Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison : cave avec peinture monumentale (25 quai Charles Guinot)

Dossier IA37005740 inclus dans Amboise : quai Charles Guinot (1 à 33 quai Charles-Guinot) réalisé en 2006

Á rapprocher de

Dénominations maison, sous-sol
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : 25 quai Charles-Guinot

Seul le niveau de caves du 25 quai Charles Guinot suscite notre intérêt. Il communique avec la cave du 18 rue de la Concorde. La maison actuelle située au 18 rue de la Concorde a été édifiée à la fin du XVe siècle ou au début du XVIe, en témoigne le type de charpente mis en oeuvre. L'extension du 25 quai Charles Guinot date quant à elle du XXe siècle. La charpente du 18 quai Charles Guinot emploie nombre de pièces d'une charpente plus ancienne, qui ont fait l'objet d'analyses dendrochronologiques. La datation révélée par ces analyses dendrochronologiques a confirmé le remploi de bois abattus vers 1270. Cette structure charpentée a donc couvert un édifice antérieur à celui qui existe aujourd'hui en élévation et qui date de la fin du Moyen Âge. Les bois de la charpente du XIIIe siècle, assemblés à dévêtissement latéral, peuvent être mis en relation avec la datation des peintures murales situées dans le vaisseau voûté en berceau de l'actuelle cave du 25 quai Charles Guinot, datation proposée par Christian Davy. Aujourd'hui la bâtisse assise sur les 18 rue de la Concorde et 25 quai Charles Guinot est divisée en différents appartements se répartissant sur 4 niveaux.

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : limite 15e siècle 16e siècle

Cette description ne concerne que la cave étudiée et notamment ses peintures monumentales.

La palette de couleurs employées se situe dans les tons ocres. Le style est assez peu naturaliste, en particulier pour la morphologie des chevaux dont les membres antérieurs sont curieusement ployés. Les formes graciles et élégantes correspondent à ce que l'on trouve dans la seconde moitié du XIIIe siècle d'après l'aimable analyse de Christian Davy.

La scène représentée est un combat à cheval se déroulant face à une forme rouge sombre, que nous avons du mal à identifier ; ce pourrait être une figure de flammes comme un arbre écoté. Deux cavaliers en armures et équipée des boucliers en forme d'amande jettent à terre des autres combattants portant le heaume et des rondaches (protection obsolète lorsque le bouclier en amande est utilisé). On constate un décalage chronologique entre l'équipement des deux couples de combattants, qui semblent représenter la supériorité des uns sur les autres. L'iconographie exacte n'a pu encore être identifiée.

La scène est ceinte de divers motifs ornementaux, telles que des étoiles, ou des ondulations.

Murs moellon
pierre de taille
Étages sous-sol, 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau
Techniques peinture
Représentations bouclier scène militaire heaume armure cheval
Précision représentations

Les peintures murales de la cave ont été identifiées par Christian Davy comme un combat de chevaliers datant du 2e tiers du XIIIe siècle, date correspondant avec celle des bois de charpentes - en remploi - datés par dendrochronologie.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie