Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison à boutique (59 rue des Carmes)

Dossier IA45001412 inclus dans Rue des Carmes réalisé en 2006

Fiche

Précision dénomination maison à boutique
Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Commune d'Orléans - Orléans-Carmes
Adresse Commune : Orléans
Adresse : 59 rue des Carmes

La construction de cet édifice, à la silhouette massive, se situe au cours de la première moitié du 16ème siècle. L'immeuble a été constitué à partir de deux maisons particulières, réunies vraisemblablement au cours du 18ème siècle, époque de construction de la cage d'escalier commune. Cet ensemble a conservé deux niveaux de caves superposées dont l'un comporte des éléments du 13ème siècle. Les étages supérieurs ont été réaménagés en appartements modernes. Les plafonds d'origine, supportés par des poutres et des solives, sont toujours visibles.

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1527, daté par travaux historiques

La maison à boutique du numéro 59 occupe une parcelle étroite et profonde à l'angle de la rue des Carmes et de la rue de l'Ange. La façade principale sur la rue des Carmes correspond à l'enseigne commerciale - un bar-hôtel. La devanture occupe l'intégralité du parcellaire en façade. Haute de deux étages carrés avec comble aménagé matérialisé par une lucarne et un toit à longs pans recouvert d'ardoise, cette maison à deux travées présente la particularité de proposer deux séries de deux fenêtres jumelées. Ces baies, protégées chacune par une persienne en fer à deux portes brisées à trois panneaux, encadrées par un chambranle à quatre moulures encastrées et pourvues d'un seuil filant délardé en pierre, sont, au premier étage, agrémentées chacune d'un balconnet en fer à décor de croisillons typique du 1er quart du 19e siècle, d'une barre d'appui en fer moderne au second. La façade est recouverte d'un enduit maçonné lissé. La corniche en plâtre mouluré témoigne d'une réalisation tardive, au 19e siècle. La lucarne sur rue en bois est chapeautée d'un arc segmentaire typique du 18e siècle, disposition que l'on retrouve sur la façade arrière - modifiée à de nombreuses reprises, au début du 20e siècle notamment -, où la lucarne interrompt l'avant-toit avant de reposer sur le toit d'une avancée postérieure en pans de bois plaquée sur la façade originelle. On a rehaussé la souche de cheminée, pratique courante pour éviter que le feu ne se propage en cas d'incendie. L'édifice a subi de profonds remaniements au cours du temps. Une galerie extérieure en pans de bois fait la liaison entre le corps de logis donnant sur la rue des Carmes et un autre en fond de parcelle : c'est à ce niveau, rue de l'Ange, que s'effectue l'entrée privative par une porte bâtarde en bois qui introduit dans une courette intérieure couverte d'une toiture en tôle. La façade sur la rue de l'Ange est percée d'ouvertures étroites sur les trois niveaux, décentrées par rapport au pignon à la verticale duquel on trouve, plus haut, deux petites baies en plein cintre 16e siècle.

Murs enduit
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Typologies Maison à boutique.
Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 2013/03/18
Précisions sur la protection

Les immeubles (numéros 59 et 61) en totalité (cad. AZ 308) : inscription par arrêté du 18 mars 2013.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mosseron Maxence