Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Rémi Belleau (détruit, 19 rue de Rhône)

Dossier IA28000301 inclus dans La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne réalisé en 2010

Fiche

Appellations Rémi Belleau
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : 19 rue de Rhône
Cadastre : 1990 BN 116

L’édifice est attribué par tradition à l’auteur de la pléiade Remi Belleau (1528-1577). D’abord endommagé durant la Seconde Guerre mondiale, il est détruit peu après 1947.

Les croquis de G. Massiot permettent de situer l’édifice à l’actuel n°61 de la rue de Rhône. Sur le cadastre de 1811, il est composé de cinq petites parcelles construites disposées selon un plan en U autour d’une cour postérieure. En 1947, le plan de Massiot montre des dispositions similaires. La cour centrale est desservie depuis la rue par un passage carrossable.

Les marqueurs stylistiques observés ne permettent pas de dater précisément l’édifice. Son gouttereau sur rue, ses fenêtres sous linteau à arc de décharge en plein cintre, ses fenêtres rectangulaires à large chanfrein, et son passage carrossable brisé permettent cependant de le dater du 14e siècle. Ses ouvertures sont en effet très proches de celle observée au 17 rue de Rhône, tandis que son portail rappelle celui d’une maison à Lavardin, également datée de la même période. L’édifice a ensuite fait l’objet de nombreux remaniements jusqu’au 19e siècle. Le morcellement des parcelles, la présence de trois portes sur rue et de trois escaliers sur cour invitent alors à restituer trois unités d’habitations distinctes.

Période(s) Principale : 14e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle , (détruit)

Les croquis de G. Massiot permettent de situer l’édifice à l’actuel n°61 de la rue de Rhône. Sur le cadastre de 1811, il est composé de cinq petites parcelles construites disposées selon un plan en U autour d’une cour postérieure. En 1947, le plan de Massiot montre des dispositions similaires. La cour centrale est desservie depuis la rue par un passage carrossable. Les étages des cinq bâtiments sont desservis par trois escaliers droits abrités sous des avant-toits et donnant sur cour.

L’aile sur rue (nord) est composée de deux niveaux d’élévation prenant place sous plusieurs toits à deux pans. Sa façade est percée d’une porte carrossable ménagée sous un arc brisé mouluré d’un chanfrein, et de trois portes piétonnes. Parmi les ouvertures de l’étage, on note la présence d’une fenêtre moulurée d’un large chanfrein et d’une fenêtre à meneau simple. Le passage carrossable s’ouvre sur la cour postérieure par une large porte percée sous un arc plein-cintre doté de deux rouleaux moulurés de chanfreins. Les fenêtres de la façade sur cour sont ménagées sous des linteaux moulurés de chanfreins dont la largeur diffère d’une ouverture à l’autre. L’une des fenêtres du rez-de-chaussée (bouchée) est percée sous un arc en plein cintre. Côté est, une différence de niveau et la rupture entre les toitures permettent de distinguer la jonction entre deux bâtiments. Le bâtiment le plus à l’est comporte trois niveaux d’élévation, ses ouvertures sont percées sous des arcs surbaissés (voire des plates-bandes délardées).

L’aile est semble plaquée sur l’aile nord, elle est dotée de deux niveaux d’élévation couverts par un toit à deux pans. Ses ouvertures possèdent des plates-bandes délardées. L’aile ouest est plaquée sur l’aile nord, elle comporte deux niveaux d’élévation couverts par une charpente à pannes et un toit à deux pans. Une fenêtre percée sous un arc surbaissé est identifiable au rez-de-chaussée.

Description des vestiges actuels conservés :

L’espace anciennement occupé par l’édifice sert maintenant de parking. Deux maisons prennent place sur les parcelles les plus à l’ouest.

Annexes

  • Maison Rémi Belleau, Rapport de M. Trouvelot, 30 novembre 1947.

    Maison Rémi Belleau. Rapport de M. Trouvelot, 30 novembre 1947. (Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, cote : 0081/028/0064).

    […] « La maison dite de Rémi Belleau, en bordure de la route nationale du Mans, près d'un pont détruit par la guerre, est complètement en ruine. La toiture est arrachée, la charpente en partie détruite et les murs, construits en mauvais matériaux nécessiteraient de gros travaux de consolidation et de reprise en sous-oeuvre pour être conservés. Au point de vue architectural, son intérêt est médiocre elle possède peu d'éléments de grand caractère. Son seul intérêt est pittoresque et d'être attribuée par les érudits locaux, à Rémi Belleau. [...] Dans ces conditions, nous ne pensons pas que le service des Monuments Historiques puisse en prononcer le classement ou l'inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. […]

Références documentaires

Documents d'archives
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, cote 0081/028/0064. Maison Remi Belleau. Rapport de M. Trouvelot. 30 novembre 1947.

Documents figurés
  • Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou).

Bibliographie
  • GARRIGOU-GRANDCHAMP, Pierre. L’architecture civile dans le paysage architectural urbain des provinces du Grand Ouest du XIIe au XIVe siècle. In MEIRION-JONES, Gwyn (dir.). La demeure seigneuriale dans l'espace Plantagenêt. Rennes : PUR, 2013, p.415-450

    p.439
  • JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions Alan Sutton, 2011.

  • LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la Révolution. Nogent-le-Rotrou : Musée-Château Saint-Jean, 2011. 96 p.

Périodiques
  • SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Perche nogentais. Cahiers percherons, septembre 1958, n°7.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Rozier Hadrien