Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maisons et fermes à Argenvilliers

Dossier IA28000127 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Repères historiques :

Parmi les 47 édifices repérés (six maisons et 41 fermes), cinq ont été sélectionnés pour l'étude (deux maisons et trois fermes) : ces édifices font l'objet d'un dossier individuel. Trois maisons sont présentes sur le plan cadastral de 1811 et semblent dater en partie du 18e siècle ; les trois autres remontent à la seconde moitié du 19e siècle. Quand aux fermes, 38 ont été en partie ou complètement reconstruites après 1811 (date du cadastre ancien). Parmi elles, certaines conservent des éléments plus anciens (soubassement en pierre de taille de grès ferrugineux, vestiges de pans de bois) pouvant dater du 17e ou du 18e siècle.

Bourg, maison de maître dite 'La Grande Maison' (étudiée).Bourg, maison de maître dite 'La Grande Maison' (étudiée).

Structure et composition d'ensemble :

Parmi les six maisons recensées, quatre se situent au bourg et deux au sein de hameaux. Deux sont en rez-de-chaussée, deux en rez-de-chaussée surélevé et deux à un étage carré. Les murs sont en moellons de calcaire et de silex. Un seul exemple possède un appareillage mixte en moellons de silex et en brique.

Bourg, maison en rez-de-chaussée (non étudiée).Bourg, maison en rez-de-chaussée (non étudiée).

L'enduit est systématique. Les toits sont à longs pans et à croupe couverts de tuile plate ou d'ardoise.

Pour les fermes, le type de ferme dit en "bloc à terre" est dominant sur le territoire communal avec 25 édifices dénombrés sur 41.

Bourg, ferme de type "bloc à terre" (non étudiée).Bourg, ferme de type "bloc à terre" (non étudiée).

Ce type de ferme abrite sous le même toit le logis et les dépendances agricoles. L'organisation des bâtiments peut cependant différer du plan rectangulaire en alignement : soit les dépendances attenantes se répartissent alors pour former un plan en "L" (pour trois exemples sur le territoire), soit elles se trouvent en alignement avec des volumes et hauteurs différents (pour six exemples), soit elles sont en basse-goutte (développement des dépendances agricoles en façade postérieure, un seul exemple).

La Cartraie, ferme à cour ouverte (étudiée).La Cartraie, ferme à cour ouverte (étudiée).

Six fermes à logis indépendant et à cour ouverte sont recensées. Les murs sont en général en moellons de calcaire et silex. La brique est employée en alternance avec la pierre calcaire dans les édifices de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle. L'enduit est également quasi systématique (souvent à pierre vue). Les toitures sont majoritairement à longs pans couverts en tuile plate.

Détail de la répartition des édifices selon leur typologie :

Ferme bloc à terre (25) ; ferme bloc à terre en équerre (3) ; ferme bloc à terre à juxtapositions longitudinales (6) ; ferme bloc à terre en basse goutte (1) ; ferme à logis indépendant à cour ouverte (8) ; maison à étages (2) ; maison en rez-de-chaussée (2) ; maison en rez-de-chaussée surélevé (2).

Aires d'études Parc naturel régional du Perche
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Argenvilliers
Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Toits tuile plate, ardoise
Murs calcaire
grès
silex
brique
enduit
enduit partiel
moellon
pan de bois
Décompte des œuvres bâti INSEE 126
repérées 47
étudiées 5

Références documentaires

Bibliographie
  • FISHER, Roger. Les maisons paysannes du Perche. Paris : Eyrolles, Maisons paysannes de France, 1994.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Casses Laetitia - Maillard Florent