Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison (13 rue Racine)

Dossier IA37005736 inclus dans Amboise : rue Racine réalisé en 2006

Fiche

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : 13 rue Racine

Située au bout de la rue Racine, juste en contre-haut de la Masse, cette maison se trouvait hors les murs mais à quelques mètres du mur de la ville. Les parties construites en pierre pourraient dater d'une première phase d'aménagement au XIIIe ou XIVe siècle. La tourelle d'escalier constitue quant à elle un élément de datation essentiel pour la seconde phase d'aménagement, qui pourrait dater de la fin du Moyen Âge.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Secondaire : Epoque contemporaine

La maison construite à pignon sur rue, s'élève sur trois niveaux, dont un niveau de combles à présent habité. Du côté de la Masse, le mur gouttereau méridional et tout le rez-de-chaussée sont construits en moellon de tuffeau avec des chaînages de pierre de taille, tandis que l'étage présente un pan de bois à grille contre-venté de longues écharpes. Enfin, l'autre mur gouttereau, du côté de la tourelle d'escalier, n'est plus visible. La tourelle quant à elle, bâtie en pan de bois, présente des motifs associant la grille et de grandes croix de Saint-André, comme celle du 105 rue Victor Hugo. L'étude des ouvertures, très remaniées, présente un intérêt limité. Le mur gouttereau est, donnant sur la Masse, est percé de deux baies superposées aux niveaux 1 et 2, à l'extrémité sud du mur. L'absence d'ouverture dans l'autre moitié du mur s'explique par la présence d'un conduit de cheminée utilisé dès le rez-de-chaussée. À droite de ce conduit, au centre du mur, un chaînage en pierre de taille soutient un entrait de charpente. L'about de ce dernier, visible depuis l'extérieur, montre une section assez forte de 30 cm à 35 cm, mais la charpente est en partie camouflée à l'intérieur, interdisant de plus amples observations. Cette charpente à fermes et à pannes, de trois fermes - une centrale et deux prises dans les pignons -, ne dispose d'aucun surcroît. Le mur pignon de la rue Racine est percé au rez-de-chaussée par deux portes et une fenêtre. Ses trois ouvertures sont surmontées de linteaux de bois. À gauche de la façade, le petit appentis venant contre la tourelle est une création récente. À l'étage, le pan de bois à grille se trouve à l'aplomb du soubassement en pierre. Les colombes sont prises entre une sablière basse et une sablière haute, constituant par ailleurs l'entrait de la charpente. Le hourdis est à présent camouflé par un enduit. La façade est visuellement divisée en deux : une partie se trouvant sous le pignon et une autre sous le toit de la tourelle d'escalier. On ne distingue cependant pas de différence structurelle entre ces deux moitiés. Dans l'une comme dans l'autre, une baie contrebutée de deux écharpes perce la façade. Le toit actuel est asymétrique ; tandis que le versant du côté de la Masse prend appui au niveau du plafond du deuxième niveau, le versant opposé descend jusqu'au plancher de ce même niveau. Cette disposition, qui détache nettement la tourelle du toit, correspond à la disposition primitive du second état de la maison, datant de la fin du Moyen Âge. À l'intérieur, du côté de la tourelle, le mur gouttereau en pierre est percé d'une baie donnant au rez-de-chaussée de la tourelle, ce qui atteste qu'une première maison construite en pierre et se bornant à la surface délimitée par le pignon donnant sur la rue Racine, ait ensuite été agrandie et modifiée en construisant les parties en pan de bois et la tourelle. L'étude photogrammétrique de la façade de la tourelle révèle une pente de toit de 51 degrés et une largeur de bois de 13,5 cm. La disposition de la tourelle est à rapprocher de celles du 44 rue Rabelais ou du 78 Victor Hugo.

Murs enduit
moellon
pierre de taille
pan de bois
Toit tuile
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à deux pans
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • GAUGAIN, Lucie. Amboise, ville royale : maisons et hôtels des XVe et XVIe siècles, Indre-et-Loire. photogr. Hubert Bouvet, Thierry Cantalupo, Mariusz Hermanowicz ; llus. Anne-Marie Bonnard, Myriam Guérid. Lyon : Lieux-Dits, 2010. (Parcours du patrimoine, n°355).

  • GAUGAIN, Lucie. Amboise, un château dans la ville. [Publication de Thèse]. Rennes : presses universitaires de Rennes ; Tours : Presses universitaires François-Rabelais, 2014.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie