Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à Papier : moulin, actuellement siège de la Fédération départementale de pêche

Dossier IA28000618 réalisé en 2018

Fiche

Destinations moulin à tan, usine de boutons, siège d'association ou d'organisation
Parties constituantes non étudiées pont, bief de dérivation, maison
Dénominations moulin à papier
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Hydrographies Ronne la
Adresse Commune : Saint-Jean-Pierre-Fixte
Lieu-dit : Le Moulin à Papier
Cadastre : 1811 C 115 ; 2018 OC 113

Bien qu'aucune archive ne mentionne la présence d'un moulin avant le 18e siècle, on peut aisément penser que son implantation soit antérieure (Renaissance ?). L'édifice, figurant en plan sur le cadastre de 1811, a été profondément remanié voire reconstruit au 19e siècle. En 1811, la parcelle bâtie C 115 contient "moulin, maison, bâtiment et cour" et appartient à Gabriel Thibault, papetier à Autheuil. L'usine produit du papier jusqu'au milieu des années 1860, période à laquelle Louis Lepelley, tanneur à Paris, en devient le propriétaire. Il fait transformer l'établissement en moulin à tan. Ces interventions sont consignées dans les matrices cadastrales : augmentations de construction du moulin en 1865, 1867 et 1872, construction nouvelle d'une maison en 1867. À la fin 19e siècle, la parcelle compte le moulin et cinq maisons (dont trois subsistent en 1921). C'est certainement au troisième quart du 19e siècle que les travaux les plus importants sont effectués (construction des maisons en alignement avec encadrements d'ouverture quadrangulaires sans décor, lucarnes en bâtière à frontons triangulaires). Dès le début du 20e siècle, le moulin, toujours propriété des Lepelley, est à nouveau transformé en fabrique de dominos et de boutons. En 1901, Émile Serrault, boutonnier (fabricant de bouton) habite au Moulin à Papier (cf. listes nominatives des recensements de population). Il en devient le propriétaire en 1921 jusqu'à sa fermeture, à la veille de la Seconde guerre mondiale. Le site est acheté en 1952 par la Fédération départementale de pêche, qui en fait d'abord une pisciculture, puis le siège de son administration (intérieur entièrement réaménagé en bureau et salle).

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1867, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Lepelley Louis, commanditaire, attribution par source

Le Moulin à Papier se situe au nord de la commune, sur la rivière de la Ronne. Il consiste en un bâtiment comprenant trois corps alignés. La façade principale est orientée au sud-est. L'édifice est en rez-de-chaussée surélevé, sur un étage de soubassement accessible de plain-pied en façade postérieure. L'ancienne usine se trouvait dans le corps de bâtiment ouest. Les corps de bâtiment est étaient réservés aux habitations. Les corps latéraux possèdent des corniches moulurées.

Les murs sont probablement en moellons de calcaire couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies, les chaînages d'angle et les corniches sont en pierre de taille calcaire. Les toits à longs pans et à croupe sont couverts en tuile plate.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile plate
Étages en rez-de-chaussée surélevé, étage de soubassement
Couvertures toit à longs pans croupe
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 6 Mi 96. Listes nominatives du recensement de population. 1836 - 1901.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 2515 - 2520. Matrices cadastrales.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 7 S 202. État récapitulatif des usines à la date du 31 décembre 1924.

Documents figurés
  • Plan du cadastre. 1811. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 5294 - 5297).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent