Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Logis seigneurial

Dossier IA28000403 inclus dans Château Saint-Jean réalisé en 2015

Fiche

Genre seigneurial
Dénominations logis
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : rue du Château
Cadastre :

Le château Saint-Jean est démoli en 1357 et incendié entre 1428 et 1449. Le site est reconstruit par Charles IV d'Anjou à partir de la seconde moitié du 15e siècle. Le porche et la salle des gardes, datés entre le 11e siècle et le 12 siècle grâce à leurs voûtements, et le châtelet, sont réaménagés et/ou reconstruits en logis seigneurial. La datation de ce dernier repose tant sur les modénatures des mâchicoulis et des croisées à coussièges, que sur les charpentes datées au plus tard de 1470. L'édifice est investi par la prison Saint-Jean en 1803. Les dispositions du logis sont bouleversées, des fenêtres en plein-cintre sont ouvertes dans les tours du châtelet. En 1826, le château est vendu pour ses matériaux, ce qui entraîne la ruine du bâtiment se trouvant à l’interface entre le donjon et le porche. Le logis est restauré à deux reprises au cours du 19e siècle (de 1843 à 1883 et de 1885 à 1900). La façade est de l'édifice (entre donjon et châtelet) est reconstruite. Le chemin de ronde et ses mâchicoulis sont inventés, tandis que les tours du châtelet sont dotées de croisées. La dernière campagne de restauration, entre 1955 et 1968, vise à installer le musée du château Saint-Jean. Les travaux portent à la fois sur les maçonneries et les charpentes. La couverture n’est reprise que plus tard, en 1977.

Période(s) Principale : 11e siècle , daté par travaux historiques , (?)
Principale : 12e siècle , daté par tradition orale , (?)
Principale : 1ère moitié 13e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 15e siècle , datation par dendrochronologie
Secondaire : 19e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Personnalité : d'Anjou Charles IV,
Charles IV d'Anjou (1414 - 1473)

Duc de Guise de 1444 à 1473 et comte du Maine de 1445 à 1473.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

Le logis est composé de plusieurs bâtiments hétérogènes : le châtelet, le porche, la salle des gardes et un bâtiment situé à l’interface entre le porche et le donjon. Ce dernier, de plan trapézoïdal est composé de trois niveaux d’élévation éclairés par des croisées. Il est surmonté d’une terrasse couronnée de mâchicoulis. La salle des gardes, de plan triangulaire, est couverte de trois voûtes en berceaux disposées autour d’un pilier triangulaire. Le bâtiment est surmonté par un niveau de terrasse crénelée. Le porche de plan rectangulaire, est voûté en berceau plein-cintre. Il est composé de trois niveaux d’élévation éclairés par des croisées à coussièges et surmonté d’une toiture en bâtière. Le châtelet comporte quatre niveaux d’élévation éclairés par des croisées. Comme les étages du porche, il est couronné par un chemin de ronde doté de mâchicoulis. Les tours disposent de toits coniques réunis par la toiture en pavillon du logis. Ils sont tous les trois couverts en ardoise. La distribution verticale est assurée par un escalier en bois prenant place dans une cage octogonale, et donnant accès de la haute cour aux étages du porche. Ce dernier se fait le pivot des circulations horizontales. Le logis est pour sa majeure partie construit en moellons de taille et nature différentes. A l’inverse, les éléments porteurs sont montés en moyen appareil de pierre calcaire.

Murs pierre moellon
Toit ardoise
Couvertures toit conique
toit en bâtière
terrasse
toit en pavillon
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours
Éléments remarquables porche, charpente, chemin de ronde
Protections classé MH, 1952
inscrit MH, 1950
Précisions sur la protection

Tours ; châtelet ; murs d'enceinte ; cour intérieure ; bâtiment du 17s ; puits ; fossés : inscription par arrêté du 13 janvier 1950 ;

Façades et toitures de l'ensemble des bâtiments : classement par arrêté du 3 mars 1952.

Références documentaires

Documents figurés
  • Affiche de vente du château Saint-Jean / Imprimerie Macaire. 1825. Lithographie. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).

  • Vue du château de Nogent-le-Rotrou, prise de dessous la grande porte du jardin de l'hôpital. Avant 1826. Dessin. (BNF, département Estampes et photographie : EST RESERVE VE-26 (K)).

  • Nogent-le-Rotrou, Eure-et-Loir. 1826. Dessin. (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque l'Apostrophe, fonds iconographie, Eure-et-Loir : n°1352 à 1425).

  • Ruines du château de Lureuil. [c.1960]. Photographie. (collection privée).

  • Château féodal de Saint-Jean [...] / G. Massiot. 1948. Dessin. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou, fonds Massiot : 65 Château Saint Jean).

  • Château de Nogent-le-Rotrou / Estel. Milieu 20e siècle. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).

Bibliographie
  • FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre d'histoire, 2001. (fac-similé de l'édition de 1838).

    p. 233.
  • JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury, 1912.

    p. 12.
  • LE DIGOL, Yannick, COUTURIER, Yann. Rapport d’étude dendrochronologique, Château de Nogent-le-Rotrou. Betton : Dendrotech, novembre 2012.

  • SIGURET, Philippe. Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou. Cahiers Percherons, 1957, n°2.

  • BUBENICEK, Michelle. Quand les femmes gouvernent. Droit et politique au XIVe siècle : Yolande de Flandre. Paris : École des Chartes, 2002.

    p. 169
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Rozier Hadrien