Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le Boulay : église paroissiale Saint-Sulpice

Dossier IA37004922 réalisé en 2015
Vocables Saint-Sulpice
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Château-Renault
Adresse Commune : Le Boulay
Adresse : des Tilleuls allée

Un prieuré de bénédictines, fondé par le comte de Blois à Château-Renault vers 1135, est transféré au Boulay vers 1147. Le prieuré, tombant en ruine, est restauré dans le deuxième quart du 17e siècle puis supprimé et rattaché à l’abbaye d'Etival dont il dépendait, vers 1742. L'église paroissiale en mauvais état est alors détruite et remplacée par l'ancienne église paroissiale au milieu du 18e siècle.

En 1788, François Pillet et Jacques Huguet charpentiers de Château-Renault font des réparations sur la charpente et la couverture en tuile du chœur et de la sacristie.

En juillet 1789, l'église est décrite comme possédant "quatre toises de largeur sur quatre toises deux pieds de longueur, le tout hors œuvres, les murs de trois pieds six pouces d'épaisseur, ledit chœur est ouvert sur la nef de l'église par un arceau qui le sépare, deux vitraux au midi, l'un sur le chœur, l'autre sur le cancel, la balustrade servant de dossier aux stalles est en saillie sur la nef, autre balustrade en bois servant de table de communion, porte de communication dans la sacristie au nord, et hors des dits chœur et cancel le maître autel en pierre de sept pieds de longueur précédé de deux marches circulaires aussi en pierre dure. L'ordre d'architecture qui décore le maître autel est corinthien. Le tableau qu’il encadre représente une annonciation. La voûte du chœur en berceau, celle du sanctuaire en cul de four, la charpente du comble a deux égouts terminés en rond-point couverte en thuile ; l'aire desdits chœur et cancel, en carreau de huit pouces et d'un pieds de la thuillerie du Boullay."

Au début du 19e siècle, la charpente de l'église nécessite des réparations et plusieurs délibérations sont prises et devis sont dressés successivement en 1804, 1805 et 1807. En août 1811, un nouveau devis prévoit la démolition et la reconstruction de la charpente de la nef et la construction d’un beffroi pour les cloches pour un total de 2 866,78 fr.

En 1821, un devis prévoit le remplacement du comble brisé de la sacristie "dans un état de vétusté complet" par un comble simple, la couverture de l'église, le bouchage de l'emplacement d'un ancien cadran solaire sur le mur sud de l'église, la réparation des vitraux pour 578,85 fr. Les travaux sont adjugés en janvier 1822 à François Jodeau maître charpentier à Château-Renault pour 540 fr et les travaux réceptionnés en juillet de la même année.

En mai 1865, les devis et plans pour la construction d’un clocher, la réfection de la charpente et de la voûte de la nef et la reconstruction de la sacristie sont dressés par Gustave Guérin pour 23 150 fr. Ces travaux ne sont cependant pas réalisés, le conseil municipal exprimant, en juin 1869, son regret de ne pouvoir faire exécuter les plans et devis de Guérin.

En août 1869, puis en octobre 1871, Guérin dresse deux nouveaux devis pour un montant de 14 000 fr. Les travaux sont adjugés le 1er mars 1874 à Alexandre André charpentier de Château-Renault. Un troisième devis est dressé le 5 mai 1874, prenant en compte les rectifications demandées par le comité des édifices diocésains, toujours pour un montant de 14 000 fr. Il prévoit de "relever les murs de la nef de 1,50 m, ouvrir trois fenêtres, construire deux éperons et deux piliers près la tribune et enduire les murs intérieurement, relever la charpente actuelle [...], couvrir la nef [...], établir un arceau près de la tribune, construire une sacristie, rétablir un clocher au-dessus de l'entrée". Un devis supplémentaire d’un montant de 1 323 fr est dressé en juillet 1874 pour le carrelage de l'église et la toiture du chœur et du sanctuaire. Les travaux sont réceptionnés en juillet 1876.

Le 18 août 1878 la foudre endommage la flèche du clocher qui nécessite des travaux de restauration pour un montant de 400 fr.

Période(s) Principale : 2e quart 12e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1876, daté par source
Auteur(s) Auteur : Guérin Gustave, architecte, attribution par source

Édifice de plan rectangulaire et à vaisseau unique, construit en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles, encadrements des baies, contreforts, corniche, rampants des pignons découverts) couvert de toits en ardoise. La flèche octogonale à égout retroussé est couverte en ardoise.

La nef est éclairée par cinq baies en plein cintre : trois au sud et deux au nord. Le choeur est éclairé par quatre baies en plein cintre : deux au nord et deux au sud. Une baie sur le mur nord de la nef, située au-dessus de la porte de la sacristie actuelle, et une baie du choeur (baie 0 de l'abside) ont été murées.

A l'intérieur, la nef est divisée en quatre travées couvertes de fausses-voûtes en berceau à lierne et arcs-doubleaux reposant sur pilier ou console. La nef est séparée du choeur par un arc en tiers-point. Le choeur est couvert par une fausse-voûte en berceau terminé par une abside semi-circulaire voûtée en cul de four.

La partie ouest de la nef est occupée par une tribune reposant sur deux colonnes en bois peint imitant le marbre.

La sacristie, construite en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d’angles, encadrements des baies, corniches, rampant du pignon découvert) et couverte d'un toit à longs pans à pignon découvert et noue en ardoise, est située perpendiculairement au mur nord de la nef.

Murs pierre moellon enduit
pierre pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
flèche polygonale
Techniques sculpture
Représentations animal fantastique ornement animal ornement végétal colonne
Précision représentations

Dans le choeur, chapiteaux historiés ornés de motifs végétaux (feuilles grasses), figures humaines et animaux fantastiques, hybrides. Dans la sacristie, un lavabo en pierre est placé dans une niche décorée d'un arc trilobé reposant sur des colonnettes.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. G 841.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. E dépôt 030 M1.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 030 30. Bâtiments église an XIII-1881.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 030 36. Bâtiments, baux. An XIII-1935.

Documents figurés
  • Carte postale. (Collection privée).

  • Cartes postales de Touraine : Le Boulay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 030).

  • Le Boulay, projet de restauration de l'église, élévation et coupe/Guérin. 1865. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 030 M1).

  • Le Boulay, projet de restauration de l'église, plan et coupe. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 030 30).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).

  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique, guide du touriste en Indre-et-Loire. 4e éd. Mayenne : Joseph Floch, 1968.

Périodiques
  • OURY, Guy-Marie. Un aspect de la vie monastique féminine au XVIIe siècle : le prieuré du Boulay (1637-1740). Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 1972, p. 39-44.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud