Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le Subdray, Lycée agricole du Subdray (EPLEFPA du Cher) : fabriques de jardin, sculptures "Auxiliaires et Parasites"

Dossier IA18003065 réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination fabriques de jardin et sculptures
Appellations Auxiliaires et Parasites
Dénominations fabrique de jardin
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Chârost
Adresse Commune : Le Subdray
Lieu-dit : Sollier
Cadastre : 2011 OA 102, 106, 107
Adresse Cadastre : 2011 OA 102, 106, 107

"Auxiliaires et Parasites" est le projet lauréat du 1% artistique sélectionné le 18 novembre 2010 dans le cadre de la construction du lycée agricole du Subdray par l'agence d'architecture Carré d'Arche. La réalisation est due à l'agence Microclimax avec l'artiste plasticienne Carolyn Wittendal et l'architecte Benjamin Jacquemet-Boutes. L’œuvre mi-architecturale et mi-mobilier est composée de quatre fabriques de jardin "Auxiliaires" et de quatre sculptures "Parasites" servant de bancs de jardin. Désignées par leurs auteurs comme des "sculptures praticables" ou des "micro-architectures", elles sont appelées "Galerie des paysages", "Cabane perchée", "Sous la Terre" et "Cage à sauvage". Les trois premières "Auxiliaires" sont accessibles au public, la dernière aux seuls petits animaux capables de franchir les grillages. Trois "Parasites" sont installés au contact des bâtiments : "Mousse", Bactérie", "Fongus" ; le quatrième dit "Lombric" est isolé sur une pelouse. Le projet artistique global recherche l'instauration de rapports conviviaux entre les usagers, entre l'homme et la nature. Une relation "appropriable et évolutive", susceptible d'offrir des points de vues complexes, variés et fragmentés sur l'environnement. En installant leurs œuvres sur une large pelouse, les auteurs souhaitent qu'elles fassent l'objet d'une pratique de "jardin en mouvement" telle que théorisée par Gilles Clément. La "Cabane à paysage" fait aussi référence au "tiers-paysage" du célèbre jardinier.

Période(s) Principale : 1er quart 21e siècle , daté par source
Dates 2010, daté par source
Auteur(s) Auteur : Wittendal Carolyn,
Carolyn Wittendal

Architecte de formation, artiste plasticienne dans l'exercice professionnel au sein de Microclimax où elle travaille en association avec l'architecte Benjamin Jacquemet-Boutes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
plasticienne, attribution par source
Auteur : Jacquemet-Boutes Benjamin,
Benjamin Jacquemet-Boutes

Au sein de Microclimax, Benjamin Jacquemet-Boutes travaille en association avec la plasticienne Carolyn Wittendal.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Cet ensemble d'œuvres est implanté sur une pelouse d'environ un hectare et composé d'"Auxiliaires" sous forme de quatre fabriques de jardin et de "Parasites" sous forme de quatre éléments mobiliers servant de bancs de jardin. Parmi les Auxiliaires, l’œuvre intitulée "Cabane perchée" est posée sur des plots en béton enterrés et s'élève sur une structure en acier galvanisé (plancher à 4,20 mètres, faîtage à 7,40 mètres). Six tubes portent cette cabane accessible par un escalier droit, l'enveloppe et la toiture à deux pans sont constituées de claire-voie en bois. L’œuvre "Cage à sauvage" est posée sur une structure en béton armé et est réalisée en cornière en acier galvanisé. Ses quatre pans de murs sont faits de grilles en fil soudé et les deux pans de toiture ne sont pas couverts. "Galerie des paysages" est construite en tôle ondulée en acier galvanisé et les cadres des ouvertures sont en acier Indaten. "Sous la terre" est construite sur un radier en béton armé. Ses murs en béton banché sont habillés à l'intérieur de plaques d'acier Indaten qui portent les inscriptions décrivant le 1% artistique (voir en annexe). Les quatre éléments "Parasites" ont une structure de profils pliés en acier Indaten, lambourdes et tasseaux en bois douglas, platelage en robinier.

Murs acier pan de métal essentage
béton pan de béton armé
bois pan de bois essentage de planches
Toit acier en couverture
Plans plan régulier
Couvrements charpente métallique apparente
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en charpente métallique

Contexte initial de la commande artistique

maîtrise d'ouvrage Région
Procédure de la commande un pour cent
Forme de la commande artistique appel à candidature
Statut de la propriété propriété de la région
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Inscriptions sur les parois intérieures de "Sous la terre"

    [sur la plaque verticale]

    AUXILIAIRES ET PARASITES

    Petite colonie épiphyte de micro-architectures auxiliaires et de territoires parasites artificiels. "Auxiliaires et parasites" aborde l'E.P.L.E.F.P.A. (site et usagers) comme un écosystème en développement et partie d'un paysage plus vaste. Les principes, outils et stratégie de l'écologie du paysage (habitat, matrice, patch, corridor...) sont ici appliqués au projet d'œuvre d'art à l'échelle de l'architecture, du territoire et des usages.

    CONVIVIALITÉ ?

    La lecture de cet écosystème sous l'angle des habitats susceptibles d'abriter la biodiversité des relations entre usagers démontre un besoin de lieux propices à la convivialité... (notion de confort social absente des cibles HQE). La demande intégrée au cahier des charges du 1% artistique d'un espace convivial illustre une réelle nécessité.

    INSTAURATION ÉCOLOGIQUE D'UN PAYSAGE DE CONVIVIALITÉ

    "Auxiliaires et Parasites" est un projet d'instauration écologique plutôt que de restauration (rien ici n'est dégradé ou détruit). Le projet va donc aider ce jeune écosystème en développement par la création artificielle d'habitats potentiels pour favoriser la convivialité. L'œuvre initie un processus spatial et social pour développer des milieux favorables à la multitude des apports humains à l’échelle du lycée. Ces sculptures fonctionnelles, autonomes et complémentaires interagissent activement avec son paysage et à l’échelle de l’usager. C’est un ensemble d’habitats possibles.

    [sur la plaque de fond]

    A l'image des lichens épiphytes, indicateurs de la qualité de l'environnement, les usages développés sur l'œuvre seront des indicateurs de la qualité de confort social du lycée. "SLOSS", un gros ou plusieurs petits ? Le projet répond naturellement "Several Small" pour s'adapter à l'hétérogénie du site et s'insinuer dans le bâti, générer des refuges et habitats ponctuels, sans s'imposer en système dominant et pour mieux répondre aux différences de ses utilisateurs. L'œuvre, entité fragmentée, se lit dans le parcours et, véritable distributeur d'émotions, se découvre physiquement et se pratique collectivement.

    L'ÉLOGE DU PARASITE

    La relation hôte/parasite n'est pas nécessairement délétère pour l'hôte. Le parasite à sa place dans l'écosystème, il lui est nécessaire et contribue à son équilibre. Ici, les sculptures poussent tels des mousses, champignons, lichens ou bactéries et jalonnent les parcours. Paysage improbable, ces territoires artificiels parasitent positivement le bâti et ses abords et s'offrent généreusement à l'appropriation des usagers, créant des topographies synthétiques pratiques et confortables, pour s'asseoir, se vautrer ou se percher. Le parasite et son hôte vivent là la symbiose.

    SCULPTURES PARASITES

    Ces organismes évoquent les formes géologiques qui les nourrissent et les phénomènes qui les font évoluer (érosion, sédimentation...) et offre une ergonomie du confort mobilier, à pratiquer... Ils se proposent d'être l'humus ou le substrat de la rencontre et de l'échange pour ceux qui les investissent.

    [sur les marches]

    HOMMAGE AUX AUXILIAIRES

    D'autres sculptures cohabitent dans le grand parvis, vacant à leurs activités d'insectes prédateurs auxiliaires. Ce troupeau de micro-architectures, détournements hybrides des icônes du paysage agricole (fermes, hangars, séchoirs...), crée des abris pour mieux voir, sentir et lire le paysage et propose ses conditions spécifiques de perception propices à émuler l'imaginaire. Ces "vedutes" invitent à une vision complexe cubiste et fragmentée du paysage, tantôt cadrée, pixelisée, filtrée, voire au ras des pâquerettes, pour l'appréhender différemment. Ainsi, ces sculptures habitables issues du vernaculaire ou de l'imaginaire transforment les interclasses en moments d'échange ou contemplation, véritable mise en fonction de la poésie dans le réel.

    [sur la plaque de seuil]

    SCULPTURES AUXILIAIRES

    LA GALERIE DES PAYSAGES : Cet insecte, bouche ouverte pour happer le paysage offre une collection de cadrages comme autant de tableaux de famille perçant les murs de tôles, autour d'une grande table festive occasion de grandes réunions, prises de paroles, plans déroulés sur la table ou festin collectif de moisson...

    LA CABANE PERCHÉE : Hybride de séchoir, tour de guet, cabane de Rudolfsky et de Thoreau, ce perchoir intime donne de la hauteur pour changer de point de vue. Air, lumière et perception à 360° sont filtrés, striés, par de fines bandes d'horizon entre les tasseaux.

    SOUS-LA-TERRE : Hommage à Darwin, surtout pour son travail sur les vers de terre (grand contributeur de la pédologie). Se replacer au cœur du cycle de la matière, dans le sol, sentir ce qui se passe dessous, pour mieux comprendre ce qui se passe dessus, percevoir le minéral et l'organique et regarder le paysage au ras-des-pâquerettes pour l'entendre autrement.

    LA CAGE A SAUVAGE . Exception. Hommage au Tiers Paysage (G. Clément). Dans ce contexte strictement artificialisé, 20m2 sont définitivement clos, abstraits de l'intervention humaine directe. Préserver ? Enfermer pour sauver ? L'enclos comme potentiel vecteur de sauvage ? Développement spontané d'une future enclave de biodiversité à tester. Air, lumière, insectes et petits animaux circulent. Les humains n'entrent pas. Des perchoirs attendent la grande fête des oiseaux et leur pluie de multi-graines ramenées d'ailleurs. Un bon labour - on ferme...Papaver "fait ce que voudra !"

    Auteurs : MICROCLIMAX Carolyn Wittendal et Benjamin Jacquemet-Boutes 2012

    Œuvre au titre du 1% artistique de l'EPLEFPA du Cher

    Maîtrise d'ouvrage : CONSEIL REGIONAL DU CENTRE

Références documentaires

Documents d'archives
  • Direction des lycées et de l'action éducative du Conseil régional du Centre. Documentation opérationnelle. Le 1% artistique du lycée du Subdray (2010-2012).

Documents figurés
  • Perspective d'insertion, document figuré relatif à la demande de permis de construire du 1% artistique E.P.L.E.F.P.A. du Subdray Auxilaires & Parasites, Benjamin Jacquemet, août 2011, papier A4. (Conseil régional du Centre).

  • Plan masse des Auxiliaires, document figurant dans le document d'oeuvre exécutée, papier A4, échelle 1/500, juillet 2012 par Microclimax (Conseil régional du Centre).

  • Plan de situation des Parasites, document figurant dans le document d'oeuvre exécutée, papier A4, échelle 1/1000, juillet 2012 par Microclimax (Conseil régional du Centre).

Périodiques
  • Quand le 1% est aussi environnemental. Le Berry Républicain, 4 avril 2012

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Quillivic Claude - Fouré Céline