Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et les fermes de La Gaudaine

Dossier IA28000158 réalisé en 2008

Fiche

Voir

Repères historiques :

Parmi les 34 maisons et fermes repérées (13 maisons et 21 fermes) cinq ont été sélectionnées et font l'objet d'un dossier d'étude individuel (trois maisons et deux fermes).

Sur les 13 maisons repérées, sept sont présentes en plan sur le cadastre de 1811. Pour autant, elles ont été partiellement ou entièrement reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle en remployant (ou en conservant) plusieurs éléments bâtis plus anciens tels que des linteaux de cheminée, des caves voûtées ou des portes en plein cintre datant des 17e et 18e siècles.

Sur les 21 fermes recensées, certaines sont attestées dès les 16e et 17e siècles comme propriétés des abbayes de Thiron et de Saint-Chéron-lès-Chartres ou de la seigneurie de La Soublière. Ces fermes ont toutes été vendues comme biens nationaux entre 1791 et 1793, avant d'être transformées ou partiellement reconstruites au cours du 19e siècle. Si 17 fermes sont présentes en plan sur le cadastre de 1811, quatre ont été construites ex nihilo à partir de 1850. Le 20e siècle est une période où de nombreuses fermes plus anciennes sont agrandies, dans un contexte d'essor économique du secteur.

Chemin du Vieux Puits, maison n°2, à étage de soubassement (étudiée).Chemin du Vieux Puits, maison n°2, à étage de soubassement (étudiée).

Structure et composition d'ensemble :

Les maisons se situent essentiellement dans le bourg. Elles sont majoritairement en rez-de-chaussée (pour huit d'entre elles). Suivant la configuration du bourg, à même la pente sur un versant de la vallée d'Arcisses, deux maisons sont en rez-de-chaussée surélevé et trois ont un étage de soubassement. Leurs murs - en moellons de calcaire, de silex et de grès - sont couverts d'un enduit plein ou à pierre vue. Les encadrements des baies sont majoritairement en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans (plus rarement à croupe) et le plus souvent couverts en tuile plate (parfois en ardoise).

Chemin du Vieux Puits, maison n°1, en rez-de-chaussée surélevé (étudiée).Chemin du Vieux Puits, maison n°1, en rez-de-chaussée surélevé (étudiée).

Parmi les 21 fermes recensées, 8 sont isolées et 13 se situent au sein de hameaux comprenant en général deux à trois fermes. Les formes d'organisation des bâtiments diffèrent, bien que le type dominant soit la forme dite "bloc à terre" (de plan rectangulaire, et qui abrite sous le même toit les fonctions d'habitation et de production agricole) avec 10 exemples. Certaines de ces fermes, de plan rectangulaire également, sont en alignement avec des volumes et des hauteurs de toits différents (cinq exemples). Plusieurs fermes sont organisées autour de cours, dont certaines forment un "U" ou un "O" et le logis est dissocié des dépendances (quatre occurrences), d'autres fermes formant un "L" (deux exemples). En général, les fermes isolées comptent plus de bâtiments et leurs volumes sont plus importants. Les murs sont en moellons de calcaire, de silex et de grès couverts d'un enduit. Le matériau de couverture le plus répandu est la tuile plate.

L'Austrasie, ferme à cour ouverte (étudiée).L'Austrasie, ferme à cour ouverte (étudiée). La Grande Chesnaie, ferme en 'L' (repérée, non étudiée).La Grande Chesnaie, ferme en 'L' (repérée, non étudiée).

Décompte des édifices selon la typologie des bâtiments :

Maison en rez-de-chaussée (8) ; maison en rez-de-chaussée surélevé (2) ; maison à étage de soubassement (3) ; ferme bloc-à-terre (10) ; ferme bloc-à-terre à juxtapositions longitudinales (5) ; ferme bloc-à-terre en "U" ou en "O" (4) ; ferme bloc-à-terre en "L" (2).

Aires d'études Parc naturel régional du Perche
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : La Gaudaine

Décompte des œuvres bâti INSEE 96
repérés 34
étudiés 5
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Casses Laetitia - Maillard Florent