Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Nogent-sur-Vernisson : jardin botanique dit arboretum des Barres

Dossier IA45003271 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Arboretum national des Barres
Parties constituantes non étudiées château, pavillon
Dénominations jardin botanique
Aire d'étude et canton Département du Loiret - Lorris
Adresse Commune : Nogent-sur-Vernisson
Lieu-dit : Adresse : Domaine des Barres
Cadastre : 2018 0B 109 à 112 ; 119 ; 121 ; 122 ; 125 ; 128 ; 130 ; 131 ; 331 ; 364 ; 366 à 374 ; 434 ; 435 ; 437 à 439 ; 441 ; 443 à 458 ; 460 à 463 ; 465 ; 466 ; 484 ; 500 à 503  ; 2018 AP 46

La famille de Vilmorin est réputée depuis le 18ème siècle pour ses connaissances botaniques et le commerce de graines potagères, agricoles et forestières. En 1821, Philippe-André de Vilmorin achète le domaine des Barres et y réalise des essais botaniques et forestiers. De nombreux pins et chênes américains sont plantés de 1823 à 1862. En 1866, 67 ha du domaine sont achetés par le régime de Napoléon III dans le but d'y installer un arboretum et un centre d'enseignement forestier. En 1873, Monsieur Gouet crée l'arboretum qui porte son nom et fait planter des arbres et des arbustes d'origine nord-américaine et circumméditerranéenne. La même année, une école primaire de sylviculture est implantée en vue de former des gardes forestiers. En 1884, l'École Secondaire Forestière des Barres complète le centre d’apprentissage en vue de former des "Gardes Généraux des Eaux et Forêts", ancêtre de l'ENITEF et de l'ENGREF. En 1891, Maurice de Vilmorin fait construire sur sa parcelle privée le château des Barres agrémenté d’un parc, d’un Fruticetum (collection systématique d'arbustes ou frutices) et d’un Pinetum. Il enrichit ses collections d’une grande partie de la flore chinoise grâce à ses nombreux échanges avec le continent asiatique. A sa mort en 1921, son fils Jacques lègue le Fruticetum Vilmorinianum à l’État. De 1923 à 1928, l'arboretum s'agrandit par des acquisitions ou des échanges de terrains avec la famille Vilmorin.

En 1934, l'ensemble du domaine des Barres est rattaché pour sa gestion technique à la station de recherches et expériences de l’École Nationale des Eaux et Forêts (ENEF). En 1935, l’État achète l'ensemble des terres qui appartenaient encore à la famille Vilmorin, soit près de 120 ha pour l’affecter à l'ENEF des Barres. En 1942, un arboretum d’ornement dénommé le Bizarretum voit le jour. Il est créé avec l'aide des pépiniéristes orléanais. En 1966, un groupement du Centre d’Étude du Machinisme Agricole et du Génie Rural des Eaux et Forêts (CEMAGREF) est implanté sur le domaine. L’École Forestière des Barres devient à la même période l’École Nationale des Ingénieurs des Travaux des Eaux et Forêts (ENITEF). Le site est affecté pour partie au CEMAGREF et pour partie à l'ENITEF.

En 1984 l'arboretum s'étend, et en 1985, une association chargée des actions pédagogiques et touristiques se forme : l'ADIAF (Association de Découverte et d'Initiation à l'Arbre et à la Forêt). La même année le parc est ouvert au public. En 1994, l'ENGREF (École Nationale du Génie Rural, des Eaux et des Forêts) remplace l'ENITEF, elle est chargée du développement économique, scientifique et technique. Actuellement, cinq organismes scientifiques ou pédagogiques se répartissent sur le site : L'ENGREF (chargée de la gestion de l'arboretum), le CEMAGREF (chargé de la gestion des 252 ha qui constituent la part du domaine ne faisant pas partie de l'arboretum), l'IFEN (évaluation de la ressource forestière nationale et des typologies sylvicoles), le LEGTA (Lycée spécialisé et centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole), l'ADIAF (chargée de l'animation et de l'accueil du public). L’Office national des forêts est, depuis 2009, gestionnaire de cet espace.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Constant,
Constant

premier directeur de l’École forestière des Barres


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
paysagiste, attribution par travaux historiques
Auteur : Auguste Louis Maurice,
Auguste Louis Maurice (1849 - 1918)

Botaniste français, membre de l'Académie d'agriculture de France et de la Société botanique de France et auteur de Fruticetum Vilmorinianum, catalogus primarius, Paris : Librairie agricole de la Maison rustique, 1904 (catalogue des arbustes existant dans sa collection), Arbres forestiers étrangers, recueil de notes, Paris : impr. de É. Duruy , 1900 (recueil d'extraits d'articles de plusieurs revues) et notices sur les graines, semences et plants de l'horticulture et des pépinières lors d’expositions internationale et universelle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
paysagiste, attribution par travaux historiques

L'Arboretum des Barres regroupe 2 600 espèces et sous-espèces venues des cinq continents et représentées par près de 9 250 arbres et arbustes. Le domaine des Barres s’étend sur 283 ha mais les espaces ouverts au public sont restreints à 35 ha, répartis en quatre collections botaniques : géographique, systématique, ornementale et génétique. Premières essences plantées, les collections géographiques présentent les sujets en fonction de leur origine : Amérique du Nord, Europe, Bassin Méditerranéen. Cet espace ombragé est ponctué de cheminements tracés avec des écorces de pin. A l’opposé, les espèces ornementales provenant du continent asiatique sont valorisées dans un espace dégagé. Les individus des collections systématiques sont classés par familles et par genres.

Le Fruticetum Vilmorinianum présente une collection botanique d'arbustes de très grande valeur scientifique avec des espèces rares et des genres regroupant de nombreuses espèces (150 espèces d'aubépines). Le tracé de cette partie des collections est géométrique avec des allées orthogonales en sable clair ou en écorce de pin. Le Pinetum donne essentiellement à voir des conifères. Il fait la transition entre le Fruticetum et un espace traité de façon naturelle pour exposer une collection d’arbres du même genre (69 espèces d'érables par exemple). La collection ornementale ou Bizarretum est accessible en traversant le parc paysager du château. Elle valorise plusieurs arbres remarquables et rassemble des cultivars classés selon leur port (pleureurs, fastigiés, boules), leur couleur (pourpre, panaché), la forme de leur feuillage (ondulé) et leur taille (nains). Récemment mises en place, les collections génétiques réunissent en plusieurs exemplaires les espèces d'un même genre comme les aulnes (Alnus) au nord du domaine et les mélèzes (Larix) à l'ouest.

Plans jardin irrégulier
Élévations extérieures jardin en pente
Jardins arbre isolé, bois de jardin, groupe d'arbres, pelouse, prairie ornementale

L’arboretum possède le label "Jardin remarquable" depuis 2004. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. Le Thuya aux 80 troncs a reçu le label "Arbre Remarquable de France" par l’association A.R.B.R.E.S. lors des « Journées de l’Arbre » en 2013. Les collections de Quercus et d’Acer sont reconnus au niveau national par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées.

Statut de la propriété propriété de l'Etat, Le site est géré par l'Office National des Forêts.
Intérêt de l'œuvre intérêt botanique

Références documentaires

Bibliographie
  • AUBEL, C. Pré-inventaire des parcs et jardins d’intérêt historique, botanique et paysager du Centre : Nogent-sur-Vernisson, Arboretum national des Barres. Ministère de la Culture, direction de l’architecture et du patrimoine et Ministère de l’écologie et du développement durable. Juillet 1988. [dossier].

  • DURAND, Raymond. L'Arboretum national des Barres. Association du Centenaire de l'École nationale des ingénieurs des travaux des eaux et forêts [ACENITEF]. 1984

  • LUCINGE, Françoise de. Premier Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Nogent-sur-Vernisson, Arboretum national des Barres. Union Régionale des CAUE du Cher. Mars 1993. [dossier APJRC].

  • MONTAIGNE, Viviane de. Inventaire des parcs et jardins en région centre : Nogent-sur-Vernisson, Arboretum national des Barres. (dossier réalisé dans le cadre de ses études à l’Institut National d’Horticulture à Angers, promotion 1999/2004). Juillet 2002. [dossier APJRC].

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire - Quentin Michèle
Michèle Quentin

Déléguée de l'association Parcs et Jardins en Région Centre-Val de Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Potillion Charlène
Charlène Potillion

Chargée d'études (Association parcs et jardins de la Région Centre-Val de Loire)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.