Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Montfort : manoir dit château de Montfort

Dossier IA37004749 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Vouvray
Adresse Commune : Chançay
Lieu-dit : Montfort
Cadastre : 1816 C2 1574 ; 2009 C 913, 911

Ancien fief propriété de la cure de Chançay qui était à l'origine fortifié et entouré de douves. Dans un aveu de 1754, Montfort, alias la Pichaudière, est décrit comme composé de deux corps de logis au bout de chacun est un pavillon et l'autre une tour, l'un composé de quatre chambres basses, cabinets, office, cuisine, salle, l'autre d'écurie, cellier, pressoir, fuie à pigeons. L'aile est date de la deuxième moitié du 16e siècle. A la fin du 18e siècle, Montfort est la propriété de Valentin Loiseau, écuyer, ancien conseiller du roi, lieutenant-général de la police de la ville de Tours, puis de son fils, Valentin Louis Marie à partir de 1788. Flavie Loiseau, fille de Valentin Louis Marie Loiseau et épouse de Louis René Auvray maire de Tours, vend Montfort à leur fermier Augustin Fouassier, en 1865. La famille Fouassier en est restée propriétaire jusqu'en 1938.

Le registre des augmentations et diminutions des matrices cadastrales indique qu'une maison est convertie en grange et qu'une nouvelle maison est construite en 1886.

Des travaux, consistant en une restauration importante de l'aile est et une reconstruction de la tour de l'angle sud-est éventrée, sont entrepris en 1947.

Période(s) Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1886, daté par source
1947, daté par travaux historiques

Les douves qui entouraient le château primitif présentes sur le cadastre napoléonien ont aujourd'hui disparu. L'accès au château de Montfort se fait depuis le sud en traversant un jardin, lui-même précédé d'une mare utilisée par la ferme. Un mur d'enceinte crénelé dans lequel est percé un portail en plein cintre protège l'entrée de la cour. La cour est encadrée à l'est d'un corps de logis rectangulaire et au nord-ouest d'un corps de bâtiments en équerre qui abritait les dépendances et un logis. Les angles sud-est et sud-ouest sont occupés par des tours circulaires, ayant servi totalement (tour sud-est) ou partiellement (tour sud-ouest) de pigeonniers, construites en moellon enduit et recouvertes de toits en tuile plate.

Le logis en rez-de-chaussée est construit en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans en tuile plate. Un puits, inséré au milieu de la façade ouest, est surmonté d'une coupole reposant à l'extérieur sur deux consoles ornées de motifs végétaux. A chaque extrémité du logis se trouve un pavillon en moellon enduit couvert d'une haute toiture à quatre pans en ardoise. Le pavillon nord possède un étage de comble éclairé par une lucarne interrompant l'avant-toit à meneau et croisillon.

A l'ouest de la cour, le bâtiment abritant les dépendances est construit en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans en tuile plate. Un portail donnant accès à la ferme est percé dans le mur ouest. Au nord des dépendances est construit un autre pavillon à haut toit d'ardoise. Un logis en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans en ardoise ferme la cour vers le nord.

Murs enduit
moellon
Toit tuile plate, ardoise
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
Précision représentations

Portail en plein cintre.

Edifice n'ayant pu être visité lors de l'enquête.

Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 1947/03/18

Références documentaires

Documents figurés
  • Cartes postales de Touraine : Chançay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 052).

  • Plan cadastral dit cadastre napoléonien, 1816. (Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P2 052).

Bibliographie
  • MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Quatrième série. CLD, 1979.

    p.30-32
  • PERNOT, Monique, DOIREAU, Pierre. Les pigeonniers de Touraine. Chauvigny : association des publications chauvinoises, 2008. 203 p.

  • RANJARD, Robert. La Touraine archéologique, guide du touriste en Indre-et-Loire. Mayenne : Joseph Floch, Imprimeur-éditeur, 8e édition, 1981.

    p. 252-254.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud