Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison (43 rue Néricault-Destouches)

Dossier IA37005009 inclus dans Îlot U réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiées garage, cour jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Centre
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier sinistré nord
Adresse : 43 rue Néricault-Destouches
Cadastre : 2010 DZ 239

Cette maison a été construite pour le docteur Tugler, propriétaire de la parcelle remembrée, sur les plans dressés en 1952 par son ami l'architecte Jean-Bernard Lissalde. Principalement à la charge de l'entreprise Métais, les travaux sont lancés courant 1952 et achevés en décembre 1954. Le certificat de conformité est délivré en janvier 1955. D'après les plans généraux de l'îlot U, l'édifice devait compter deux étages-carrés et un étage de comble. La réalisation présente un étage-carré de moins, ce qui la distingue encore davantage des immeubles voisins comptant deux à trois étages-carrés. L'architecte avait par ailleurs prévu un cabinet de consultations médicales au rez-de-chaussée. Cet aménagement spécifique a disparu lors du dernier changement de propriétaire. La maison est devenue le logement de fonction du directeur général de la section régionale du Crédit Agricole.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1952, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lissalde Jean-Bernard, architecte, signature
Auteur : Métais, entrepreneur, signature
Personnalité : Tugler, commanditaire, attribution par source

La maison est située en bordure du périmètre de reconstruction, à l'angle sud-ouest de l'îlot U. Elle avoisine l'Institution privée Saint-Martin, édifice épargné par les destructions de juin 1940, sans toutefois adopter son alignement sur la rue Néricault-Destouches. L'élargissement de celle-ci dans la partie reconstruite crée un décrochement important, nettement visible au niveau du mur aveugle de l'école privée. On distingue par ailleurs un espace vide de forme triangulaire entre la maison et l'institution, qui ne partagent pas de mur mitoyen. La transition entre le bâti ancien et le bâti reconstruit est à la fois brusque, par l'implantation de la maison en retrait de l'alignement ancien, et maîtrisée, en terme de programme et de hauteur qui rappellent les édifices des vieux quartiers. Construite sur un plan rectangulaire régulier, la maison comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage-carré et un étage de comble éclairé sur rue et sur cour par des lucarnes à linteau droit. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. La toiture est formée de deux longs pans brisés couverts d'ardoise, avec souches de cheminée en béton. Relié à la maison, un bâtiment secondaire en rez-de-chaussée occupe toute la moitié ouest du fond de la parcelle. Il adopte une couverture en terrasse bétonnée. D'un traitement très sobre, la façade sur rue est réalisée en pierre reconstituée avec faux-joints, imitant un parement de pierre agrafée. Couronnée d'une large corniche, elle présente trois travées, dont une centrale plus étroite qui inclut l'entrée de la maison. Les travées de gauche et de droite sont constituées de grandes fenêtres à trois vantaux avec stores roulants. La grande porte d'entrée, à deux vantaux et imposte en verre et ferronnerie, dispose d'un encadrement en béton moulé, identique à celui des fenêtres. La façade sur cour est enduite et couverte de lierre grimpant. Elle s'ouvre sur une petite cour-jardin dont la taille autorise le stationnement d'un véhicule. Cette cour plantée est fermée par un portail aveugle donnant sur la voie de desserte de l'îlot U.

Murs pierre artificielle
ciment enduit
béton armé
maçonnerie
moellon
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour

Cet édifice est d'une rareté remarquable dans l'aire d'étude tourangelle : seule maison située dans le périmètre de reconstruction du quartier nord, il porte également en façade les noms de ses maîtres d’œuvre, architecte et entrepreneur.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Tours. Permis de construire 1952/n°25. Reconstruction de l'îlot U, 1952-1963.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Fourchet Marie-Luce