Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre) : basilique Saint-Etienne, 10 verrières de Jean Mauret

Dossier IM36002741 réalisé en 2009

Fiche

Dénominations verrière
Aire d'étude et canton Département de l'Indre - Neuvy-Saint-Sépulchre
Adresse Commune : Neuvy-Saint-Sépulchre
Adresse : Avenue Thabaud Boislareine
Emplacement dans l'édifice Baies du lanternon de la rotonde.

Basilique Saint-Étienne : Fondée au milieu du 11e siècle, l'ancienne collégiale Saint-Jacques-le-Majeur se compose de deux édifices, probablement distincts à l'origine. Au sud-est s'étend une église au plan basilical à une nef, bordée par deux collatéraux. Son chevet plat, postérieur au milieu du 14e siècle, a remplacé un dispositif inconnu. Au nord-ouest, une rotonde inspirée par le Saint-Sépulchre de Jérusalem présente une colonnade supportant onze chapiteaux ornés de masques de félins et d'hommes barbus. En partie haute, une seconde colonnade supporte un lanternon originellement couvert d'un dôme. Après la destruction de l'église paroissiale Saint-Étienne à la Révolution, l'ancienne collégiale en reprend la fonction et le vocable. Classée en 1840, elle est restaurée par Eugène Viollet-le-Duc et Jules de Mérindol. Enfin, au début des années 1920, un clocher-mur en pinacle est élevé à la jonction de la nef et de la rotonde, et une large toiture conique est venue couvrir la rotonde, remplaçant ainsi le dôme primitif. Les vitraux : Avant 1936, le dôme de la rotonde de la basilique Saint-Étienne émergeait au-dessus d’une terrasse circulaire et les baies de ce dôme étaient clôturées par des vitraux. En 1936, la mise en place d’une toiture coiffant la rotonde occasionne la dépose des huit vitraux du lanternon. Les désagréments (courants d’air) qui résultent de l’absence de clôture vitrée à la partie supérieure du dôme poussent, en 1973, le maire de Neuvy-Saint-Sépulchre à attirer l’attention de l’architecte des Bâtiments de France, puis en 1988 à la mise en place d’un concours de vitraux par l’association des Amis de la Basilique de Neuvy qui n’aboutit pas.

Il faut attendre octobre 1994 pour que de nouveau la clôture des baies du lanternon au moyen de vitraux soit proposée. Ces travaux sont envisagés dans le cadre de la restauration et de la mise en valeur de l’intérieur de l’ensemble de l'église conduites par Jean-Jacques Sill, Architecte en chef des Monuments historiques. A cette date, les baies hautes de la rotonde sont fermées par des planches de bois. Le lot vitrail du concours organisé en février 1997 concerne la mise en place de créations dans les huit baies de la rotonde (18,72 m²) et dans deux petites baies situées à l'étage du collatéral sud (0,84 m²). Des travaux de restauration (collatéraux), de protection anticorrosion et de protections grillagées sont également prévus.

Les maquettes de Jean Mauret envoyées à la Conservation régionale des Monuments historiques en septembre 1997 sont acceptées par l'administration ainsi que ses deux devis datés du 1er mars 1998 (l'un pour la création, l'autre pour la restauration). Les factures de novembre et décembre 1998 attestent de la réalisation des travaux.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1998, daté par source
Lieu d'exécution Édifice ou site : Saint-Hilaire-en-Lignières
Auteur(s) Auteur : Mauret Jean, dit(e) 20
Jean Mauret , dit(e) 20 (1944 - )

artiste verrier


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

En septembre 1997, Jean Mauret envoie au Conservateur Régional des Monuments Historiques ses propositions de vitraux pour la rotonde de l’église de Neuvy-Saint-Sépulchre. Dans une note accompagnant son projet, il explique que la configuration de l'édifice "impose une contrainte importante par manque de lumière extérieure. En effet, l’éclairage est très faible du fait de la toiture qui couvre l’édifice et du peu de clarté derrière ces armatures. Ces vitraux peuvent donc difficilement être colorés et j’ai pensé qu’il fallait avoir de la transparence pour conserver une liaison avec l’extérieur et ne pas fermer la lanterne. En revanche il m’a semblé important de conserver le plan des baies de manière à éviter l’impression de trou obscur. Je résous ce problème en introduisant à l’intérieur d’une vitrerie transparente réalisée avec des verres cordelés, des points opaques répartis sur la surface dont l’aspect blanc recréera le volume de la lanterne. (…) je joins également une variante avec une adjonction de points noirs qui orientent davantage la lanterne".

Jean Mauret soumet donc un projet adapté à l'architecture du lieu. Convaincu qu’il faut éviter l’effet « trou noir » provoqué par les baies ouvertes qui déstructure la lanterne, l’artiste propose une vitrerie transparente qui devient sombre en raison du manque de lumière. Les verrières sont ponctuées de rectangles blancs (verres opalescents) qui rétablissent le plan de chaque baie en réagissant à la lumière intérieure. Cette matérialisation de la baie redonne corps à l’architecture.

Les vitraux réalisés dans les huit baies de la rotonde (200 à 207) se composent donc d'un fond transparent rythmé de bandes étroites et verticales de rectangles transparents et blancs opalescents. Les maquettes, ainsi qu'un vitrail d'essai aujourd'hui démonté mais dont on a une photographie, témoignent des recherches de Jean Mauret pour rétablir l'équilibre architectural dans la rotonde. Plusieurs pistes ont en effet été envisagées, en particulier l'emploi de petits rectangles noirs et/ou de couleurs.

Au-dessus du collatéral sud, deux petites baies (102 et 104) reçoivent également des créations de Jean Mauret. L'une est entièrement jaune (jaune d'argent), l'autre est composée d'une bande étroite verticale bordeaux et transparente entourée d'une bordure large blanche opalescente.

Catégories vitrail
Structures baie libre
Matériaux verre translucide
plomb
Précision dimensions

h=195 la=132 (baies 200 à 207). h=81 la=9 (baie 102). h=89 la=17,5 (baie 104). Dimensions approximatives.

États conservations bon état

Basilique Saint-Etienne classée au titre des Monuments historiques depuis 1840.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections protection MH

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de l'atelier Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières.

  • Conservation régionale des Monuments historiques, DRAC Centre : archives. Dossier église paroissiale Saint-Martin.

  • Médiathèque du Patrimoine : ETU 351. Neuvy-Saint-Sépulchre, basilique Saint-Etienne, création de vitraux dans les baies hautes de la rotonde, 1993-1995.

    Médiatheque du Patrimoine, Charenton-le-Pont : ETU 351
(c) Rencontre avec le Patrimoine Religieux ; (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Geneste Olivier - Mauret-Cribellier Valérie