Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Loye-sur-Arnon : jardins d'agrément de Drulon

Dossier IA18003110 réalisé en 2017

Fiche

Appellations jardins de Drulon
Parties constituantes non étudiées passerelle, bassin, pergola, étang, verger
Dénominations jardin d'agrément
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Saulzais-le-Potier
Hydrographies Etang Neuf (L')
Adresse Commune : Loye-sur-Arnon
Lieu-dit : Drulon
Adresse : Départementale 997
Cadastre : 2016 C 245 à 247 ; 252 à 256 ; 259 ; 263 à 264 ; 484

En 1998, Piet et Nanou Hendriks décident de créer des jardins pour exposer des sculptures contemporaines. Ils sont aidés par Sébastien Colnot, technicien paysager, mais aussi Alix de Saint-Venant ou encore Jacques Gérard du Cabinet Ginkgo Consultants. Les jardins ouvrent au public en 2000. En 2004, les jardins de Bacchus et de Paeon viennent compléter les créations paysagères. Le site a fermé ses portes au public à l’automne 2018.

Période(s) Principale : limite 20e siècle 21e siècle
Dates
Auteur(s) Auteur : Hendriks Piet, auteur commanditaire, signature
Auteur : Colnot Sébastien, paysagiste, signature
Auteur : de Saint-Venant Alix, paysagiste, signature
Auteur : Gérard Jacques, paysagiste, signature

Les jardins sont disposés autour d’un château du 15e siècle, agrandi au 17e siècle et complété à la même époque par de nombreuses dépendances (pigeonnier, orangerie, …). Sur les 204 ha du domaine agricole, 16 ha sont consacrés à des aménagements paysagers dans la répartition suivante : 13 hectares sont laissés à « l’état sauvage » et 3 hectares sont des jardins dont le tracé est dessiné. Ces jardins servent de cadre à une grande exposition de sculptures contemporaines dans une succession de différents espaces. La cour d’honneur est agrémentée d’un long bassin rectangulaire, miroir des communs, du château et de quelques sculptures. Le jardin floral reprend l’ordonnancement géométrique de l’ancien potager : une série de rectangles alignés autour d’un bassin central. Les massifs sont aménagés en quinze scènes végétales colorées, des teintes froides aux plus chaudes, par le biais de plantes vivaces et annuelles et de rosiers anciens, botaniques, anglais, hybrides modernes et remontants. Une pergola conduit jusqu’au jardin des chambres, composé de neuf chambres de verdure. Ces espaces accueillent des œuvres et des plantations thématiques aux ambiances variées qui font la transition vers le jardin sauvage. Ouvert sur le paysage de bocage environnant, ce jardin de 13 ha, ponctué de rhododendrons, amélanchiers, azalées mollis parmi les fougères indigènes, mène jusqu’au marais. Pièce d’eau peu profonde franchissable par une passerelle de bois, le marais est valorisé par des plantations qui accentuent les couleurs automnales (cyprès chauve, érables, …). Il faut traverser la lande de genêts et la prairie naturelle pour accéder au jardin secret. Ce dernier prend place au sein de la cour des communs où plusieurs variétés d’hortensias, d’azalées et d’érables japonais, se mêlent aux fougères. Le Jardin de Bacchus est situé face au château. De forme circulaire, il est planté d’arbres fruitiers et de quinze variétés de raisin de table. Le tertre érigé au centre est planté d’essences choisies en fonction de leur texture (sedum, euphorbe…). Adjacent à cet aménagement et agencé de façon géométrique, le jardin du Paeon est principalement planté de pivoines (300 variétés).

Plans jardin mixte
Élévations extérieures jardin accidenté
Jardins bocage de jardin, prairie ornementale, palissade de verdure
Techniques sculpture
Précision représentations

Ce jardin a été créé pour accueillir des œuvres d’art contemporaines (voir les annexes).

Les jardins de Drulon avaient obtenu en 2006 le label "Jardin remarquable" décerné par le ministère de la Culture. Leur fermeture au public a entrainé le retrait du label en 2018.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Annexes

  • Les œuvres artistiques présentes dans les Jardins de Drulon

    Chaque année, les Jardins de Drulon, le château et ses dépendances reçoivent les sculptures et installations, modernes ou contemporaines, d’une cinquantaine d’artistes. Les multiples ambiances rencontrées dans les jardins et les salles permettent d’exposer, sans mélange, des pièces très différentes dans un souci de cohérence et de diversité1. Le Jardin Floral accueille les œuvres de taille modeste mises en valeur par la densité des massifs colorés. Le Jardin des Chambres, de par sa conception, permet de présenter des sculptures aux dimensions plus imposantes. Ainsi, la chambre principale, située en bout de perspective depuis le Jardin Floral, est un endroit privilégié pour recevoir des pièces monumentales. Le Jardin Sauvage inspire souvent les artistes travaillants in-situ et dont les réalisations se fondent dans le paysage. On y expose également de façon plus ludique des pièces d’atelier. Suspendues aux arbres, flottant sur le marais ou au milieu du labyrinthe… elles se retrouvent dans des endroits inattendus et seuls les visiteurs attentifs ont le plaisir de découvrir ces clins d’œil. Les sculptures qui ne sont pas conçues pour l’extérieur sont présentées dans les salles d’expositions du château, de l’orangerie ou des dépendances.

    1Jardin des Feuilles. Inventaire APJRC. 2006.

Références documentaires

Bibliographie
  • Jardin des Feuilles (Agence blésoise). Inventaire des jardins de Drulon pour l’Association des Parcs et Jardins en région Centre. Juin 2006. [dossier APJRC].

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire - Potillion Charlène
Charlène Potillion

Chargée d'études (Association parcs et jardins de la Région Centre-Val de Loire)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Quentin Michèle
Michèle Quentin

Déléguée de l'association Parcs et Jardins en Région Centre-Val de Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.