Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre)

Dossier IA58001132 réalisé en 2012

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Aires d'études Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : Cosne-Cours-sur-Loire

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, la Loire est divisée en deux bras vis-à-vis de la ville de Cosne-Cours-sur-Loire (voir le plan de 1781). L'île séparant ces deux bras est très étendue : en 1821, elle mesurait environ 500 mètres de large sur 3200 mètres de long. Actuellement cette île est rattachée à la rive gauche. Ce rapprochement est le résultat de travaux entrepris à partir du milieu du XVIIIe siècle. Vers 1754, une chevrette est en effet établie à l'entrée du bras gauche afin de diriger les eaux vers le bras droit du fleuve pour maintenir la navigation du côté de la ville. L'ouvrage consiste en un barrage submersible bâti en pierres sèches qui oblige les eaux lorsqu'elles sont basses à passer toutes dans le bras droit et qui, dans les temps de crues, leur laisse un vaste débouché. Les travaux sont conduits sous la direction de l'ingénieur des Turcies et Levées de Regemortes. En 1809, l'ingénieur d'Haranguier de Quincerot propose de remplacer la chevrette par un barrage insubmersible pour s'affranchir des dépenses importantes d'entretien et de réparation de la chevrette. Le Directeur général des Ponts-et-Chaussées ordonne l'exécution de ce barrage en 1810. Les travaux débutent en 1812 mais ils sont ajournés en raison d'un manque de crédit. Alors que les travaux viennent de reprendre en 1820, une crue importante emporte au mois d'octobre de la même année 14 mètres de barrage et une partie de l'île. On abandonne alors le projet de barrage et on décide de réparer la chevrette. Un plan daté de 1822 permet de déterminer l'emplacement du barrage non abouti : sur l'île, au niveau de la ville de Cosne et placés perpendiculairement au fleuve. A l'extrémité est du barrage, on note la présence d'une grande rampe double assurant le passage du sommet du barrage aux berges du fleuve. Le plan de l'île de Cosne daté de 1836 montre que l'axe des ponts construits en 1834 reprend le tracé de l'ancien barrage. Les vestiges du barrage sont entièrement détruits en 1825. La chevrette est en revanche régulièrement entretenue tout au long du XIXe siècle (des réparations sont encore effectuées en 1887). Un pont sur la Loire est édifié dès le 1er siècle après J.-C. entre Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre) et Boulleret (Cher). L'ouvrage perdure jusqu'à la fin du 2ème siècle au moins. Il semble qu'il n'y a pas de nouveau pont à cet endroit entre cette période et le XIXe siècle. La traversée du fleuve s'effectue alors au moyen d'un bac. La mention la plus ancienne d'un passage à Cosne date du XIIIe siècle. Au milieu du XVIe siècle, le droit de passage appartenait en partie à l'évêque d'Auxerre, aux abbés de Saint-Satur et au chapitre de Saint-Laurent à Cosne. Un plan daté de 1781 montre que la traversée s'effectuait en deux temps, de part et d'autre de l'île de Cosne. Cette situation est probablement liée à l'extension aval de l'île au XVIIIe siècle. Le bac perdure jusqu'en 1834, date d'établissement d'un pont suspendu. Cet ouvrage est reconstruit en 1959 par l'entreprise Baudin de Châteauneuf-sur-Loire. L'histoire du port de Cosne est étroitement liée aux Forges de La Chaussade fondées en 1735 par Pierre Babaud de La Chaussade (1706-1792) et rachetées par l'Etat en mars 1781. L'établissement est spécialisé dans la fabrication d'ancres et d'objets destinés à la Marine royale. L'activité décline à partir des années 1860 et les Forges ferment définitivement en 1871. Avant l'arrivée de Babaud de La Chaussade au début du XVIIIe siècle, des moulins avaient déjà été établis sur la rivière du Nohain, près de sa confluence avec la Loire. Le plan du comté de Sancerre daté de 1674 et la carte de la Loire levée en 1727-1730 figurent ces établissements. Les aménagements portuaires de Cosne consistent actuellement en deux sites principaux : -le port de Cosne (il regroupe les anciens ports de la Pescherie et de la Madeleine (dit aussi port aux Ancres) -le port refuge (gare d'eau) Certains documents et plans mentionnent également deux lieux dénommés Port Aubry (1727-1730, 1813, IGN actuelle) et Port à la Dame (1674, 1720, 1784, 1834, 1851, 1859). Il semble qu'il s'agisse d'un seul et même endroit situé à environ deux kilomètres en amont de Cosne. Un texte de 1784 rapporte que l'on envisage d'utiliser les pierres de la carrière du Port à la Dame pour la construction du port de Saint-Thibault (commune de Saint-Satur dans le Cher, à environ sept kilomètres en amont de l'actuel Port Aubry). Enfin, on note également la présence sur certains plans (1846 et 1852) d'une cale double à tablier haut située à environ 100 mètres en amont de l'emplacement de la grue. Cet ouvrage est semble-t-il réalisé vers 1845 dans le cadre d'un projet plus vaste, celui d'un "nouveau chemin de halage de Cosne au Port à la Dame" (plan de 1846). La cale double n'a pas été retrouvée sur le terrain. Dans une requête des habitants de la paroisse de Saint-Agnan de Cosne datée du 26 mars 1786, il est précisé que les bateaux abordant dans cette ville sont chargés "d'épicerie, d'huile, de fruits et d'autres denrées de consommation", que ces marchandises y sont exposées à la vente et que c'est là que "toute la ville et même les marchands vont les chercher". Les autres marchandises déposées sur ce port consistent en fer, bois de charpente, bois de marine, bois à brûler, cercles, charniers, merrains, grains, vins, poinçons, caissons, barils, pierres de taille, meules. Sont également cités les produits des "vendanges" provenant des environs (Tracy, les Loges, Pouilly, Sancerre, Saint-Satur). L'enquête nationale conduite par le ministère de l'Intérieur en 1811 sur les moyens de transport, rapporte que les principales denrées qui se chargent à Cosne sont les suivantes : vins, fers, cercles, charniers, carreaux, tuiles, briques et avoine. Ces données ne tiennent manifestement pas compte des objets fabriqués et exportés par les Forges. En 1839, les marchandises embarquées sont des ancres, des essieux de frégate à vapeur, des clous pour les navires et de la coutellerie. Concernant le trafic, l'enquête de 1811 rapporte qu'environ 150 bateaux servent au transport des marchandises sur la Loire à Cosne. Les principaux lieux de destination sont Paris, Orléans, Tours, Saumur, Angers, Nantes et Digoin. En 1828, l'ingénieur ordinaire estime qu'il n'y a ordinairement en stationnement près de Cosne qu'une douzaine de bateaux appartenant aux mariniers de cette ville et qui servent à l'exploitation des forges royales et au transport de fers ou d'autres marchandises. Il précise que les bateaux qui descendent ou remontent la Loire ne stationnent jamais à Cosne, même en cas de crues ou de débâcles où ils se rangent ordinairement dans les gares de Briare ou de Neuvy-sur-Loire. La situation a semble-t-il changé 17 ans plus tard puisque l'ingénieur en chef précise que le nombre de bateau est souvent très considérable à Cosne, tant des bateaux de passage en fraction temporaire que ceux en charge ou déchargement. Parmi ces derniers on doit compter ceux des forges royales. A partir de 1807, l'Administration décide que certains ports (les ports d'assise et les ports d'arrivage) doivent être surveillés par un garde-port rémunéré par les mariniers suivant les marchandises qui y sont déposées. Le port de Cosne, d'abord classé comme port d'assise, est finalement soumis à un tarif particulier ce qui n'a, semble-t-il, pas éviter la présence d'un garde-port dans la ville. L'un d'entre eux est en effet mentionné sur la ville en 1813 (le port de Cosne et celui de Myennes sont tenus par le sieur Soubleau) et en 1860 lorsque les fonctions de ces agents sont supprimées (décision ministérielle du 4 mai 1860). Entre 1854 et 1857, un embranchement de 690 mètres de long est creusé pour relier le canal latéral à la Loire (rive gauche du fleuve) à la Loire sur la commune de Saint-Satur. Cet embranchement débouche dans le fleuve à environ dix kilomètres en amont de Cosne-Cours-sur-Loire et de dix à vingt kilomètres en aval des villes de Pouilly-sur-Loire et La Charité-sur-Loire. Il assure un débouché plus sûr aux produits exportés par ces villes à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. Sa présence a peut-être aussi obligé un entretien de la navigation sur la Loire plus tardif entre La Charité et Cosne malgré l'arrivée du chemin de fer dans ces localités : ouverture de la ligne reliant Nevers à Gien en 1861 et de celle reliant Bourges à Cosne en 1893.

Située sur la rive droite, à la confluence de la Loire et du Nohain, la ville de Cosne-Cours-sur-Loire bénéficiait d'un port établi de part et d'autre du pont (le port de Cosne) et, plus en aval, d'une gare assurant un refuge aux bateaux pendant les temps de crues et de glaces.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN, F 14 167 a. Requête des habitants de la paroisse de Saint Agnan de Cosne-sur-Loire contre les entreprises des directeurs des forges royales de Cosne à l'évêque d'Auxerre seigneur spirituel et temporel de la ville de Cosne et Villechaud, 26 mars 1783.

  • AN, F 14 462. Comptabiblité navigation, département de la Nièvre, exercices an 6 - 1816 : réparation des pavés et perrés du quai de Cosne, 1809-1813.

  • AN, F 14 540. Réparation de la chevrette de Cosne, 1813.

  • AN, F 14 589. Rapport de tournée d'inspection, 29 avril 1813 : chevrette de Cosne.

  • AN, F 14 1100 (2) n° 186. Courrier de M. de Regemortes à M. Trudaine au sujet de la demande de M. Babaud de la Chaussade, 10 août 1751.

  • AN, F 14 1198. Courrier adressé à Trudaine (signature illisible), 4 août 1746 : nécessité de protéger des crues le faubourg Saint-Aignan situé au-dessus des Forges de Cosne.

  • AN, F 14 1201. Projet de supprimer le bras gauche de la Loire vis à vis de Cosne, 1781.

  • AN, F 14 1202. Requête des négociants, marchands, voituriers par eau, bateliers et autres habitants du port de Saint-Thibault : réponse de l'ingénieur Normand du 10 avril 1789.

  • AN, F 14 1270. Enquête nationale sur les moyens de transports par le ministère de l'Intérieur, 1811-1812. Réponse du maire de Cosne datée du 22 août 1812.

  • AN, F 14 6549. Rapport de l'inspecteur des Ponts-et-Chaussées au sujet de l'exécution du barrage de Cosne, 12 mars 1821.

  • AN, F 14 6549. Rapport de l'ingénieur d'Haranguier concernant la chevrette et le barrage de Cosne, 15 novembre 1822.

  • AN, F 14 6549. Démolition du barrage de Cosne, 1824-1825.

  • AN, F 14 6549. Rapport de l'ingénieur en chef Roulhac sur la démolition du barrage de Cosne, 22 juillet 1825.

  • AN, F 14 6549. Mémoire sur l'amélioration de la Loire par le Service spécial de la Loire, 1839.

  • AN, F 14 6639, dossier 16. Rapport de l'ingénieur Mutrécy-Maréchal sur le projet de port de Jargeau, 7 avril 1839 : informations sur le port de Cosne.

  • AN, F 14 6669. Projet d'établir des poteaux d'amarre le long du quai de Cosne, 1845.

  • AN, F 14 6669. Projet d'alignement du quai de Cosne, 1845.

  • AN, F 14 6669. Projet d'établir une gare à l'aval du port de Cosne, 1848.

  • AD Cher, C 118. Mention d'une carrière au Port à la Dame situé sur la commune de Cosne, 1784.

  • AD Cher, C 118. Lettre du 23 janvier 1789 signée par Gragier (?) au sujet des pierres employées à la construction du port de Cosne.

  • AD Cher, 13 H 37. Cosne, droit de port, péage et pontonnage, 1187-1560.

  • AD Cher, 3 S 1. Réparation de la chevrette de Cosne, septembre 1809.

  • AD Cher, 3 S 21 ter. Etat des ports où sont établis des bacs pour le passage de la Loire dans le département du Cher, non daté (avant 1834).

  • AD Cher, 3 S 405. Ministère des Travaux publics, bureau de Nevers, inventaire des documents relatifs à la Loire (deuxième section : de Roanne à Briare) dressé en 1913-1914 : création d'une gare à l'aval du port de Cosne (1846-1848), restauration des ponceaux du quai de Cosne (1864-1865), réparation de la chevrette de Cosne (1887).

  • AD Cher, 3 S 405. Rapport sur la Loire de Roanne à Briare dressé par l'ingénieur en chef Mazoyer, 10 juin 1888.

  • AD Cher, 2 Z 1207. Courrier adressé au préfet de la Nièvre par le Directeur général des Ponts-et-Chaussées Montalivet, 25 mars 1807 : rétributions allouées aux gardes-ports.

  • AD Cher, 2 Z 1209. Courrier envoyé par le préfet du Cher relatif aux bacs, 7 avril 1831.

  • AD Nièvre, 73 B 23. Baillage de Cosne, 2 octobre 1783 : travaux en cours aux quais de Cosne en octobre 1783 sous la conduite de l'entrepreneur Moreau.

  • AD Nièvre, S 4028. Courrier de l'ingénieur en chef au préfet de la Nièvre, 26 juillet 1860 : suppression des fonctions de gardes-ports.

  • AD Nièvre, S 6596. Projet de réparer les ponts de halage et les perrés du port de Cosne, 1818.

  • AD Nièvre, S 6624. Courrier du Directeur général des Ponts-et-Chaussées au préfet de la Nièvre au sujet des pontceaux dégradés du quai de Cosne, 24 juillet 1861.

  • AD Nièvre, S 6632. Plainte des marchands de sable de Cosne qui demandent la suppression d'une grue, 1894.

  • AD Nièvre, S 7007. Destruction du barrage de Cosne, 1825.

  • AD Nièvre, S 7014. Bacs de Cosne, 1813-1828.

  • AD Nièvre, S 7043. Bacs sur la Loire, 1807-1834.

  • AD Nièvre, S 7157. Problème de circulation sur le quai de Cosne, 1861-1862.

  • AD Nièvre, S 7157. Demande du maire de Cosne au préfet de la Nièvre de combler une partie de l'ancienne gare à bateaux, 7 avril 1887.

  • AD Nièvre, S 9980. Projet de réparer les ponts de halage et les perrés du port de Cosne, 1818.

  • AD Nièvre, S 10907. Pétition de la marine et du commerce de Cosne réclamanr l'établissement d'une gare à Cosne, 1846.

  • AD Nièvre, S 10996. Fixation des alignements des quais de Cosne, 1845.

  • AD Nièvre, S 11009. Avis de l'ingénieur ordinaire au sujet du curage de la gare de Cosne, 26 mai 1828.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, BB 8. Délibération de l'assemblée des notables de Cosne évoquant la construction du quai avec lers pierres de la Tour Froide, 23 décembre 1781.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 D 11. Délibération du conseil municipal demandant l'édification d'un perré et d'une levée à Cosne, 26 août 1842.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 D 15. Délibération du conseil municipal de Cosne réclamanr le rétablissement de la circulation sur le quai, 25 novembre 1861.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 6. Municipalité de Cosne, séance publique du 6 octobre 1792 : problèmes d'accès au quai de Cosne.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 6. Arrêtédu conseil général de la commune requérant la réouverture de la rue du Port (actuelle rue Thême), 16 décembre 1792.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 19. Arrêté du conseil municipal autorisant l'aménagement d'une promenade publique au bout du quai et vis à vis des Forges nationales, 30 pluviose an 12 (1804).

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 129. Arrêté du préfet autorisant la ville à planter des arbres en amont de l'ancienne grue, 11 mars 1885.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 2 O 23. Pétition du 12 février 1894 relative à la demande de suppression d'une grue située sur le quai.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Extrait du registre de la sous préfecture, 20 octobre 1827 : arrêté relatif au rangement des bateaux dans le port de Cosne.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Nécessité de curer la partie de la Loire qui forme en aval du quai une espèce de gare naturelle, 1829.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Projet d'établir une gare à Cosne, 1842.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Délibération du conseil municipal de Cosne, 4 novembre 1845 : demande d'établissement d'une gare à Cosne.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Lettre du préfet de la Nièvre au sous-préfet au sujet du projet de gare à Cosne, 6 avril 1846.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Délibération du conseil municipal de Cosne, 13 mars 1847 : vote d'une somme à allouer pour la réalisation d'une gare à Cosne.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Note rédigée par l'ingénieur en chef au sujet du projet de gare à Cosne, 8 juillet 1847.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 3 O 2. Lettre adressée au préfet de la Nièvre (par le Directeur général des Ponts-et-Chaussées ?) relative du projet de gare à Cosne, 10 août 1848.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 129. La ville de Cosne est autorisée à effectuer des plantations d'arbres sur le quai de la Loire au droit des anciennes places des Forges et de la Victoire, 1885.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 134. Rapport de l'ingénieur ordinaire Bisch au sujet de la réparation d'une rampe d'accès à la Loire (place de la Pêcherie), 13 janvier 1939.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 134. Musée de la Marine de Loire de Châteauneuf-sur-Loire, 13 M 3131.

  • AM Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 134. Manuscrit d'Henri Chevalleau, garde-port de Neuvy-sur-Loire, 1839

  • Musée de la Marine de Loire de Châteauneuf-sur-Loire. "Du barrage du bras gauche de la Loire devant Cosne", texte imprimé en 1822.

  • Centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la Direction Départementale des Territoire de la Nièvre

  • Rapport de l'ingénieur en chef Mazoyer sur le fleuve de la Loire, 15 juin 1901.

Documents figurés
  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. De 5 perches à 22 pieds de moy. Chacune, 44,5 x 89 cm, 1787. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, DD 8). (cf. illustration n° IVR24_20125800187NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. d'un demi millimètre par mètre, détail, 1836. Par Bec (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2). (cf. illustration n° IVR24_20125800341NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, tableau d'assemblage, Ech. 1/20 000e, détail, 1834. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20125800342NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, 43e feuille, 1851, détail. Par Zeiller (ingénieur) ; Grenier, Auguste (ingénieur civil). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800347NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1000 m = 19,5 cm, détail, 1822. Par D'Haranguier de Quincerot (ingénieur). (archives nationales, F 14 6549). (cf. illustration n° IVR24_20125800332NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 110 x 66 cm. (archives départementales du Cher, Plan 2 U 578 (26)). (cf. illustration n° IVR24_20125800167NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1000 m = 19,5 cm, détail, 1822. Par D'Haranguier de Quincerot (ingénieur). (archives nationales, F 14 6549). (cf. illustration n° IVR24_20125800331NUCA).

  • Encre et lavis sur papier, Ech. 1/4000e, 307 x 184 cm, détail, 1674. Par Barbier (ingénieur et professeur de mathématiques). (archives nationales, NI Cher 3). (cf. illustration n° IVR24_20031800300XA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 115 x 36,5, Ech. de Cassini (11,5 cm = 10 000 m), 1833. Détail. (archives nationales, F 14 6549). (cf. illustration n° IVR24_20125800328NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1400 toises, détail, 1727-1730. Par Matthieu (ingénieur). (école nationale des Ponts-et-Chaussées, Folio 4969). (cf. illustration n° IVR24_20125800329NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1 mm pm, 1807, détail. Par Aré Guill Perrin (arpenteur). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20045800203NUCA).

  • Photographie panoramique. (archives départementales de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20045800209NUCA).

  • Photographie panoramique. (archives départementales de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20045800210NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 110 x 66 cm, 1836. (archives départementales du Cher, Plan 2 U 578 (26)). (cf. illustration n° IVR24_20125800166NUCA).

  • Recueil Lallemant de Betz, encre sur papier, 1612, détail. Par Duviert, Joachim (dessinateur). (bibliothèque nationale, Estampes. Réserve VX-23-FT 5 n° 3025). (cf. illustration n° IVR24_20125800613NUCA).

  • Document imprimé, ajouts à l'encre rouge, Ech. 1/20 000e, 58 x 124 cm, détail, feuille 4. Par Biard (ingénieur ordinaire). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800192NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 0,005 m pm, 35 x 525 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). (cf. illustration n° IVR24_20125800524NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1/5000e, feuille 16, 69 x 200 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800511NUCA).

  • In : Le Marteau Pilon, tome XV, juillet 2003, p 111. Document imprimé. (archives nationales, F 14 1100 (2) n° 186). (cf. illustration n° IVR24_20125800520NUCA).

  • Gravure, 20 x 13,5 cm. Par Chastillon, Claude. (archives départementales de la Nièvre, 1 Fi Cosne 3 (inv 516)). (cf. illustration n° IVR24_20125800470NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1/5000e, feuille 15, 69 x 200 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800514NUCA).

  • Carte postale ancienne (vue aérienne). (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Cosne sur Loire n° 29). (cf. illustration n° IVR24_20125800466NUCAB).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1400 toises, détail, 1727-1730. Par Matthieu (ingénieur). (école nationale des Ponts-et-Chaussées, Folio 4969). (cf. illustration n° IVR24_20125800330NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 106 x 41 cm, Ech. 1000 toises = 13,6 cm, XVIIIe siècle. Détail. (archives nationales, CP F 14 100 66/4, dossier 4, pièce 5). (cf. illustration n° IVR24_20125800336NUCA).

  • In : Morellet, Barat, Bussière, ' Le Nivernais album historique et pittoresque ', 1838-1840, Nevers, volume 2, planche 55. 15,5 x 10,5 cm. Par Barat (dessinateur) ; Bussière (lithograveur). (cf. illustration n° IVR24_20125800539NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 0,005 m pm, 35 x 525 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). (cf. illustration n° IVR24_20125800523NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 0,005 m pm, 35 x 525 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). (cf. illustration n° IVR24_20125800522NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 0,005 m pm, 35 x 525 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). (cf. illustration n° IVR24_20125800521NUCA).

  • Document imprimé, Ech. 1/20 000e, détail, 1852-1911. Par Coumes (ingénieur). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800346NUCA).

  • Document imprimé, Ech. 1/20 000e, 1878. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 S 1). (cf. illustration n° IVR24_20125800345NUCA).

  • Encre et aquerelle sur papier, Ech. en toises, 1781, détail. (archives nationales, F 14 1201). (cf. illustration n° IVR24_20125800337NUCA).

  • Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Cosne sur Loire n° 27). (cf. illustration n° IVR24_20125800467NUCAB).

Bibliographie
  • Billacois, François, "L'île de Cosne : évolution et aménagement (XVII-XXe siècles), in : Actes du colloque "Approche archéologique de l'environnement et de l'aménagement du territoire ligérien", Museum d'Orléans, 14, 15 et 16 novembre 2002, pp 263-267.

  • Bouthier (Alain), "La création des forges de Cosne et leur évolution pendant les XVIIe et XVIIIe siècles", in : Actes du colloque La Chaussade, 19 septembre 1992, Les Amis du Vieux Guérigny, 1994, pp 64-90

  • Billacois, François, "Voituriers par eau et marchands fréquentant la rivière de Loire au XVIIe siècle, navigation et commerce fluvial dans le détroit de La Charité et Cosne 1659-1682", Mémoire de diplôme d'Etat supérieur, 1958, sous dir. V-L. Tapie

  • Chapelier, Robert, "Le projet d'arsenal à Cosne : un rêve sans lendemain", in : Du nivernais à la Nièvre, études révolutionnaires, tome VI, 1990, pp 201-204

  • Dumont, Annie, Bouthier, Alain, "Le pont gallo-romain entre Boulleret (Cher) et Cosne-Cours-sur-Loire 'Nièvre)", in : Loire et terroirs, n° 68, printemps 2009, pp 58-61

  • Miejac, Emmanuelle, "Histoire des franchissements de la Loire entre Cosne-sur-Loire et Gien du XIIe au XIXe siècle", in : Cahiers d'archéologie et d'histoire du Berry, n° 143, septembre 2000, pp 3-26

  • Servant, Isabelle, "Promenade sur les quais de la Loire", in : Cosnoisette (revue municipale de Cosne-Cours-sur-Loire), janvier 2011.

  • Servant, Isabelle, "Quand les cosnois passaient le bac", in : Cosnoisette (revue municipale de Cosne-Cours-sur-Loire), mars 2011.

  • Servant, Isabelle, "Au siècle des Lumières, Cosne se libère du carcan médiéval", in : Cosnoisette (revue municipale de Cosne-Cours-sur-Loire), août 2012.

  • Servant, Isabelle, "Il faut abattre la tour Fraicte", in : Cosnoisette (revue municipale de Cosne-Cours-sur-Loire), octobre 2012.

  • "Réhabilitation des quais de Loire, la ville se réapproprie son fleuve ! ", in : Cosne Magazine, n° 59, juin-juillet-août 2011, pp 7-9.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie - SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire