Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Neuilly-en-Sancerre : jardin d'agrément de Marie

Dossier IA18003113 réalisé en 2017

Fiche

Appellations Jardin de Marie
Dénominations jardin d'agrément, roseraie
Aire d'étude et canton Département du Cher - Henrichemont
Adresse Commune : Neuilly-en-Sancerre
Lieu-dit : Adresse : Chemin de l'Avoinerie
Cadastre : 2016 0C 279 ; 280 ; 282 ; 977 ; 979 ; 980 ; 983

Marie Marcat, propriétaire et créatrice du jardin, s’installe en 1987 près d’une ferme berrichonne encore en exploitation. Elle restaure la ferme entourée de granges du 19e siècle et réaménage les 2 ha de terrain qui les entourent. Après deux ans de nettoyage, quelques plantations sont faites le long de la maison, côté sud. Progressivement, le potager et un mixed-border sont implantés. Vers 1999, la propriétaire entame une collaboration avec le magazine Rustica. Une plate-bande créée le long de la maison au nord lui sert de modèles illustratifs. Un jardin blanc voit le jour et à la même époque, le verger est restructuré. En 2002, Marie Marcat entame la plantation de sa roseraie au nord de la maison. Après avoir nettoyé la mare en 2003, un bassin est installé au sud de la maison pour récupérer les eaux de pluie. Le jardin est ouvert au public en juin 2008.

Période(s) Principale : limite 20e siècle 21e siècle
Auteur(s) Auteur : Marcat Marie, maître de l'oeuvre, attribution par source

Le jardin de 2 ha est partiellement clos par des haies et laisse des vues dégagées sur la campagne environnante, notamment au sud et à l’ouest. L’entrée est marquée par un alignement de vignes, référence à la culture viticole de la région. Le chemin s’élargit en une vaste rotonde, laissant place en son centre à un châtaignier, qui dessert la roseraie. Les allées sont surmontées d’une pergola recouverte de rosiers de 300 variétés différentes et accompagnées de nombreuses plantes vivaces. L’extrémité du cheminement de la roseraie est marquée par une gloriette. Le cheminement créé par la roseraie contourne un espace réservé à diverses plantations (friche, prairie fleurie, massifs fleuris) et installations artistiques. En contournant la roseraie pour poursuivre la visite à l’est, une allée de graminées attire le regard. Elle opère une transition colorée entre la roseraie et la maison. Au sud de la maison, le jardin dit « à l’anglaise » est un espace engazonné ouvert dont les contours arrondis sont réalisés grâce à des mixed-border de plantes vivaces et d’arbustes. L’entrée de ce jardin est magnifiée par un chêne qui renforce l’atmosphère de détente instaurée par la propriétaire. A l’ouest, un passage étroit conduit au jardin blanc, petit espace clos minéral, dont les essences contrastent avec les couleurs observées jusqu’alors. En contournant le jardin blanc par le sud, l’espace se découvre pour faire une large place au verger fleuri. Deux allées perpendiculaires créées par un double alignement d’arbres structurent le verger et dirigent le regard vers la maison. On y trouve des pruniers, plaqueminiers, néfliers, cerisiers et pommiers. Un petit ruisseau longe le verger à l’est et forme, en contrebas de la maison, une mare agrémentée de plantes aquatiques, principalement des nénuphars. Un jardin aux plantations variées et colorées, encadré par deux escaliers, opère une transition vers la maison et fournit un point de vue vers l’horizon. Une grange est située à proximité immédiate de la maison. Il faut traverser le jardin sec qui lui fait face pour atteindre l’entrée du potager à l’est. Entièrement clos, ce dernier est divisé en plates-bandes de légumes et autres plantes fleuries complétées par des arbres fruitiers. Il faut regagner la sortie du jardin dit « à l’anglaise » pour poursuivre la visite des jardins aménagés au nord. Une volière accueillant des gallinacées est abritée par de grands arbres, notamment un Tulipier de Virginie. Peu après, les trois espaces qui se suivent au nord ont été aménagés il y a quelques années et offrent un large panorama sur le paysage environnant. Le jardin des simples présente des essences dans des carrés surélevés. Le jardin méditerranéen conduit à une aire de repos. Le jardin des graminées s’articule selon des formes géométriques pour offrir un contraste entre un tracé rectangulaire et des plantations et décorations sphériques. Diverses sculptures et installations artistiques agrémentent la promenade.

Plans jardin irrégulier
Élévations extérieures jardin en pente
Jardins arbre isolé, massif de fleurs, pelouse

Le Jardin de Marie a obtenu le label "Jardin remarquable" en 2017. Ce label est décerné par le ministère de la Culture.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire - Quentin Michèle
Michèle Quentin

Déléguée de l'association Parcs et Jardins en Région Centre-Val de Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Potillion Charlène
Charlène Potillion

Chargée d'études (Association parcs et jardins de la Région Centre-Val de Loire)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.