Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Orléans : monument à Charles Péguy

Dossier IM45003477 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations buste, socle
Titres Charles Péguy
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Orléans-Bourgogne
Adresse Commune : Orléans
Adresse : square Charles-Péguy

Le comité pour l'érection du monument à Charles Péguy (1873-1914), placé sous la présidence du sénateur du Loiret Henri Roy, écrit au maire d'Orléans en avril 1930 pour demander un emplacement et une subvention pour ce monument. La Ville choisit alors le faubourg Bourgogne, à l'emplacement du bâtiment de la Compagnie des Tramways, proche du domicile de la mère de Charles Péguy. Le devis de 42 000 francs se décompose comme suit : 25 000 f. pour le buste fourni par l'ami de l'écrivain, le sculpteur Paul Niclausse, 2 000 f. pour le socle réalisé par Charles Million (orné lors de l'inauguration de vers tirés de son œuvre "Heureux ceux qui sont morts...", aujourd'hui disparus) et 15 000 f. pour l'aménagement du square et de cette entrée est de la ville, par le paysagiste Gitton. Le monument est inauguré le 22 juin 1930.

Épargné dans un premier temps en 1942 par les envois à la fonte pendant l'Occupation, le monument fait partie des bronzes "à enlever" en janvier 1943, avant d'être définitivement écarté des listes en février 1944.

Comme l'indique l'inscription ajoutée en 1940 sur le socle, les bombardements de juin 1940 endommagent le buste sur la nuque et à l'arcade sourcilière gauche, à l'endroit où le poète aurait lui-même été blessé mortellement en 1914.

Placé à l'origine à l'entrée de la rue du faubourg-Bourgogne, et légèrement déplacé à plusieurs reprises ensuite, il est finalement réimplanté en 1998 au centre du rond-point du faubourg-Bourgogne (square Charles-Péguy).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle
Dates 1930, daté par source
1940, porte la date
Auteur(s) Auteur : Niclausse François-Paul,
François-Paul Niclausse (1879 - 1958)

Sculpteur. Il fut membre de l'Institut et Professeur aux Beaux-Arts à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature, attribution par source
Auteur : Gitton,
Gitton

Architecte-paysagiste actif à Orléans dans les années 1930.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Million Charles,
Charles Million (1890 - 1978)

Sculpteur orléanais. Auteur du buste de Fernand Rabier (place Halmagrand), de la plaque commémorative pour le personnel municipal mort durant la Première et la Seconde Guerre mondiale (Hôtel Groslot), du monument aux Morts de Beaugency, du monument de Pierre 1er de Serbie et du monument à Pierre Chenault (Parc Pasteur).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Fonderie coopérative des Artistes,
Fonderie coopérative des Artistes

Fonderie coopérative fondée à Paris (14e) en 1920 par des sculpteurs dont Paul Landowski, déclarée en faillite en 1938 et liquidée en juin 1946.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

Sur le rond-point du faubourg-Bourgogne, le monument se dresse sur l'axe central et tourné vers le faubourg. Le buste en hermès, en bronze, est posé sur un socle en pierre qui porte une inscription sur sa base rappelant les dégradations subies pendant la Seconde Guerre mondiale.

Catégories sculpture
Matériaux bronze, fondu
pierre
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies homme, portrait
homme de lettres
barbe
Inscriptions & marques signature, sur l'oeuvre, gravé
marque de fondeur, sur l'oeuvre, gravé
inscription concernant l'iconographie, sur socle indépendant, gravé
inscription, sur socle indépendant, gravé
Précision inscriptions

Signature (au dos sur l'épaule gauche) : "Niclausse" ; marque de fondeur (au dos, en bas à droite du bronze) : "Fonderie des artistes/ Paris" ; inscription concernant l'iconographie (sur la face avant du socle) : "CHARLES PEGUY/ 1873-1914" ; inscription concernant l'histoire du monument (sur la base avant du socle) : " LORS DES BOMBARDEMENTS DE/ JUIN 1940, UN ÉCLAT EST VENU FRAPPER/ CE BUSTE A L'ENDROIT EXACT OU/ PEGUY FUT ATTEINT LE 5 SEPTEMBRE 1914."

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

Le buste a été touché à l'arcade sourcilière gauche et en bas à gauche de la nuque lors des bombardements de 1940.

Il est entièrement restauré en 2004 par Denis Chalard (restaurateur).

Critères pour la protection au titre des Monuments historiques :

- Représentativité d'un hommage à un grand homme tardif (années 1930) : placé dans un espace vert (à l'origine), de taille modeste (buste sur socle), avec une économie de moyen lui conférant un très grand classicisme.

- Ancrage local d'une figure nationale au sein du quartier qui l'a vu grandir.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit MH, 2017/11/20
Précisions sur la protection

Inscription MH par arrêté du 20/11/2017, publication au Journal Officiel le 03/05/2018 : Le monument de Charles Péguy, buste et socle sur sa base, situé square Charles Péguy, sur le rond-point du faubourg Bourgogne, tel qu'il est délimité en rouge sur le plan annexé à l'arrêté (domaine public non cadastré).

Annexes

  • Procès-verbal de la séance de la octobre 1942 de la Commission départementale (chargée de déterminer les statues et monuments en alliage cuivreux à enlever en vue de la refonte ou à conserver dans le département) :

    "(...) Buste de Charles Péguy

    Ce buste, d'un poids de 100 kgs, a été élevé à la mémoire de Charles Péguy à quelques pas de sa maison natale.

    Péguy est certes, une gloire locale incontestable, mais la commission estima de plus, que dans les circonstances présentes, Charles Péguy doit être considéré comme une de nos grandes gloires nationales, et, en conséquence, propose unanimement son maintien.

    A noter, que lors des combats d'Orléans, le 16 juin 1940, un éclat de bombe a causé à l'effigie de Péguy, une blessure à la tête identique, paraît-il, à celle que le héros lui-même reçut en 1914. Une légende orléanaise s'étant créée autour de ce fait, la commission insiste tout particulièrement pour que ce buste soit conservé. (...)"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales. F21 ; 073. (Enlèvements des monuments en bronze sous l'Occupation). Département du Loiret.

  • Archives municipales d'Orléans. Délibérations du Conseil Municipal d'Orléans, séance du 22 avril 1930. Projet d'érection d'un monument à Charles Péguy.

    p. 173-175
Documents figurés
  • Le monument de Charles Péguy. L'Illustration, n°4557, 5 juillet 1930 (non paginé). (Bibliothèque municipale de Blois - Agglopolys).

Bibliographie
  • BASCHET, Jacques. Sculpteurs de ce temps. Paris : Nouvelles éditions françaises, 1946.

  • [Exposition. Meaux, Musée Bossuet. 6 juillet-16 septembre 1996]. Paul Niclausse (1879-1958) : oeuvre sculpté : catalogue sommaire illustré. par RINUY, Paul-Louis (et al.). Meaux : Musée Bossuet, 1996.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise