Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent)

Dossier IA28000394 inclus dans La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne réalisé en 2010

Fiche

Dénominations maison, immeuble à logements
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : 14 rue Saint-Laurent

L’observation de toits à fortes pentes, de rampants à crossettes en pierre de taille et de fenêtres moulurées en chanfrein permet de dater l’édifice entre la seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. Le dernier bâtiment de l’aile en retour sur cour pourrait quant à lui être plus ancien. Son implantation en retrait de la rue, la suspicion d’une corniche sur console et la présence d’une ouverture en plein-cintre invite à restituer (sans pouvoir le prouver) une construction romane. L’implantation du portail, sans connexion avec la cour postérieure, laisse à penser qu’il appartenait à une parcelle voisine. L’édifice serait ainsi, avec son accès central, plus proche d’une maison que d’un hôtel. L’hypothèse est confirmée par le cadastre de 1811 qui figure l’édifice sans son portail, avec une troisième aile disposée en fond de cour. Celle-ci est aujourd’hui détruite. La façade du bâtiment sur rue, comme le laissent à penser sa porte et ses fenêtres, a certainement été reprise au 19e siècle. L’édifice accueille aujourd’hui un immeuble.

Période(s) Principale : 12e siècle, 13e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 15e siècle, 1ère moitié 16e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle , (?)
Auteur(s) Auteur : Auteur inconnu

L’édifice est implanté selon un plan en L sur une parcelle mesurant 19 m de large pour 34 m de long. Le bâtiment principal est ménagé entre la rue Saint-Laurent et une cour postérieure. L’édifice est accessible depuis la rue par une porte centrale ménagée dans le bâtiment sur rue, ainsi qu'un portail carrossable communiquant avec une cour latérale. La façade sur rue est composée de quatre travées et de deux niveaux d’élévation. Les fenêtres sont percées sous des plates-bandes au rez-de-chaussée. L’encadrement de la porte centrale est mouluré d'un cavet surmonté d’un dessus de porte. Les fenêtres du premier étage sont dotées de chambranles à deux faces. La façade comporte de nombreuses traces de reprises, elle est construite en moellons de calcaire, la pierre de taille est réservée aux éléments porteurs. L’élévation est couronnée par une corniche en quart-de-rond et doucine ménagée sous un toit à deux pans à forte pente. Ses rampants sont montés en pierre de taille et possèdent des crossettes. Les murs est du bâtiment sur rue, ainsi que ceux de l’aile en retour sur cour, possèdent plusieurs baies moulurées de chanfreins. Le dernier bâtiment de l'aile en retour sur cour dispose d'un pignon en pierre de taille et comporte les vestiges d’une corniche sur consoles moulurées en quart-de-rond. Sa façade sur cour est dotée d’une porte percée sous un arc en plein-cintre chanfreiné.

Murs calcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
Toit tuile plate
Plans plan régulier en L
Couvertures toit à deux pans pignon découvert
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Reconstruction et vie au château. In : LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : Musée-Château Saint-Jean, 2011.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Rozier Hadrien