Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lavaudieu (Haute-Loire) : église abbatiale Saint-André, 7 verrières de Jean Mauret

Dossier IM43000853 réalisé en 2015
Dénominations verrière
Aire d'étude et canton France - Haute-Loire
Adresse Commune : Lavaudieu
Adresse : Place de l'Abbaye

Fin août 1989, la restauration des peintures murales de l'église abbatiale Saint-André de Lavaudieu étant terminée, l'architecte en chef des Monuments historiques Didier Repellin lance un programme de création de vitraux. Afin de ne pas dénaturer les lieux, il demande aux verriers candidats de "prendre en compte le décor peint de l'église et, au vue de la forte représentation figurative de ces peintures, de faire des dessins pour les vitraux sans iconographie particulière".

En mai 1990, lors de la présentation des maquettes des verriers Jean-Dominique Fleury, Michel Gigon et Bruno de Pirey, il est décidé d’élargir la consultation à d'autres artistes. Un appel d'offre restreint avec concours est alors lancé pour la création et la restauration des vitraux. Le jury, réuni le 7 mars 1991, examine les candidatures de cinq verriers (Fleury, de Pirey, Mauret, Le Chevalier et Gigon). Les discussions ne permettent pas de départager les ateliers Fleury et de Pirey et le jury leurs propose de réaliser des panneaux d'essais pour la baie d'axe (0).

Lors de la présentation in situ des panneaux, le 14 novembre 1991, le jury apprécie la "recherche, la profondeur de la composition du panneau de Fleury" mais craint que "ce tempérament artistique affirmé ne soit pas suffisamment respectueux de la richesse des peintures murales et risque de leur porter atteinte". Après concertation, il est proposé de retenir cet atelier pour la création des trois vitraux du collatéral nord (baies 5, 7 et 9). Cependant, compte-tenu des forts contrastes colorés de ce projet, il est précisé que la réalisation des autres vitraux dépendra du résultat escompté.

La réaction du jury, réuni de nouveau sur place le 17 mars 1992, devant les trois vitraux de l'atelier Fleury est catégorique : « il n’est pas envisageable de continuer pour le chœur dans des tons aussi soutenus" qui risquent de perturber le décor peint restauré. Une nouvelle étude concernant les vitraux du chœur et des absidioles est demandée à Jean-Dominique Fleury mais il semble qu'aucun accord n'ait été trouvé.

Les travaux étant suspendus, Jean Mauret est pressenti pour reprendre le chantier. Ses maquettes sont acceptées en septembre 1992, et le mois suivant il rédige un devis pour la restauration des vitraux de saint Jean-Baptiste et de saint André (baies 11 et 12), ainsi que pour la création de tous les autres vitraux de l'édifice. Le 30 novembre 1992, lors de la présentation in situ de son panneau d'essai dans la baie 1, en présence de l’inspection des Monuments historiques, sa proposition de création est acceptée, et Jean Mauret est autorisé à poursuivre le travail.

Les factures permettent de suivre l'avancement des travaux : mai 1993 pour les créations des baies 0, 1 et 2, juin 1993 pour la restauration du vitrail de saint Jean-Baptiste et pour les créations des baies 3, 4, 6 et 8, août 1993 pour la restauration du vitrail de saint André, octobre 1993 pour la restauration du vitrail losangé de la façade ouest (baie 13).

Le vitrail de saint André a été posé sur un châssis et devait, à la demande de la municipalité, être présenté à l’intérieur de l’édifice. Cela ne semble pas être le cas aujourd'hui.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1993, daté par source
Stade de création pièce originale de vitrail
Lieu d'exécution Commune : Saint-Hilaire-en-Lignières
Édifice ou site : Atelier de Jean Mauret
Auteur(s) Auteur : Mauret Jean,
Jean Mauret (1944 - )

Artiste verrier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier

L'église abbatiale Saint-André de Lavaudieu présente sept verrières créées par Jean Mauret. Situés dans les baies 0, 1 à 4, 6 et 8, ces vitraux présentent tous une composition accompagnant la forme cintrée des ouvertures. Des bandes concentriques de verres gris opalescent alternent avec des bandes plus étroites de rectangles transparents et de petits carrés plus ou moins colorés (bleu clair, bordeaux, jaune, orangé). Les gris opalescents (verres transparents plaqués gris) sont gravés de points alignés ou de rubans plus clairs parfois agrémentés d'un trait ou de touches de jaune d'argent. La baie 8 propose une partie centrale plus simple composée d'un simple aplat gris opalescent gravé de points alignés.

Les bordures sont généralement jaunes (verres jaunes et jaune d'argent), excepté pour la baie 1 qui est moins colorée dans son ensemble.

L'ensemble des vitraux est clair et sobre et ne rivalise pas avec les peintures murales. Les couleurs jaunes-orangés obtenus par la technique du jaune d'argent rappellent les tons ocres de ces peinture murales.

Le panneau d’essai de Lavaudieu conservé à l’atelier est celui posé in situ le 30 novembre 1992 dans la baie 1. Le vitrail en place aujourd'hui dans cette baie a été réalisé dans le cadre de la commande définitive.

Catégories vitrail
Structures baie libre
Matériaux verre
plomb
Précision dimensions

h=241. la=94 (baie 0). h=212. la=57 (baie 1). h=232. la=81 (baie 2). h=143. la=58 (baie 3). h=244. la=111 (baie 4). h=124. la=63 (baie 6). h=125. la=50 (baie 8). Dimensions approximatives.

Inscriptions & marques date, sur l'oeuvre
inscription concernant l'auteur, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscription : JM 93 (baies 0 et 2).

États conservations bon état
Précision état de conservation

Bon état sauf 3 pièces cassées sur la baie 6.

Eglise abbatiale classée au titre des Monuments Historiques depuis 1862.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections protection MH

Références documentaires

Documents d'archives
  • Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.

  • DRAC Auvergne, Clermont-Ferrand, Conservation régionale des Monuments historiques. Archives.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie