Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine

Dossier IM45003462 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations groupe sculpté, statue
Titres La Source humaine
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Orléans-1
Adresse Commune : Orléans
Adresse : 10 rue Pierre 1er de Serbie
Précisions Parc Pasteur

L’État commande à Félix Charpentier une fontaine monumentale en plâtre pour 35 000 Francs le 22 octobre 1908, augmentée d'une figure décorative le 22 mars 1911 (les plâtres sont détruits en 1924 du fait de leur volume et de la multitude des fragments).

La traduction en marbre du couronnement de cette fontaine est commandée par l’État le 2 mai 1910 pour 17 000 Francs, alors que la fontaine est exposée au Salon. Le Sous-secrétaire d’État aux Beaux-arts envisage en 1912 d'installer ce groupe à l’extrémité de l'île de la Cité à Paris, à l'emplacement de l'ancienne morgue détruite.

La commande des deux groupes de la fontaine est décomposée en 6 parties de 1914 à 1922, sans doute afin d'échelonner les acomptes, pour une somme finale de 120 000 Francs : 1ère partie du 1er groupe (7 mai 1914), 2e partie du 1er groupe (13 octobre 1916), 3e partie du 1er groupe (5 juin 1917), 1ère partie du 2e groupe (23 janvier 1918), 2e partie du 2e groupe (4 octobre 1921) et 3e partie du 2e groupe (29 avril 1922).

Le premier groupe est exécuté à partir d'un bloc de marbre blanc clair de 19,95 m3 fourni pour 11 000 Francs par le Dépôt des marbres et pratiqué à Paris.

Le second groupe est pratiqué à Carrare en marbre blanc clair (bloc de 3,80 m sur 2,65 m sur 2,18 m).

L'ensemble est inscrit le 1er mars 1924 sur les inventaires du Dépôt des marbres. L'emplacement définitif n'est alors pas arrêté : on envisage en 1923 de l'installer dans la "zone", espace gagné sur les anciennes fortifications de Paris.

A la fin de 1925, l'ensemble est intégré aux demandes de dépôts de l’État à la Ville d'Orléans pour les jardins, hôtel de ville, musée et École des beaux-arts de la ville, et figure officiellement dans l'arrêté de dépôt du 1er mars 1926. La fontaine monumentale fait donc partie des différentes œuvres livrées en mars 1926 sans encombre (les deux blocs pèsent 16 tonnes), mais son montage nécessite la demande en mai d'une photographie à l'administration des Beaux-Arts pour bien assembler les différentes parties qui la composent.

Cette fontaine monumentale néo-baroque constitue l'élément fort de la scénographie du parc depuis son ouverture en 1926.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1914, daté par source
1922, daté par source
Auteur(s) Auteur : Charpentier Félix,
Félix Charpentier (1858 - 1924)

Après avoir été élève à l'École des Beaux-Arts d’Avignon, Félix Charpentier entre, en 1877, dans les ateliers de Jules Cavelier et d’Amédée Doublemard à l'École nationale des Beaux-Arts de Paris. En 1879, il figure pour la première fois au Salon.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source

La fontaine monumentale est composée d'un massif rocheux artificiel et de sculptures en marbre de Carrare blanc, réparties en deux groupes de six figures féminines émergeant de la grotte et d'une figure féminine isolée au-dessus du massif. L'ensemble surplombe un plan d'eau.

Catégories sculpture
Structures groupe non relié
Matériaux marbre, blanc
Mesures h : 240.0 centimètre
l : 460.0 centimètre
pr : 230.0 centimètre
h : 250.0 centimètre
l : 450.0 centimètre
pr : 275.0 centimètre
Iconographies femme
source
nudité
Bacchante
Précision représentations

Toutes les femmes sont nues, certaines ont les jambes couvertes d'un voile. Les femmes de la grotte sont allongées, en contorsion et enchevêtrées, et portent différentes expressions (crainte, plaisir, amusement). La figure isolée en hauteur porte sur la tête une urne se vidant sur son épaule gauche (symbolisant la source), et paraît plus apaisée malgré sa position (jambe droite repliée, main gauche portant l'urne au-dessus de sa tête, main droite sur son épaule) dénotant une date d’exécution bien antérieure aux deux groupes.

États conservations mauvais état
Précision état de conservation

De nombreuses coulures apparaissent sur les deux groupes au contact de l'eau ; de nombreuses fissures de petite taille parsèment toutes les parties en marbre.

Critères pour la protection au titre des Monuments historiques :

- Œuvre décorative de volume exceptionnel, conforme à une certaine exagération néo-baroque de la sculpture du début du XXe siècle. La composition des groupes ne relève pas de l'académisme monumental de la IIIe République par le réalisme de détail et s'inscrit dans une veine plus subversive de la représentation de la femme en statuaire.

- Œuvre qui est de fait quasiment indéplaçable et qui constitue un élément d'identité fort du parc Pasteur qui accueille ce dépôt de l’État depuis son ouverture.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat, dépôt du Centre national des arts plastiques-fonds national d'art contemporain (CNAP-FNAC). Inv. 2896 : figure féminine en couronnement ; 3207 et 3208 : deux groupes
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit MH, 2017/11/20
Précisions sur la protection

Inscription MH par arrêté du 20/11/2017, publication au Journal Officiel le 03/05/2018 : Fontaine monumentale dite « La Source humaine », incluant la statue sommitale et les deux groupes de femmes, le massif de fausse roche et le plan d'eau, située dans le parc Pasteur, telle qu'elle est délimitée en rouge sur le plan annexé à l'arrêté (cad. BS 256).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales. F 21/4187. Commandes et acquisitions d'œuvres d'art (Félix Charpentier).

  • Archives municipales d'Orléans. 8M/15 (Statues et monuments commémoratifs, généralités). Œuvres du dépôt des marbres offertes à la ville pour les jardins. 1er mars 1926.

Bibliographie
  • PEIGNÉ, Guillaume. Dictionnaire des sculpteurs néo-baroques français (1870-1914). Paris : éditions du CTHS, 2012.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise