de la façade occidentale (baie 15) reprend le principe des autres verrières : une partie centrale de bandes horizontales en verre blanc opalescent, entourée d’une bordure lie de vin ponctuée de petites feuilles.

A l’extérieur, l’effet laiteux des verres opalescents des vitraux instaure une liaison harmonieuse avec la pierre de l’édifice.

Jean-Pierre Blin, conservateur régional des Monuments historiques de Poitou-Charentes au moment de la mise en place des vitraux de Villesalem, écrit en 2012 à leur sujet : "Les vingt verrières qui forment cet ensemble sont l'illustration de la simplicité et de la rigueur qui marquent l'art de Jean Mauret. Le dégradé très subtil des verres blancs translucides, les rehauts pourpre et or des bordures, le classicisme épuré de la mise en plomb s'harmonisent parfaitement à l'atmosphère et à la spiritualité de cet ancien prieuré fontevriste".

Catégories vitrail
Structures baie libre
Matériaux verre
plomb
Précision dimensions

h=263. la=112 (baie 0). h=257. la=80 (baie 1). h=241. la=78 (baie 2). h=255. la=87 (baie 3). h=243. la=83 (baie 4). h=225. la=92 (baie 5). h=232. la=75 (baie 6). h=223. la=110 (baie 7). h=163. la=58 (baie 8). h=221. la=106 (baie 9). h=206. la=86 (baie 10). h=225. la=106 (baie 11). h=192. la=99 (baie 12). h=223. la=112 (baie 13). h=200. la=99 (baie 14). Diamètre=48 (baie 15). h=200. la=99 (baie 16). h=318. la=151 (baie 17). h=212. la=98 (baie 18). h=215. la=106 (baie 20). Dimensions approximatives.

Inscriptions & marques date, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscription : 97 (baies 1 et 2).

États conservations bon état

Église classée au titre des Monuments Historiques depuis le 17 avril 1914.

Statut de la propriété propriété de l'Etat
Protections protection MH

Références documentaires

Documents d'archives
  • Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.

  • Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine ; 99/3/31. Vitraux de l'église prieurale de Villesalem à Journet (Vienne). 1994-1999.

  • Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine ; 2000/61/29. Vitraux de l'église prieurale de Villesalem à Journet (Vienne). 1996.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie