Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Mallet : ferme dite maison de Gabelous

Dossier IA36010241 inclus dans Mallet : écart réalisé en 2016

Fiche

  • Vue du logement depuis l'est.
    Vue du logement depuis l'est.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement
    • grange
    • cour
    • mur de clôture
    • pigeonnier
    • cellier
    • four
    • étable à vaches
    • étable à chevaux
    • écurie

Dossiers de synthèse

Appellations Maison de Gabelous
Parties constituantes non étudiées logement, grange, cour, mur de clôture, pigeonnier, cellier, four, étable à vaches, étable à chevaux, écurie
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc naturel régional de la Brenne - Tournon-Saint-Martin
Adresse Commune : Néons-sur-Creuse
Lieu-dit : Mallet
Adresse : 15 rue des Petits Ponts
Cadastre : 2015 D 108, 109 ; 1812 D 72, 73

Les deux bâtiments de ferme figurent sur le plan cadastral de 1812. Le logement semble dater, par ses caractères extérieurs, du 18e siècle (ou de la fin du 17e siècle). La grange-étable (qui pourrait remonter au 18e siècle étant donné la typologie d'une partie de sa charpente) a été modifiée au milieu ou dans la seconde moitié du 19e siècle, avec la réunion probable sous un même toit d’une grange-étable et d’une étable accolée à l’est.

Selon la tradition locale, il s'agirait de l'ancien poste de Gabelous (et dépôt de sel), gens d'armes surveillant le trafic illégal de sel à la frontière entre pays redimé (Poitou) et pays de grande gabelle (Berry) entre 1680 et 1790. La porte piétonne du mur de clôture oriental est appelée la "porte du sel" ou la "porte des pendus".

Période(s) Principale : 17e siècle, 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle, 2e moitié 19e siècle

Cette ferme, implantée sur un versant de la vallée de la Creuse, compte deux bâtiments principaux : un logement, orienté nord-sud, et une grange-étable, orientée est-ouest. Ils sont partiellement enduits ; leurs toitures, à longs pans et à croupes, sont en tuile plate. L'accès s'effectue par les murs gouttereaux.

Le logement, en rez-de-chaussée, possède un étage de soubassement (dépendances domestiques). Les entrées principales, à linteaux délardés, sont logées dans le mur gouttereau ouest (côté rue des Petits Ponts). Un escalier en bois à volée droite longe ce mur et s’appuie sur un petit bâtiment en pierre et en pans-de-bois. Il est couvert du prolongement, en bâtière, de la toiture. Un ancien four (remanié, actuellement cuisine) est accolé au mur-pignon nord du logement. Dans l’élévation opposée, les fenêtres et portes-fenêtres sont cintrées. Des lucarnes à fronton éclairent les combles sur le pan oriental de la toiture. Un escalier en pierre à volée droite mène à un palier-terrasse accolé au mur gouttereau du rez-de-chaussée. L'accès à l'étage de soubassement s'effectue par le mur gouttereau oriental. Ce niveau se compose de trois salles en enfilade, possiblement une écurie et des celliers. Celle la plus au nord est taillée dans le roc (front de taille visible).

La grange-étable abrite une grange, une étable à chevaux et une étable à vaches. Ses principales ouvertures sont placées dans l'élévation sud. Un pigeonnier à cinq boulins en brique est visible dans la partie haute du mur, à l'est.

La propriété est fermée au sud et à l’est par un mur de clôture, lequel est doté d'une porte piétonne (appelée porte du sel) faisant face à la rivière.

Murs calcaire moellon enduit partiel
pan de bois
Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée, étage de soubassement
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en charpente

escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Observations réalisées de la voie publique. Propriété inaccessible.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre, sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur. Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).

Bibliographie
  • SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par l'Association touristique de Néons-sur-Creuse).

    p.20
  • PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel régional de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013.

    p.26-28
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Benarrous Renaud