Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les aménagements portuaires de la Loire : commune de La Charité-sur-Loire (Nièvre)

Dossier IA58001129 réalisé en 2012

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Aires d'études Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : La Charité-sur-Loire

Jusqu'à la seconde moitié du XVIIe siècle, le chenal principal de la Loire entre la Charité-sur-Loire et la Chapelle-Montlinard semble être situé côté rive gauche. Une chevrette (digue) est alors construite entre l'extrémité sud de l'île de l'Ours et la rive gauche afin de diriger les eaux du fleuve et la navigation vers la ville de la Charité (rive droite) et de protéger l'île des assauts de la Loire. En 1744, on déplore que la chevrette occasionne, pendant les grandes eaux, des dégâts importants du côté de la ville qui est sans quai et sans défense. Les échevins sollicitent alors la construction d'un quai pour défendre la ville et pour que « les habitants puissent avoir l'usage d'un port". Ces quais ne sont réalisés qu'à partir de l'année 1778 sous la direction de l'ingénieur en chef Normand. Ils sont reconstruits à partir de 1839 d'après un projet proposé par l'ingénieur ordinaire Joncoumont. La chevrette subit plusieurs campagnes de travaux au cours du XIXe siècle : projet de la prolonger en 1838 (la chevrette n'a pas toujours relié l'île à la rive gauche : plusieurs plans figurent un ouvrage tronqué), projet de l'abaisser en 1849 (suite aux dégâts de la crue de 1846), abaissement en 1862, réparation de brèches suite à la débâcle de 1868, réparation en 1887-1888. L'île dénommée « le faubourg », située en face de la ville de La Charité, est reliée aux rives de la Loire au moyen de deux ponts. Le premier, côté bras droit du fleuve, est un ouvrage en pierre construit à partir de 1520 et remanié durant la première moitié du XVIIIe siècle. En 1780 Bouchet, premier ingénieur des Turcies et Levées des rivières de Loire Cher et Allier, propose de construire une arche marinière sur ce pont (côté rive droite) pour faciliter la navigation et empêcher les avaries à son passage mais rien ne se fait. Trois des arches de ce pont ont été bombardées par l'armée allemande en 1944 puis reconstruites. Le second pont, côté bras gauche de la Loire, est actuellement un ouvrage en ciment armé construit en 1950. Il fait suite à plusieurs ouvrages qui se sont succédés depuis l'époque médiévale : on note en particulier que l'un de ces ponts a été détruit lors de la débâcle des 16 et 17 janvier 1789. Lors de cette même débâcle, les glaces ont « soulevé et jeté sur le quai tous les bateaux qui étaient au port ; la plupart se sont brisés contre les arbres". Les rives de l'île sont aménagées dès la fin du XVIIIe siècle. Un plan daté de cette période (vers 1787) figure des berges maçonnées (perrés) sur quasiment tout le pourtour de l'île (excepté la rive située en aval du pont côté bras gauche du fleuve) ainsi que deux cales abreuvoirs simples. En 1846, trois sites portuaires sont établis sur l'île ("port au Bois destiné au flottage de la Loire", "port au Bois à brûler" et "port aux marchandises destinées à la navigation") et six cales y assurent l'abordage des bateaux. Les ports de La Charité accueillaient différents types de marchandises, principalement des bois et des matériaux de construction. En 1768, on déplore l'encombrement du port par des "pièces de bois de charpente, piles de charniers, immondices, fumier, décombres mêlés de pierrailles". En 1780, le problème demeure et l'intendant interdit à tous (riverain ou autre) de « déposer des marchandises, bois, pierre et matériaux quelconque sur les rampes, chemins de halage et sur la grande route sauf à les déposer sur les glacis et pour 24 heures seulement sans dégradation des dits glacis, escaliers et perrés ». A partir de 1807, l'Administration décide que certains ports (les ports d'assise et les ports d'arrivage) doivent être surveillés par un garde-port rémunéré par les mariniers suivant les marchandises qui y sont déposées. Le port de La Charité, d'abord classé comme port d'assise, est finalement soumis à un tarif particulier ce qui n'a, semble-t-il, pas éviter la présence d'un garde-port dans la ville. Un garde-port est en effet mentionné sur la ville en 1837 et en 1860 lorsque les fonctions de ces agents sont supprimées (décision ministérielle du 4 mai 1860). L'enquête nationale conduite par le ministère de l'Intérieur en 1811 sur les moyens de transport, précise que les denrées qui se chargent à La Charité sont les suivantes : traversins (bois employé pour faire le fond des tonneaux ou pièce de bois de charpente de marine), charnier, bois de marine, charbon de bois, bois à brûler, faïence, sablon, épicerie, fers et fonte. Cette même enquête de 1811 nous apprend qu'il y a alors 44 bateaux servant au transport des marchandises sur la Loire à La Charité-sur-Loire. Ces bateaux peuvent contenir 90 à 100 milliers (45 à 50 tonnes) et mesurent 16 toises de long sur 13 pieds de large (31 m x 4,2 m). Ils sont construits en chêne ou en sapin. Il n'y avait pas de gare refuge pour les bateaux à La Charité-sur-Loire mais il existe un projet daté de 1793. Le 26 août de cette année, un décret de la Convention ordonne en effet "de procéder à l'estimation des biens des ci-devant Bénédictins de La Charité-sur-Loire pour y établir une manufacture d'armes et une fonderie de canons". Un plan présentant les différents bâtiments à construire est dressé. Il figure notamment une fonderie de canons pour l'artillerie de terre, une fonderie de canons pour la marine, des casernes et une gare d'eau d'environ 130 mètres sur 64 mètres pouvant accueillir 40 bateaux.

Située sur la rive droite et sur l'île dénommée "faubourg", la ville de La Charité-sur-Loire bénéficiait de plusieurs ports : le port de la Saulaie ou port au Bois et le port de la tête de l'Ours établis sur l'île et le port des Quais Neuf et Vieux (dits aussi quais d'aval et d'amont) installé côté rive droite de part et d'autre du pont de pierre. Un unique dossier a été ouvert sur le "port des quais Neuf et Vieux" car ce port et les quais sont intimement liés et n'ont pas lieu ici d'être dissociés.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN, F 14 1203. Débâcle de janvier 1789, destruction du pont de La Charité.

  • AN, F 14 539. Construction d'un mur de rampe au quai du faubourg de La Charité (île) entre la tête de l'Ours et le pont de bois (bras gauche du fleuve), an 13.

  • AN, F 14 1198. Construction d'une chevrette à La Charité et projet d'y établir un quai, 1744.

  • AN, F 14 1198. Nécessité de faire achever le quai et de trouver des fonds pour ces travaux, 23 avril 1749.

  • AN, F 14 1270. Enquête nationale sur les moyens de transports par le ministère de l'Intérieur, 1811-1812. Réponse du maire de La Charité datée du 18 décembre 1811.

  • AN, F 14 6550. Projet de reconstruire la chevrette de La Charité, 1838.

  • AN, F 14 6550. Projet d'abaisser la crête de la chevrette sur 612 mètres, 1849.

  • AN, F 14 6550. Réparation des brèches de la chevrette de La Charité suite à la débâcle de janvier 1868.

  • AN, F 14 6670. Projet d'établir un chemin de halage sous la première arche du pont de La Charité côté rive gauche, celle côté rive droite ayant déjà été réalisée en 1839-1840.

  • AD Cher, C 117. Adjudication pour le quai en amont du pont de La Charité, 1er août 1778.

  • AD Cher, C 117. Poursuite des ouvrages à faire pour la construction d'un quai servant de port à l'amont du pont de La Charité, 1779.

  • AD Cher, C 117. Encombrement des ports de La Charité, 1780.

  • AD Cher, C 118. Devis des ouvrages à faire pour la construction d'un quai en aval du pont de La Charité, du côté de la ville, 1er juin 1778, ingénieur Normand.

  • AD Cher, C 118. Devis d'augmentation, quai servant de port, 14 mars 1781, ingénieur Normand.

  • AD Cher, C 118. Construction d'un quai servant de port à l'amont du pont de La Charité, réception, ingénieur Normand, 5 décembre 1782.

  • AD Cher, C 118. Turcies et levées, exercice 1789, entretien, Généralité de Bourges : indication des ouvrages à exécuter avec notamment le quai d'aval de La Charité qui a souffert de la débâcle des glaces de janvier 1789 et des crues du mois d'octobre précédent.

  • AD Cher, C 118. Courrier adressé à l'ingénieur Normand exprimant la surprise de l'Administration concernant la construction non commencée d'une cale pour le bac de La Charité, 26 mai 1789.

  • AD Cher, C 118.Etablissement d'un bac sur le bras gauche du fleuve jusqu'au rétablissement du pont détruit, extrait du registre du conseil d'Etat, 4 juillet 1789.

  • AD Cher, C 118. Indication des ouvrages ordonnés sur les fonds de l'exercice 1789 pour l'entretien des levées et chantiers de la rivière de Loire entre La Marche et Briare : réparation notamment du quai d'aval de

  • La Charité suite aux dégâts causés par la débâcle de janvier 1789.

  • AD Cher, C 118. Projet de construire un pont en bois provisoire à La Charité suite à la chite du pont lors de la débâcle du 17 janvier 1789, septembre-octobre 1789.

  • AD Cher, C 119. Bail de la construction du quai d'amont de La Charité à Antoine Beguin, 1er août 1778.

  • AD Cher, C 119. Projet de construire une arche marinière contre les quais de la ville de La Charité, rive droite, rapport de l'ingénieur Bouchet, 20 mai 1780.

  • AD Cher, C 119. Construction d'un quai, port et chemin de halage en amont du pont, rapport de visite de chantier par l'ingénieur Normand, 1er septembre 1780.

  • AD Cher, C 119. Construction d'un mur de quai et d'une levée en aval du pont de La Charité, rapport sur l'état des travaux par l'ingénieur Normand, 14 août 1782.

  • AD Cher, C 120. Continuation des ouvrages en maçonnerie, charpente, terrasse, perrés, pavés et autres pour la construction d'un mur de quai en aval du pont de La Charité, 1782.

  • AD Cher, C 120. Certificat de réception et de parfait paiement relatif à la construction d'un mur de quai et d'un chemin de halage à l'aval du pont, ingénieur Normand, 1er septembre 1789.

  • AD Cher, C 122. Projet de prolonger la levée d'Espagne et de construire un quai dans l'isle de l'Ours, 24 juin 1784.

  • AD Cher, C 1470. Ponts de La Charité, rapport de l'ingénieur Perroud suite aux dégâts causés par la débâcle, 30 janvier 1789.

  • AD Cher, 3 S 405. Rapport sur la Loire de Roanne à Briare dressé par l'ingénieur en chef Mazoyer, 10 juin 1888.

  • AD Cher, 3 S 405. Ministère des Travaux publics, bureaux de Nevers, inventaire des documents relatifs à la Loire dressé en 1913-1914 : réparation de la chevrette de La Charité, 1887-1888 (exécuté).

  • AD Cher, 2 Z 1207. Courrier du directeur général des Ponts-et-Chaussées au préfet de la Nièvre, 25 mars 1807 au sujet des nouveaux tarifs de rétributions allouées aux gardes ports de la haute Loire.

  • AD Nièvre, S 4028. Courrier de l'ingénieur en chef au préfet, 26 juillet 1860, relatif à la suppression des fonctions de gardes-ports.

  • AD Nièvre, S 6592. Adjudication de l'élargissement du quai en amont du pont de La Charité, de l'établissement du chemin de halage longeant ce quai et de la réparation du mur de revêtement en aval du pont, à Pierre Magny, 29 juillet 1839.

  • AD Nièvre, S 10 944. Devis de l'ingénieur ordinaire relatif à l'élargissement du quai en amont du pont de La Charité et à l'établissement d'un chemin de halage longeant ce quai, 12 février 1839.

  • AD Nièvre, S 10 996. Fixation des alignements des quais de Neuvy, Cosne, Pouilly, La Marche, La Charité et du port des Loges, 1845.

  • AM La Charité, DD 9. Destruction du pont de La Charité, hiver 1789.

  • AM La Charité, 1 I 25. Etat nominatif des marchands auxquels appartiennent les marchandises qui ont été enlevées de dessus les ports de La Charité par la crue du 31 mai 1856. Liste des marchandises perdues.

  • AM La Charité, 1 I 33. Arrêté préfectoral du 23 janvier 1840 interdisant tout dépôt d'étalage d'objets quelconque sur les pierres des parapets du quai.

  • AM La Charité, 2 L 17. Droits à percevoir sur les ports de La Charité, 1816-1842.

  • AM La Charité, 2 L 17. Tarif des droits à percevoir sur les ports pour emplacement occupé par les objets déposés, 20 décembre 1835.

  • AM La Charité, 3 O 3. Billage sous les ponts de La Charité, ordonnance du roi du 2 août 1820.

  • Musée de la Marine de Loire de Châteauneuf-sur-Loire, 13 M 3131. Manuscrit d'Henri Chevalleau, garde-port de Neuvy-sur-Loire, 1839.

  • Musée de la Marine de Loire de Châteauneuf-sur-Loire, M 2659. Photocopie d'un texte conservé aux archives départementales de la Nièvre (3 E 4/162) relatif à l'encombrement du port de La Charité, 5 septembre 1868.

Documents figurés
  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,0002 m pm, détail, 1847. Par Ducros (ingénieur). (archives nationales, F 14 6550). (cf. illustration n° IVR24_20125800301NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de Cassini (11,5 cm = 10 000m), 115 x 36,5 cm, détail, 1833. (archives nationales, F 14 6549). (cf. illustration n° IVR24_20121800720NUCA).

  • Dessin aquarellé à l'encre rehaussé de lavis, Ech. 600 toises, 84 x 57 cm, détail, 1744-1751. Par Trudaine. (archives nationales, F 14 8461, folio 12). (cf. illustration n° IVR24_19791801007X).

  • Détail, 2005. (archives municipales de La Charité-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20125800291NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail, 1868. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800292NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1400 toises, détail, 1727-1730. Par Matthieu (ingénieur). (école nationale des Ponts-et-Chaussées, Folio 4969). (cf. illustration n° IVR24_20125800294NUCA).

  • Document imprimé, Ech. 1/20 000e, détail, 1852-1911. Par Coumes (ingénieur). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800293NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 500 toises (env. 1/7050e), 1745-1780. Par Trudainr (ingénieur). (archives nationales, F 14 8467/319, folio 13). (cf. illustration n° IVR24_19791801148X).

  • Document imprimé, ajouts à l'encre rouge, Ech. 1/20 000e, 36 x 124 cm, détail, feuille 2, 1859. Par Biard (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800190NUCA).

  • Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20125800183NUCAB).

  • Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20125800182NUCAB).

  • Gravure. Par Rauch (dessinateur) ; Schroeder (graveur). (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 44). (cf. illustration n° IVR24_20125800463NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, planche 3, détail, 1745-1780. Par Trudaine (ingénieur). (archives nationales, F 14 bis 8459). (cf. illustration n° IVR24_20125800303NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 500 toises, détail, fin du XVIIIe siècle. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 S 1). (cf. illustration n° IVR24_20125800300NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1/5000e, feuille 12, 69 x 200 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800516NUCA).

  • Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). (cf. illustration n° IVR24_20125800462NUCAB).

  • Encre sur papier, Ech. 0,01 m pm, 90 x 125 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA).

  • Photographie aérienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163). (cf. illustration n° IVR24_20125800461NUCAB).

  • Encre et aquarelle sur papier, planche 4, détail, 1745-1780. Par Trudaine (ingénieur). (archives nationales, F 14 bis 8459). (cf. illustration n° IVR24_20125800304NUCA).

  • In : Morellet, Barat, Bussière, ' Le Nivernais album historique et pittoresque ', 1838-1840, Nevers, volume 2, planche 24. 16 x 23,5 cm. Par Barat (dessinateur) ; Bussière (lithograveur). (cf. illustration n° IVR24_20125800537NUCA).

  • Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20125800181NUCAB).

  • Gravure, 64,5 x 29 cm. Par Mérain. (archives départementales de la Nièvre, 1 Fi La Charité sur Loire 4). (cf. illustration n° IVR24_20125800471NUCA).

  • In : Morellet, Barat, Bussière, ' Le Nivernais album historique et pittoresque ', 1838-1840, Nevers, volume 2, planche 47. 16 x 23,5 cm. Par Clément, L (dessinateur) ; Bussière (lithograveur). (cf. illustration n° IVR24_20125800538NUCA).

  • Dans : ' Album des bords de la Loire ', Rouargues frères Paris, 1856. Lithographie. Par Rouargue frères (dessinateur) ; Dien, P (imprimeur). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20105800003NUC).

  • Dans : ' Album Deroy, Les rives de la Loire, 1835-1836 '. Lithographie. Par Deroy (dessinateur) ; Motte, C (lithographe). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20105800005NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 400 toises, 52,5 x 76 cm, détail, vers 1787. Par Normand (ingénieur). (archives départementales du Cher, C 118). (cf. illustration n° IVR24_20125800158NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier fort, Ech. de 10 lignes pour 100 toises, 1784. Par Duvaux (ingénieur). (archives départementales du Cher, C 118). (cf. illustration n° IVR24_20125800159NUCA).

  • Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20125800169NUCAB).

  • Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 202). (cf. illustration n° IVR24_20125800464NUCAB).

Bibliographie
  • Dutens, "De la navigation intérieure de la France", tome 1, 1829, p 28

  • Dumont, Annie, "Nouvelle découverte d'un pont médiéval entre la Charité-sur-Loire et la Chapelle-Montlinard", in : Loire et terroirs, n° 72, printemps 2010, pp 30-32.

  • Garniche, Marie-José, "La Charité-sur-Loire, une histoire urbaine du Moyen-Age à nos jours", Musée de La Charité-sur-Loire, 2000.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie