Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret)

Dossier IA45002878 réalisé en 2009

Œuvres contenues

Aires d'études Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : Orléans

A Orléans, les bords de Loire sont aménagés depuis longtemps pour faciliter la navigation. Des vestiges de quais et d'entrepôts datés entre le 1er av et le 1er siècle de notre ère ont été notamment retrouvés sur la rive droite au niveau du quartier Dessaux lors des fouilles archéologiques de 1993-1995. La ville a bénéficié d'une position géographique avantageuse. A cet endroit les configurations de la Loire changent, son orientation notamment (les bateaux à voile ne bénéficient plus du vents d'ouest à la remonte). Située au point de la Loire le plus septentrional et le plus proche de la Seine et de Paris, la ville est le point de rupture de charge obligé des marchandises qui y transitent. Orléans remplissait les fonctions de centre de redistribution (sorte de plaque tournante du commerce intérieur). Jusqu'au XVIIIe siècle, les bords de la Loire à Orléans sont constitués sur la rive droite de berges irrégulières sur lesquelles a été aménagée une série de petits espaces très sommaires, consolidés de pieux ou de pierres pour l'accostage des bateaux. Ces différentes structures ne communiquent pas entre elles. On distingue en particulier le port d'aval et le port d'amont séparés par le pont des Tourelles. Les remparts de la ville établis le long du fleuve, et dont les parties basses plongent parfois dans les eaux, forment un obstacle à la communication entre la Loire et l'agglomération. Seules les portes et les poternes assurent des liens très ponctuels. Le seul véritable quai semble être celui de Recouvrance, construit durant le premier quart du XVIIe siècle par Pierre Fougeu d'Escures, intendant des Turcies et Levées de la Généralité. La rive droite se présente donc comme un espace très compartimenté, hérité des siècles précédents. En face, la rive gauche ne présente aucun aménagement construit pour l'abordage des embarcations. Cet état très sommaire va être profondément modifié au cours du XVIIIe siècle. A partir des années 1730, les habitants prennent conscience de l'état misérable des aménagements des berges de la Loire. Plusieurs projets visant à améliorer la situation voient le jour. Un seul semble aboutir, celui d'un nouveau quai de 370 mètres de long en aval de la porte de Recouvrance proposé en 1748 par l'intendant Charles Barentin. Au milieu du XVIIIe siècle, la réalisation d'un nouveau pont (1748-1763) qui s'inscrit dans un programme d'urbanisme important (percement de la rue Royale) va déclencher de nouvelles campagnes de travaux sur les rives du fleuve. De nouveaux quais, la Poterne et la Tour Neuve, sont achevés en 1772, année durant laquelle est rédigée une ordonnance de police portant règlement sur les ports en amont du pont Royal. Alors que les quais amont se réalisent, on décide d'effectuer en 1768 d'autres travaux au niveau de la tête du pont Royal, notamment la réalisation d'un quai assurant la communication du nouveau pont et de la rue Royale avec les structures portuaires amont. Malheureusement l'ouverture d'une liaison directe le long de la Loire se heurte à la présence de la forteresse du Châtelet dont le fleuve baigne les murs et qui ne sera détruite que pendant la Révolution. Une liaison directe entre les ports amont et aval est néanmoins mise en place à partir de 1784 au moyen d'un quai de largeur très réduite. En aval du pont, l'intendant Cypierre fait construire à partir de 1768 un quai entre le pont et la rue de Recouvrance. Ces travaux semblent terminés en décembre1775. A la fin du XVIIIe siècle, les quais d'Orléans forment une voie continue de la porte Saint-Laurent jusqu'au Fort Alleaume. Si la communication des quais aval avec l'ouest de la ville est établie, le débouché vers l'est n'est aucunement assuré de manière satisfaisante. Le quai au niveau du Fort Alleaume constitue en effet un cul-de-sac très incommode. Le XVIIIe siècle a apporté d'importantes transformations au front de Loire de la rive droite : la disparition presque totale des remparts, la réalisation de quais maçonnés sur près de 1,7 kilomètres, la construction de cales d'abordage pour les bateaux, l'amélioration de la circulation dans la ville, l'embellissement du front de Loire bâti. Ces efforts se poursuivent au début du XIXe siècle. Les seuls ouvrages portuaires datés du XVIIIe siècle encore visibles aujourd'hui à Orléans sont, sur la rive droite, la cale abreuvoir en long simple du port de Recouvrance et les quais aménagés le long des culées du pont et, sur la rive gauche, la cale abreuvoir simple des Augustins. Ces ouvrages sont tous construits durant le troisième quart du XVIIIe siècle, à la suite de la réalisation du nouveau pont. En 1780, les marchandises transportées sont "le café, l'indigo, la cassonade et autres marchandises des îles, les laines d'Espagne, les cires de Bayonne, les vins et les eaux de vie de Guyenne, de Saintonge, de l'Aunis et du Poitou, l'épiceries et la droguerie de Londres et de Hambourg, la mercerie de Rouen, les draps et les étoffes de Lille et d'Elboeuf, les fers et les fontes du Perche, les salines de Dieppe". A cette liste, on peut ajouter le sel, les poissons de mer et le bois. A la fin du XVIIIe siècle, la ville d'Orléans perd une partie de son rôle de centre d'approvisionnement (chute du nombre de raffineries, multiplication et amélioration des voies de terre, les marchandises ne passent plus systématiquement par Orléans pour se rendre à Paris). En 1767, le duc d'Orléans se plaint d'ailleurs au Roi du projet de modifier le chemin menant de Tours à Paris et de le faire passer par Vendôme et Chartres au lieu d'Orléans. Il craint qu'Orléans perde son commerce et devienne "presque déserte" au profit de Tours. Pendant la Révolution (vers 1794), le directeur de la manufacture de coton d'Orléans (en amont du quai du Fort Alleaume), Foxlow, fait creuser un petit canal reliant la Loire et la cour de son établissement pour y introduire des bateaux chargés de charbon. Ce canal, représenté sur un plan de 1793, est conservé jusqu'en 1814 au moins. Ce dispositif, unique dans le Loiret, rappelle les tronçons de canaux reliant le canal de Berry à certaines usines dans le département du Cher, à Torteron notamment dans les années 1830. Au début du XIXe siècle les efforts se poursuivent pour rendre les quais plus homogènes, en les soumettant notamment à des alignements et en améliorant la circulation est/ouest le long de la Loire. Les quais du Roi, du Fort Alleaume, de la Tour Neuve, de la Poterne, des Chamoiseurs et de Saint-Laurent sont réalisés à frais communs entre la ville et l'Etat durant les années 1820-1830. En 1852, sur le quai du Roi, on déposait des bois de charpente, des pierres de taille, des charniers et des merrains et sur le quai Saint-Laurent des vins, des ardoises, des bois de charpente, de la Houille. Durant le deuxième quart du XIXe siècle, la ville d'Orléans se dote de nouvelles structures portuaires : une grande cale sur le port de la Poterne, une cale en tablier à quai incliné sur le port de Recouvrance, une cale abreuvoir en long simple sur le port Saint-Charles (rive gauche) et une cale abreuvoir simple sur le quai Tudelle (rive gauche). L'importance de ces travaux témoignent d'une très grande activité sur les ports d'Orléans durant cette période. Cet essor de la navigation ligérienne vers 1840-1850 est à rapprocher de l'émergence des voies ferrées qui la stimulent dans un premier temps. La réalisation de la grande cale abreuvoir en long simple du port Saint-Charles sur la rive gauche paraît étonnante à cette période car l'accès à cette structure ne pouvait s'effectuer que par l'aval en raison de la présence du duit dirigeant les eaux vers la rive droite. Au début des années 1840, il règne un grand désordre sur les ports d'Orléans : les quais et les cales sont presque constamment encombrés de marchandises, de débris de bateaux, de bateaux échoués, d'agrès qui rendent la circulation quasiment impossible. Dans le lit du fleuve, les mariniers n'observent pour le stationnement des bateaux d'autre règle que leur bon plaisir. Un nouveau règlement des ports est alors rédigé en remplacement de ceux de 1772 et 1816. Alors que, dans le règlement de 1816, il n'était pas question de port proprement dits mais plutôt d'espaces (15 au total sur la rive droite) délimités par les rues perpendiculaires au fleuve ou des éléments repérables facilement (portes, pont, tour), le règlement de 1842 distingue très nettement les ports de la Poterne et de Recouvrance sur la rive droite. Il n'est pas question de port sur la rive gauche (la dénomination de port sur cette rive apparaît pour la première fois sur la carte de Coumes en 1848). Le règlement de 1842 vise essentiellement à limiter l'encombrement par les bateaux et les marchandises en dépôt sur les ports de la ville : création d'emplacements pour les dépôts, directives pour le dépôt des marchandises encombrantes et/ou dangereuses, mise en place d'un droit de stationnement pour les marchandises, déplacement de bateaux-lavoirs, limitation de l'étendage des laines et du linge. Un poste de garde-port responsable de l'application du règlement et de la surveillance est créé. Les marchandises principales transitant à ce moment sur les ports de la ville sont le bois, le fer, le charbon à la descente, les épiceries et le vin à la remonte et différents matériaux dans les deux sens. Au milieu du XIXe siècle, l'ingénieur Coumes présente un projet de gare d'eau sur la rive gauche en aval du pont Royal pour servir de refuge aux bateaux surpris par les glaces ou les grandes crues, pour mettre à l'abris les bateaux vides et pour créer un chantier de construction et réparation. L'absence de bassin et de cales de réparation constitue en effet une importante lacune. Ce projet n'aboutit pas. Durant le troisième quart du XIXe siècle, les ports de la Poterne et de Recouvrance sont améliorés et agrandis alors que la navigation en Loire entame son déclin et est confrontée aux grandes crues de 1846, 1856 et 1866. Ces événements suscitent en 1858 sur la rive droite le projet d'exhausser le quai entre le pont de Vierzon et le boulevard des Princes (actuel boulevard Jean Jaurès) sur environ 2000 mètres et en 1868 sur la rive gauche le projet d'exhausser toutes les rampes d'accès à la Loire sur 3,6 km pour défendre la ville des inondations. Ces projets n'aboutissent pas. Le trafic sur la Loire à Orléans décline à partir du troisième quart du XIXe siècle : en 1843, 381 000 tonnes de marchandises transitaient par la ville, en 1866, 18 fois moins (21 000 tonnes), en 1925 10 000 tonnes et en 1952 seulement 2000 tonnes. La deuxième moitié du XIXe siècle voit quantité de projets d'aménagement de la Loire ou de canal latéral à la Loire entre Briare et Orléans ou Nantes. Vers 1900, un important débat oppose « loiristes » et « canalistes ». On finit par renoncer à tous ces projets pour des raisons financières et de concurrence du chemin de fer. Un certain Thauvin propose encore en 1903 de créer à Orléans un nouveau port relié au canal d'Orléans. L'idée est de creuser un port abrité du fleuve au lieudit l'Egoutier entre le Cabinet Vert et le pont de chemin de fer, du même type que celui réalisé à Roanne en 1896 par l'ingénieur Mazoyer. Ce port aurait pu recevoir 40 bateaux à la fois et aurait assuré le transbordement bateaux / wagons (voies ferrées). Le projet reste sans suite. Le prolongement du canal d'Orléans entre Combleux et Orléans entre 1910 et 1921 constitue le dernier soubresaut en faveur de la navigation en Loire. Les travaux vont profondément modifier les accès à la Loire sur la rive droite en amont de l'écluse en Loire d'Orléans, par la suppression notamment de trois cales abreuvoirs simples. Seule celle du Cabinet vert a été remplacée par une nouvelle cale située entre Loire et canal. Elle est comparable à celles établies sur les communes de Saint-Jean-de-Braye pour les mêmes raisons. Les quais de la Loire à Orléans sont inscrits au titre des sites (loi de 1930) depuis 1944.

Sites de proctection site inscrit

Les aménagements portuaires de la ville d'Orléans sont établis sur les rives gauche et droite de la Loire. Côté rive droite se trouvent les aménagements les plus importants : - en amont du pont Royal : la cale abreuvoir simple du Cabinet vert, le port de la Poterne comprenant la cale abreuvoir double à tablier bas de la Tour Neuve, la cale en tablier à quai incliné de la Poterne, la cale abreuvoir à tablier bas du Petit Puits - en aval du pont Royal : le port de Recouvrance composé d'une cale abreuvoir en long simple allongée d'une cale en tablier à quai incliné et deux cales abreuvoirs simples La rive gauche présente les éléments suivants : - en amont du pont Royal : le port des Augustins composé d'une cale abreuvoir en long simple, la cale abreuvoir simple des Augustins - en aval du pont Royal : deux cales abreuvoirs simples Les culées du pont Royal ont été prolongées par des quais sur chacune des rives. Pour améliorer la navigation dans la traversée de la ville, une digue (ou duit) a été construite dans le lit du fleuve. Elle a été conçue pour diriger les eaux vers les ports de la rive droite (ports de la Poterne et de Recouvrance).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN Paris, F 14 168. Généralité d'Orléans, quais de la Poterne et de la Tour Neuve, 1764-1772.

  • AN Paris, F 14 560. Alignement du quai de la Poterne, séance Conseil municipal Orléans, 1812.

  • AN Paris, F 14 608/1. Mémoire sur les travaux à faire dans le département du Loiret et notamment sur le duit, ingénieur en chef du Loiret, 18 janvier 1812.

  • AN Paris, F 14 6640. Mouvement du port d'Orléans en 1843.

  • AN Paris, F 14 6640. Avant projet pour l'amélioration de la Loire depuis Combleux jusqu'à la sortie du port d'Orléans par l'ingénieur Delaitre, août 1844.

  • AN Paris, F 14 6641, dossier 45. Abandon du projet de gare d'eau à Orléans (rive gauche), 1852.

  • AN Paris, F 14 6642. Prolongement du quai du Fort Alleaume vers l'amont jusqu'au Cabinet vert, 1819-1822.

  • AN Paris, F 14 6642. Projet d'un nouveau quai à construire dans le faubourg Saint-Laurent, 1822.

  • AN Paris, F 14 6642. Projet de rétablir le chemin de halage entre Combleux et Orléans, 1823.

  • AN Paris, F 14 6642. Adjudication des travaux à faire pour le redressement et l'élargissement des quais de la Tour Neuve, de la Poterne et des Chamoiseurs, 1832.

  • AN Paris, F 14 6642. Rapport de l'ingénieur en chef concernant les digues longitudinales en construction sur le port d'Orléans, 20 juillet 1837.

  • AN Paris, F 14 6642. Rapport sur la police du port d'Orléans par l'ingénieur en chef Floucaud, non daté (vers 1841).

  • AN Paris, F 14 6642. Projet de gare d'eau à Orléans (rive gauche) par l'ingénieur Coumes, 1851-1852

  • Projet prolongement quai Tudelle par l'ingénieur en chef Collin, 1856.

  • AN Paris, F 14 6642. Rapport de l'inspecteur chargé des études de la Loire sur le projet de travaux à exécuter pour défendre la ville d'Orléans contre les inondations, 1858.

  • AN Paris, F 14 6642. Suppression d'une rampe en aval du pont Royal rive droite, 1862-1863.

  • AD Loiret, C 184 (liasse détruite, d'après inventaire). Mémoire adressé au roi par le duc d'Orléans pour arrêter le projet de chemin de Tours à Paris via Vendôme et Chartres, 16 mars 1767.

  • AD Loiret, C 237 (liasse détruite, d'après inventaire). Projet de construction de deux quais à Orléans, mémoire de l'intendant François de Baussan, 1738.

  • AD Loiret, C 238 (liasse détruite, d'après inventaire). Achèvement du quai situé entre le pont Royal et la porte Barentin, 1770.

  • AD Loiret, C 239 (liasse détruite, d'après inventaire). Construction d'un quai pour faire la communication du nouveau pont et de la rue Royale avec le port de la Poterne, non daté (vers 1768).

  • AD Loiret, liasse 30872. Ports du Loiret, 1852.

  • AD Loiret, liasse 30872. Tableau général des ports affectés aux dépôts des marchandises sur le littoral de la Loire entre Combleux et Beaugency, 1852, par l'ingénieur ordinaire.

  • AD Loiret, liasse 30877. Service spécial Loire, travaux à Orléans et dans le Loiret entre 1860 et 1870.

  • AD Loiret, liasse 30940. Projet de redressement et de prolongement du quai Tudelle (rive gauche, aval du pont) par l'ingénieur Lacave, 1839-1840.

  • AD Loiret, liasse 30940. Projet de créer une gare d'eau à Orléans (rive gauche) par l'ingénieur Coumes, 1850.

  • AD Loiret, liasse 30942. Projet remaniement des glacis des quais d'Orléans en amont de la rue de la Poterne sur 190 m de long, 1865.

  • AD Loiret, 2 S 64. Achèvement du nouveau quai en amont du pont d'Orléans (escaliers, organeaux, pavage), 1822.

  • AD Loiret, 2 S 64. Redressement et élargissement des quais de la rive droite en amont du pont, 1832.

  • AD Loiret, 2 S 65. Règlement de la police des ports à Orléans, 13 décembre 1816.

  • AD Loiret, 2 S 65. Règlement sur la police des ports et des quais d'Orléans, 30 septembre 1842.

  • AD Loiret, 2 S 67. Interruption du hallage au niveau de la barrière du Fort Alleaume, 1815.

  • AD Loiret, 2 S 68. Projet d'un canal par M. Foxlow directeur de la manufacture de coton à Orléans, vers 1794.

  • AD Loiret, 2 S 68. Canal de la manufacture de coton Foxlow, 1825.

  • AD Loiret, 2 S 68. Projets relatifs aux deux cales situées aux extrémités du port de la Poterne, 1864.

  • AD Loiret, 2 S 68. Projet de remaniement de la grande cale du port de la Poterne, 1865.

  • AD Loiret, 2 S 69. Mémoire relatif au projet de construction d'une gare d'eau à Orléans sur la rive gauche par l'ingénieur en chef Coumes, 25 janvier 1851.

  • AD Loiret, 2 S 71. Duit, rapport du 28 novembre 1806.

  • AD Loiret, 2 S 71. Duit d'Orléans, rapport de l'ingénieur en chef Navarre, 6 janvier 1837.

  • AD Loiret, 2 S 72. Pétition réclamant l'achèvement du quai Barentin, 1837.

  • AD Loiret, 2 S 71. Réfection du pied de la cale du quai Cypierre sur 200 m, 1922.

  • AD Loiret, 2 S 90. Plainte des habitants de la rive gauche suite à l'établissement du duit (ils sont privés de la navigation en Loire), 1835.

  • AD Loiret, 2 S 90. Quai Tudelle, 1841-1861.

  • AD Loiret, 2 S 90. Quai des Augustins, projet adoucissement d'une rampe (rive gauche, amont du pont Royal), 1866.

  • AD Loiret, 2 S 90. Tableau des rampes d'Orléans, 1866.

  • AD Loiret, 2 S 100. Etablissement d'une poulie sur le parapet du pont Royal pour faciliter le halage sous le pont, 1904.

  • AD Loiret, 2 S 102. Navigation entre Combleux et la limite Loiret/Loir-et-Cher, 1860.

  • AD Loiret, 2 S 102. Trafic à Orléans, 1859-1920.

  • AD Loiret, 2 S 112. Projet d'établir une gare d'eau à Orléans (rive gauche) par l'ingénieur Coumes, 1850.

  • AD Loiret, 2 J 529. Collection Jarry. Ordonnance de police portant règlement sur les ports depuis la Poterne jusqu'au Fort Alleaume, 7 novembre 1772.

  • AD Loiret, 11 J 240 et suivants. Correspondance et lettres de voiture, commerçant Miron.

  • Médiathèque d'Orléans, Ms 1384. Observations sur le nouveau quai à construire à Orléans depuis le pont jusqu'au port de la Poterne, non daté (vers 1764).

  • AM Orléans, O 1073. Avant projet de défense du faubourg Saint Marceau, rapport de l'ingénieur ordinaire Sainjon, 20 avril 1868.

  • AM Orléans, O 1073. Projet de prolonger les glacis des quais d'Orléans au droit et en amont de la rue de la Tour Neuve sur une longueur de 292 m, par l'ingénieur Sainjon, 1869.

  • AM Orléans, O 1939. Mémoire pour l'établissement d'une gare d'eau au bas de Saint-Loup dans le ruisseau de l'Egoutier, 31 janvier 1831.

  • AM Orléans, voirie avant 1960, O dossier 40. Destruction de la rampe située en aval du pont Royal, rive droite, 1864.

  • AM Orléans, voirie avant 1960, O dossier 40. Port de Recouvrance, pentes de la cale, plan non daté (début XXe).

  • AM Orléans, BB 19. Elections et nominations aux offices de la ville, 1768.

  • AM Orléans, BB 19. Extrait des registres du Conseil d'Etat, 1768.

Documents figurés
  • Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20064501010NUCAB).

  • Gravure d'après un dessin de 1835. Par Martens (dessinateur). (musée des Beaux Arts, Orléans, MH 11188). (cf. illustration n° IVR24_19824500659XA).

  • Dans : Nouvel Album d'Orléans. Lithographie, papier, 26 x 16,5 cm, 1847. Par Rouargue frères (dessinateur et graveur). (archives départementales du Loiret, Bibl. M 363. DCT 24689). (cf. illustration n° IVR24_20074500091NUC).

  • Taille douce, papier, 73,5 x 52,5 cm, 1761. Par Desfriches, Aignan Thomas (dessinateur) ; Cochin ; Choffard (graveur). (archives départementales du Loiret, 11 Fi2 2ab. DCT 1844). (cf. illustration n° IVR24_20074500083NUC).

  • Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images, édité par le Cercle des cartophiles du Loiret, 2001. Eau forte, 11 x 24 cm (original conservé au Musée des Beaux Arts d'Orléans et au Musée de la Marine de Loire de Châteauneuf-sur-Loire). Par Silvestre, Israël. (cf. illustration n° IVR24_20074501049NUCB).

  • Gravure. Par Pensée, Charles (dessinateur). (musée des Beaux Arts, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_19834500087X).

  • Taille douce, 13,8 x 9,7 cm, 1630-1636. (archives départementales du Loiret, 20 Fi 6-1ab. DCT 1188). (cf. illustration n° IVR24_20074500058NUC).

  • Lithographie. Par Pensée, Charles (dessinateur). (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_19774500646X).

  • Lithographie, 74,5 x 106,5 cm, 1896. Par Rollet, H (graveur) ; Rémy (dessinateur) ; Pellegrin (éditeur) ; Dufrénoy (imprimeur). (collection particulière). (cf. illustration n° IVR24_19814500189P).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 83,5 x 55 cm, 1828. Par Jollois (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). (cf. illustration n° IVR24_20074500584NUCA).

  • Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20064501008NUCAB).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,001 m pm, 104 x 31 cm, détail, 1864. Par Sainjon (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 2 S 65). (cf. illustration n° IVR24_20064500212NUCA).

  • Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20064501018NUCAB).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 101 x 64 cm, détail, 1834. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1, planche 22). (cf. illustration n° IVR24_20074500566NUCA).

  • Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images, édité par le Cercle des cartophiles du Loiret, 2001. Carte postale ancienne. (cf. illustration n° IVR24_20074501048NUCB).

  • Plume et encre brune sur parchemin, 89 x 70 cm, 1640. Par Fleury, Jean (géomètre). (bibliothèque municipale d'Orléans, ZH 34). (cf. illustration n° IVR24_20084501119NUCA).

  • Burin, épreuve coloriée, 50 x 60,5 cm, vers 1670-1682. Par Witt, Frédérik de (éditeur). (bibliothèque municipale d'Orléans, Res ZH 25). (cf. illustration n° IVR24_20094500911NUCA).

  • Burin, épreuve coloriée, 50 x 60,5 cm, vers 1670-1682. Par Witt, Frédérik de (éditeur). (bibliothèque municipale d'Orléans, Res ZH 25). (cf. illustration n° IVR24_20094501210NUCA).

  • Burin, épreuve coloriée, 50 x 60,5 cm, vers 1670-1682. Par Witt, Frédérik de (éditeur). (bibliothèque municipale d'Orléans, Res ZH 25). (cf. illustration n° IVR24_20094501211NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail, entre 1745 et 1780. Par Trudaine (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 bis 8493, planche 18). (cf. illustration n° IVR24_20094501212NUCA).

  • Lithographie, papier, 23,2 x 15,7 cm, 1846. Par Pensée, Charles (dessinateur) ; Jacob, A (graveur). (archives départementales du Loiret, 24 Fi2-36ab. DCT 1399). (cf. illustration n° IVR24_20074500064NUC).

  • Lithographie, 1840. Par Pensée, Charles (dessinateur). (archives départementales du Loiret, 10 Fi 2-110. DCT 72). (cf. illustration n° IVR24_20074500117NUC).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 1834, détail. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20094500881NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail. Par Trudaine (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 8493/293, folio 18). (cf. illustration n° IVR24_19774500013X).

  • Encre et aquarelle sur papier, 121 x 31 cm, Ech. 1/2000e, 1858, détail. Par Sainjon (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6642). (cf. illustration n° IVR24_20074500808NUCA).

  • Détail, 1773. Par Perdoux. (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20094500892NUC).

  • Encre et aquarelle sur papier, 69 x 51. (archives départementales du Loiret, Liasse 30928). (cf. illustration n° IVR24_20094500055NUCA).

  • 1777. Par Letourny ; Lattré (graveur). (médiathèque d'Orléans, ZH 24). (cf. illustration n° IVR24_19774500476X).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1000 toises (environ 1/35 000e), planche n° 53, 20 x 27, vers 1755. (bibliothèque nationale de France, Cartes et Plans, Ge FF 17578 (res)). (cf. illustration n° IVR24_20114501139NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 62 x 33 cm, 1834. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6639). (cf. illustration n° IVR24_20074500799NUCA).

  • Ech. 1/3000e, 58,5 x 83,5 cm, 1831. Par Adam. (bibliothèque municipale d'Orléans, Res ZH 31). (cf. illustration n° IVR24_19774501268X).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1 mm pm. (archives nationales, site de Paris, F 14 560). (cf. illustration n° IVR24_20094500887NUCA).

  • 1773. Par Perdoux. (musée historique de l'Orléanais, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_19774500648X).

  • Papier, Ech. 2 cm pour 50 m, 79 x 64,5. Par Pensée, Charles. (archives départementales du Loiret, 11 Fi 6-43. DCT 67). (cf. illustration n° IVR24_20074500116NUC).

  • Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images, édité par le Cercle des cartophiles du Loiret, 2001. Collection particulière. (cf. illustration n° IVR24_20074501052NUCB).

  • Encre et aquarelle sur papier, 121 x 31 cm, Ech. 1/2000e, détail, 1858. Par Sainjon (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6642). (cf. illustration n° IVR24_20074500807NUCA).

  • Carte gravée par Gratia et Schwaerzlé à Paris, feuille n° 37 (Orléans), 69 x 89, Ech. 1/20 000e, 1848, détail. Par Coumes (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6640). (cf. illustration n° IVR24_20074500801NUCA).

  • Carte gravée par Gratia et Schwaerzlé à Paris, feuille n° 37 (Orléans), 69 x 89, Ech. 1/20 000e, 1848, détail. Par Coumes (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6640). (cf. illustration n° IVR24_20094501204NUCA).

  • Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20064500987NUCAB).

  • Photographie ancienne. Par Chevojon (photographe). (archives municipales d'Orléans, 3 Fi 604). (cf. illustration n° IVR24_20094500903NUCB).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 101 x 64 cm, détail, 1834. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1, planche 22). (cf. illustration n° IVR24_20074500563NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 108 x 31 cm, 1860. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872). (cf. illustration n° IVR24_20064500258NUCA).

  • Dans : Etude comparative du port de Roanne et du port d'Orléans, Thauvin, Orléans, 1903. 30 x 42 cm, vers 1791. (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20104500092NUCA).

  • Lithographie, papier, 16,5 x 12 cm, 1847. Par Pensée, Charles (dessinateur) ; Muller, G (graveur). (archives départementales du Loiret, Bibl. M 363. DCT 24728). (cf. illustration n° IVR24_20074500095NUC).

  • Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Coll. M. Rigaud 6914 bis). (cf. illustration n° IVR24_20074500038NUCB).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 500 toises = 11 cm, 90 x 74 cm, planche 1, détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/3, pièce 3). (cf. illustration n° IVR24_20074500582NUCA).

  • Burin réhaussé de lavis, 1777, détail.. Par Letourny. (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans, Inv. 12873). (cf. illustration n° IVR24_20094501222NUCA).

  • Plume, aquarelle et lavis d'encre. (musée des Beaux Arts, Orléans, Inv. 2000. 1. 1). (cf. illustration n° IVR24_20094501216NUCA).

  • Gravure, papier, détail, 1836. Par Pensée, Charles. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 102 52/6, pièce 3). (cf. illustration n° IVR24_20094501223NUCA).

  • Gravure. Par Wulfrona (dessinateur et graveur). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire, M 1519). (cf. illustration n° IVR24_20104500070NUCA).

  • Dans : Album Deroy, les rives de la Loire, 1835-1836. Par Deroy (dessinateur) ; Motte (lithographe). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20104500085NUCA).

  • Huile sur toile, 130 x 88 cm, 2ème quart XVIe siècle. (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans, A 6924). (cf. illustration n° IVR24_20094501219NUCA).

  • Dans : Etude comparative du port de Roanne et du port d'Orléans, Thauvin, Orléans, 1903. 54 x 76 cm. Par Thauvin. (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20104500091NUCA).

  • Plume, aquarelle et lavis d'encre. (musée des Beaux Arts, Orléans, Inv. 2000. 1. 1). (cf. illustration n° IVR24_20094501217NUCA).

  • Dans : Jeu de plans, Atlas archéologique, Mazuy Laurent (dir.), Cahiers d'archéologie n° 11, 12 et 13, 2005. (cf. illustration n° IVR24_20104500261NUCA).

  • Dans : Jeu de plans, Atlas archéologique, Mazuy Laurent (dir.), Cahiers d'archéologie n° 11, 12 et 13, 2005. (cf. illustration n° IVR24_20104500262NUCA).

  • Dans : Jeu de plans, Atlas archéologique, Mazuy Laurent (dir.), Cahiers d'archéologie n° 11, 12 et 13, 2005. (cf. illustration n° IVR24_20104500263NUCA).

  • Dans : Jeu de plans, Atlas archéologique, Mazuy Laurent (dir.), Cahiers d'archéologie n° 11, 12 et 13, 2005. (cf. illustration n° IVR24_20104500264NUCA).

  • Dans : Jeu de plans, Atlas archéologique, Mazuy Laurent (dir.), Cahiers d'archéologie n° 11, 12 et 13, 2005. (cf. illustration n° IVR24_20104500265NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 500 toises, 76 x 480 cm, détrail. (archives nationales, CP F 14 10066/3, pièce 4). (cf. illustration n° IVR24_20104501756NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 1600 m = 19 cm, 70 x 30, 1806. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/2, dossier 2, pièce 15). (cf. illustration n° IVR24_20074500573NUCA).

  • Photographie ancienne. (archives départementales du Loiret, Coll. J. Daniel 133). (cf. illustration n° IVR24_20074500051NUCB).

  • Dans : Album des bords de la Loire, Rouargues frères, Paris, 1856. Par Rouargues frères (dessinateur) ; Dien (imprimeur). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20104500076NUCA).

  • Aquarelle sur papier, 110 x 70 cm, non daté. Par Pareauger (dessinateur). (chambre de commerce d'Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20074500076NUCA).

  • Taille douce, papier, 9,5 x 8,5 cm, 1813. Par Salmon, J (dessinateur) ; Janet, F (graveur). (archives départementales du Loiret, 20 Fi 2-38ab. DCT 1179). (cf. illustration n° IVR24_20074500057NUC).

  • Lithographie, papier, 55,5 x 40,5 cm, 1829. Par Pensée, Charles (dessinateur) ; Engelmann (graveur). (bibliothèque municipale d'Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20074500108NUC).

  • Taille douce (résine), papier, 19,2 x 15 cm, 1827. Par Chapuy (dessinateur) ; Martens (graveur). (archives départementales du Loiret, 23 Fi 2-1. DCT 1289). (cf. illustration n° IVR24_20074500060NUC).

  • Gravure, papier, détail, 1836. Par Pensée, Charles. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 102 52/6, pièce 3). (cf. illustration n° IVR24_20094501224NUCA).

  • Aquarelle sur papier, 110 x 70 cm, non daté. Par Pareauger (dessinateur). (chambre de commerce d'Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20074500074NUCA).

  • Lithographie, papier, 27,8 x 17,8 cm, XIXe siècle. (archives départementales du Loiret, DCT 3830). (cf. illustration n° IVR24_20074500104NUC).

  • Lithographie, papier, 60 x 51,1 cm, non daté (milieu XIXe siècle). Par Asselineau (dessinateur et graveur) ; Jacob, A (imprimeur) ; Herluison (libraire). (archives départementales du Loiret, 11 Fi 2-5. DCT 1850). (cf. illustration n° IVR24_20074500084NUC).

  • Plume et aquarelle sur papier, Ech. 1 mm = 1 m, 84,5 x 69 cm, vers 1830. (archives départementales du Loiret, Bibl. G 953, f. 20 bis. DCT 24130 couleur). (cf. illustration n° IVR24_20074500088NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 93 x 31 cm, détail, 1864. (archives départementales du Loiret, 2 S 64). (cf. illustration n° IVR24_20074500206NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier entoilé, 130 x 32,5 cm, détail, 1845. (archives départementales du Loiret, 2 S 66). (cf. illustration n° IVR24_20074500215NUCA).

  • Encre sur papier, 64,5 x 26 cm, Ech. 1 mm pour 2 m, 1821. (archives nationales, site de Paris, F 14 6642). (cf. illustration n° IVR24_20074500806NUCA).

  • Aquarelle sur papier, 110 x 70 cm, détail, détail, début XXe siècle. Par Pareauger (dessinateur). (chambre de commerce d'Orléans). (cf. illustration n° IVR24_20074500075NUCA).

  • Taille douce, papier, Ech. 52 mm = 120 toises, 51,4 x 39 cm, 1775. Par Moithey. (musée des Beaux Arts, Orléans, Don Boucher, 71-7-14). (cf. illustration n° IVR24_20074500102NUC).

  • Lithographie. Par Peeters, Jan (dessinateur) ; Bouttat, Gaspard. (musée des Beaux Arts, Orléans, MH 17661). (cf. illustration n° IVR24_20094501215NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 1844. Par Floucaud (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 2 S 65). (cf. illustration n° IVR24_20064500210NUCA).

  • Huile sur toile, 1815. Par Rabigot, Jean-Louis Gabriel (peintre). (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans, MHAO 737). (cf. illustration n° IVR24_20094501218NUCA).

  • Chromolithographie, 1846. Par Chapuis ; Arnout, J. (musée des Beaux Arts, Orléans, Inv. 11189). (cf. illustration n° IVR24_20094501220NUCA).

  • Burin réhaussé de lavis, 1777. Par Letourny. (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans, Inv. 12873). (cf. illustration n° IVR24_20094501221NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 48 x 34 cm, an 2. (archives départementales du Loiret, 2 S 68). (cf. illustration n° IVR24_20074500241NUCA).

  • Lithographie, papier, 24,3 x 19,8 cm, vers 1850. Par Beaujoint, A (dessinateur) ; Becquet (graveur). (archives départementales du Loiret, 24 Fi 2-66. DCT 1408). (cf. illustration n° IVR24_20074500065NUC).

Bibliographie
  • Buzonnière L. de, "Histoire architecturale de la ville d'Orléans", Paris, 2 tomes, 1849.

  • Debal Jacques, "Le duit de la Loire à Orléans d'après les plans et perspectives du XVIe au XIXe siècle", Bulletin Société archéologique et historique de l'Orléanais, tome 13, n° 102, mars 1994, pp 19-33.

  • Babics, Florence, "Les perrés de la Loire", DDE Loiret, novembre 1996.

  • Dion Roger, "Orléans et l'ancienne navigation de la Loire", Annales de géographie, n° 266, mars 1938.

  • Lecoeur Yves, "Les digues submersibles : fonctions et formes", Aestuaria, n°7, 2005, pp 394-408

  • Lottin Denis, "Recherches historiques sur la ville d'Orléans", 8 tomes publiés de 1836 à 1845.

  • Mazuy Laurent, "Jeu de plans", catalogue d'exposition, atlas archéologique, 2005, Orléans.

  • Mauret-Cribellier Valérie, Philippe Michel, "les aménagements de la Loire à Orléans au XVIIIe siècle", Orléans, les mutations urbaines au XVIIIe siècle, 2007, pp 85-99

  • Mauret-Cribellier Valerie, "Les gares d'eau sur la Loire dans le département du Loiret première moitié du XIXe siècle", La Loire et ses Terroirs, n° 63, hiver 2007, pp 62-67

  • Moritel Michel, "Les activités et les projets nés des eaux de la Loire", Société archéologique et historique de l'Orléanais, 1978

  • Négrier Sylvain, "Orléans, un port fluvial", A l'ombre des rois, le grand siècle d'Orléans, catalogue d'exposition du Musée des Beaux arts d'Orléans, 1999, pp 137-142.

  • Penneron Bertrand (atelier d'architecture) et Service archéologique d'Orléans, "Grand projet Loire, Loiret, canal, diagnostic historique", avril 2004, étude non publiée.

  • Villiers Patrick, Senotier Annick, "Une histoire de la marine de Loire, Ed. Grandvaux, 1996.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie