Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et les fermes de Margon (Arcisses depuis 2019)

Dossier IA28000171 réalisé en 2008
Aires d'études Parc naturel régional du Perche
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Margon

Parmi les cinquante-et-un édifices repérés (vingt-cinq maisons et vingt-six fermes), neuf ont été sélectionnés (cinq maisons et quatre fermes) et font l'objet d'un dossier individuel. Bien que six maisons soient présentes en plan sur le cadastre de 1811, seulement trois semblent conserver des parties anciennes remontant probablement au 18e siècle. Les autres ont été reconstruites in situ dans la seconde moitié du 19e siècle et surtout au début du 20e siècle. C'est d'ailleurs de cette période que date la grande majorité des maisons repérées. Plusieurs d'entre elles sont datées par les archives : 1858, 1864, 1867, 1881. Concernant les fermes, une quinzaine possède des éléments et/ou une structure remontant au 18e siècle. Elles ont été plus ou moins remaniées à partir de 1850 et tout au long du 20e siècle. Plusieurs chronogrammes et dates issues de l'examen des matrices cadastrales témoignent de ces remaniements, constructions ou reconstructions : 1821, 1837, 1844, 1855, 1856, 1859, 1863, 1865, 1866.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle

La grande majorité des maisons repérées se situe dans le bourg ou en prolongement de celui-ci (aux Ruisseaux, à Bellevue). Parmi les vingt-cinq maisons repérées, six sont à un étage carré (dont trois, étudiées, sont construites pour des notables locaux) et dix-neuf en rez-de-chaussée (dont cinq en rez-de-chaussée surélevé et trois surmontées d'un comble à surcroît). Plusieurs maisons en rez-de-chaussée, de type élémentaire, ne disposent que d'une ou deux pièces. Bon nombre d'entre elles se situe le long de l'avenue de Paris. Quant aux maisons à étage, leurs façades peuvent être à travées et/ou ordonnancées et bénéficier d'un décor plus soigné (moulurations des corniches et des baies). En général, leurs murs sont en moellons de calcaire et parfois de silex couverts d'un enduit plein. Les encadrements de baies, les corniches et les chaînages d'angle sont en briques, plus rarement en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans, parfois à croupe, couverts en tuile plate. Sur les vingt-six fermes repérées, quinze sont isolées et onze se situent dans un écart ou en extension du bourg (comme à La Fuye ou au 45, avenue de Paris). Concernant les structures et compositions d'ensemble, le type "bloc à terre" (parties destinées à l'exploitation agricole et au logis sous un même toi) est le plus représenté, avec treize édifices. Douze fermes s'organisent autour d'une cour ouverte et adoptent un plan en "L" (neuf occurrences) ou en "U" (trois fermes). Les matériaux employés sont le moellon de calcaire pour les murs, la pierre de taille de calcaire pour les encadrements des baies et les chaînages d'angle et la tuile plate pour couvrir les toits à longs pans.

Typologies maison en rez-de-chaussée (19), maison à étages (6), ferme bloc à terre (14), ferme bloc en équerre (9), ferme à bâtiments discontinus en "U" (3)
Toits tuile plate
Murs calcaire
grès
torchis
enduit
enduit partiel
moellon
pan de bois
Décompte des œuvres bâti INSEE 551
repérées 51
étudiées 9
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Casses Laetitia - Maillard Florent