Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lotissement concerté Gaultier (n° 2)

Dossier IA45003066 inclus dans Les lotissements d'Orléans (1880-1970) réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Appellations Gaultier (n° 2)
Parties constituantes non étudiées maison, immeuble, jardin, garage
Dénominations lotissement concerté
Aire d'étude et canton Commune d'Orléans
Adresse Commune : Orléans
Adresse : impairs de 1 ter à 9 rue du Commandant-de-Poli , 1-5 rue Auguste-Goisneau
Cadastre : 2008 AK 63, 64, 66 à 68, 202, 203, 205, 224

Le lotissement a été réalisé et bâti successivement entre 1919 et 1938 par l'entrepreneur orléanais Benoni Gaultier sur un terrain acquis auprès de la Ville d'Orléans dans le cadre du lotissement communal de la rue du Commandant-de-Poli. L'entrepreneur y établit en premier lieu sa résidence dans la maison qu'il construit en 1919 (n° 1 ter). En 1932, il construit pour son propre compte un immeuble de rapport, mitoyen de sa maison (n° 3), et une maison d'habitation pour Mlle Chardon (n° 5). Puis en 1934, il construit deux maisons jumelées destinées à la location (n° 7 et 9). Enfin, il bâtit en 1938 deux autres maisons jumelées, dont l'une est destinée à Mlle Chardon (n° 9 bis et n° 1 rue Auguste-Goisneau).

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1919, daté par source
Auteur(s) Auteur : Gaultier Benoni,
Benoni Gaultier (1863 - 1944)

Entrepreneur de plâtrerie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Gaultier Benoni,
Benoni Gaultier (1863 - 1944)

Entrepreneur de plâtrerie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur, attribution par source

Le lotissement Gaultier est desservi par les rues du Commandant-de-Poli et Auguste-Goisneau et se compose de six maisons et un immeuble mitoyens implantés entre cour et jardin. Si la maison située au n° 1 ter rue du Commandant-de-Poli se distingue par ses proportions et son élévation, les six autres habitations forment un groupe homogène. Elles présentent ainsi les mêmes dispositions en façade et se composent d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée surélevé et de deux étages carrés couverts d'un toit en tuile mécanique à deux pans et croupe (n° 1 rue Auguste-Goisneau). Chaque édifice dispose d'un garage hors-oeuvre, situé dans la cour rue du Commandant-de-Poli ou côté jardin rue Auguste-Goisneau (n° 1). Construites en moellon enduit, les habitations sont individualisées en façade par un décor réalisé en brique polychrome constitué par des encadrements de baies, des dents d'engrenage (n° 3 et 9), des bandeaux denticulés au premier étage, d'une corniche à modillons ou encore d'une ancre marine (n° 7). On remarquera enfin le traitement particulier du deuxième étage, décoré d'un faux pan de bois (n° 5 et 7 rue du Commandant-de-Poli) ou composé d'une loggia (n° 9 et 9 bis rue du Commandant-de-Poli et n°1 rue Auguste-Goisneau).

Murs brique
enduit
faux pan de bois
moellon
Toit tuile mécanique
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Couvertures toit à deux pans
croupe
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série J : 5 J 167. Casier sanitaire des immeubles, rue du Commandant-de-Poli. 1919-1959.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université de Tours - Launay Yann