Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Logement dit "pavillon Louis XIII", maison du régisseur, actuellement Musée-Château Saint-Jean

Dossier IA28000361 inclus dans Château Saint-Jean réalisé en 2015

Fiche

Appellations Pavillon Louis XIII, Maison du régisseur, Bureau du Musée-Château Saint-Jean
Dénominations maison, logement, musée
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : rue du Château

La date de construction du bâtiment, fixée au 12e siècle, est basée sur les baies géminées en plein-cintre observées sur son élévation. Le « pavillon Louis XIII » tient son nom du style début 17e siècle dans lequel s’exprime une partie de ses façades. Ces dernières ayant peut-être été reprises lors des travaux effectués sur le site par Maximilien de Béthune en 1624. Après avoir abrité la maison du régisseur du château, le bâtiment accueille aujourd’hui les bureaux du Musée Château Saint-Jean.

Période(s) Principale : 12e siècle , daté par travaux historiques , (?)
Principale : 17e siècle , daté par tradition orale , (?)
Auteur(s) Personnalité : de Béthune Maximilien, dit(e) Duc de Sully,
Maximilien de Béthune , dit(e) Duc de Sully (1559 - 1642)

Maximilien de Béthune, Ministre d'Henri IV, Duc-Père de Sully (1606-1641), Marechal de France (1634), Prince d’Henrichemont et de Boisbelle (1605-1641), Marquis de Nogent-Le-Rotrou (1624-1641) et de Rosny (1601-1641), comte de Villebon (1607-1641).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, (?), attribution par analyse stylistique

Le pavillon prend place entre les tours de Brunelles et de Saint-Victor-de-Buthon selon un plan rectangulaire. Il dispose d’un niveau d’élévation accessible depuis la bassecour. Il est redoublé par un second niveau d’élévation sous comble. Ce dernier, en partie assis sur le chemin de ronde, est alternativement couvert de toits brisés et à deux pans. L’élévation sud est composée de 8 travées irrégulières. Côté ouest (cinq premières travées), la façade est surmontée de deux lucarnes encadrant un fronton triangulaire, percé d’un oculus. Une croisée est encore visible à l’est (huitième travée). L’élévation nord donne sur les fossés. Celle-ci comporte pêle-mêle : une baie géminée en plein-cintre, un jour d’aération, des plates-bandes et une fenêtre plein-cintre surmontée d’une console en S. Les murs sont construits en moellons de calcaire et de silex. Les ouvertures sont composées d'un moyen appareil de pierre calcaire.

Murs calcaire moellon

silex moellon
Toit tuile plate
Plans plan rectangulaire régulier
Couvrements
Couvertures toit en bâtière
toit à plusieurs pans brisés
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH, 1950
classé MH, 1952
Précisions sur la protection

Bâtiment du 17e (sauf façades et toitures classées) : inscription par arrêté du 13 janvier 1950.

Façades et toitures de l'ensemble des bâtiments : classement par arrêté du 3 mars 1952.

Références documentaires

Documents figurés
  • Pavillon Louis XIII. 1947-1955. Photographie. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Photothèque, fonds Trouvelot).

Bibliographie
  • LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Reconstruction et vie au château. In : LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : Musée-Château Saint-Jean, 2011.

    p. 111.
  • SIGURET, Philippe. Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou. Cahiers Percherons, 1957, n°2.

Périodiques
  • FOREAU, Christian. Sully et Rachel de Cochefilet en leurs seigneuries, fragments historiques. Cahiers Percherons, 2015, n°202.

    p 29-48
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Rozier Hadrien