Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison (5 place Saint Denis)

Dossier IA37005675 inclus dans Amboise : place Saint-Denis réalisé en 2006

Fiche

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : 5 place Saint-Denis

Cette maison, sise au faubourg Saint-Denis, a connu des travaux d'alignement de sa façade au XIXe siècle. Aujourd'hui transformée en salon de coiffure, il ne demeure que peu de structures visibles. Les solives de plancher des niveaux 1 et 2 ainsi qu'une partie de la charpente paraissent d'origine. Dans l'état actuel de nos connaissances sur le bâti amboisien, rien n'interdit de rattacher cette maison au corpus de la fin du Moyen Âge.

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Secondaire : Epoque contemporaine

La façade qui avançait sur la place Saint-Denis a été reconstruite en retrait dans un style propre au XIXe siècle. Dans le comble, les murs en pan-de-bois d'origine apparaissent. Le pignon sur rue devait être édifié ainsi. Lors de l'alignement, on remploya la sablière de plancher qui demeure visible en façade et sur laquelle les abouts des solives de plancher reposent. Les solives sont donc disposées au rez-de-chaussée comme au premier étage perpendiculairement au pignon. Au centre de la maison, une seconde poutre divise à chaque niveau le plafond en deux travées. La mise en oeuvre de la charpente se caractérise par l'emploi de bois de chêne sous forme de bois de brin et de quartiers débités à la doloire. Ils présentent de nombreuses flaches ainsi que beaucoup de noeuds. Les assemblages sont à tenon-mortaise. Sur les quatre fermes d'origine, trois sont encore en place, celle du pignon sur rue ayant été remplacée par une croupe. La coupe transversale de la ferme centrale se décrit comme suit : les arbalétriers s'appuient en tête de part et d'autre du poinçon à une quarantaine de centimètres sous le niveau de faîte et s'assemblent en pied sur l'entrait. Un faux-entrait composé de deux éléments s'assemble au poinçon aux deux tiers de sa hauteur et aux arbalétriers. Les pannes sont posées sur des échantignolles au niveau du faux-entrait. Des jambes-de-force, probablement ajoutées postérieurement, joignent le faux-entrait à l'entrait qui porte par ailleurs les solives de plancher. La coupe longitudinale présente un faîtage monoxyle reposant sur l'enfourchement du poinçon et un sous-faîtage constitué de trois éléments assemblées aux poinçons à peu près au niveau des faux-entraits. Des aisseliers lient le sous-faîte et les poinçons. De simples liens relient la poutre faîtière à la sous-faîtière. Cette charpente, typique de celles que nous avons rencontrées sur des maisons de la fin du Moyen Âge construites dans l'enceinte, est proche de celles du 40 place Michel Debré ou du 12 rue Newton.

Murs pan de bois
Toit tuile plate, ardoise
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à deux pans
croupe
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie