Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Orléans : statue équestre de Jeanne d'Arc

Dossier IM45003494 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations monument, statue, relief, socle
Titres Jeanne d'Arc
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Orléans-Bourgogne
Adresse Commune : Orléans
Adresse : place du Martroi

Le premier hommage à Jeanne d'Arc sur la petite place du Martroy apparaît assez vite anachronique et trop guerrier. La Ville émet dans les années 1840 le souhait de voir un grand monument équestre honorer la Pucelle, et les contacts noués avec le sculpteur Denis Foyatier lui font obtenir en 1846 la commande du monument dans son ensemble (statue, reliefs et socle) dont il achève les modèles en 1850.

La souscription est lancée par la suite, mais ne permet pas de couvrir tous les frais. Après un certain retard pris pendant les évènements de 1848, la statue est finalement fondue par les fonderies de Saint-Denis en 1853 grâce au métal de neuf canons donné par le Ministère de la Guerre, et inaugurée sur un socle provisoire exécuté par Jumelin en 1855, pendant les fêtes johanniques et à l'occasion d'un grand défilé en costumes.

Il faut attendre la loterie exceptionnelle autorisée cette même année pour que les sommes reçues excèdent les dépenses (hors construction du socle définitif et des reliefs). Un procès s'ensuit entre Foyatier et la Ville, le premier jugeant que la Ville n'a pas respecté les termes du contrat quant à son dédommagement pour les reliefs : ce procès (au terme duquel Foyatier est soldé de 30 000 francs) occupe toute la fin de la carrière de l'artiste.

La Ville se tourne en 1859 vers Vital-Gabriel Dubray, dit Vital-Dubray, pour réaliser le cycle de dix reliefs. Ces reliefs fondus par Victor Thiébaut sont inaugurés en deux temps : quatre en 1860 (Les voix de Jeanne d'Arc, Jeanne d'Arc quittant Vaucouleurs, Entrevue de Jeanne d'Arc avec le Dauphin à Chinon, et Prise du Fort des Tourelles - Délivrance de la ville d'Orléans) et six en 1861 (Entrée de Jeanne d'Arc dans Orléans, Sacre de Charles VII à Reims, Jeanne blessée devant Paris, Jeanne prisonnière près de Compiègne, Jeanne en prison, Le Supplice de Jeanne d'Arc). Deux épisodes particulièrement rares (Jeanne faite prisonnière devant Compiègne et Jeanne en prison) et un unique (Jeanne blessée devant Paris) dans l'iconographie sculptée de Jeanne d'Arc sont à remarquer.

La Seconde Guerre mondiale, si elle épargne la statue de l'envoi à la fonte (elle est la seule statue préservée du département du Loiret jusqu'en 1944 par les autorités de Vichy), l'endommage lors des bombardements de 1944 : des restaurations sont nécessaires (coin sud-est du socle manquant, relief de la Prise du fort des Tourelles replié sur lui-même et épée manquante). Les bronzes sont restaurés dans les ateliers de la Maison Susse, grâce au financement d'un corps d'armée américain de la Nouvelle-Orléans stationnant à Mer (Loir-et-Cher). Tous les reliefs en partie basse, régulièrement amputés de leurs parties saillantes, sont enlevés en 1988 pour être déposés au musée des Beaux-Arts, et remplacés in situ par des moulages en résine.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1855, daté par source
1860, daté par source
1861, daté par source
Auteur(s) Auteur : Foyatier Denis, sculpteur
Auteur : Dubray Vital-Gabriel, dit(e) Vital-Dubray,
Vital-Gabriel Dubray , dit(e) Vital-Dubray (1813 - 1892)

Élève de Jules Ramey à l’École des beaux-arts de Paris, il expose pour la première fois au salon de 1840.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature
Auteur : Fonderies de Saint-Denis, fondeur, signature
Auteur : Jumelin Jean-Paul-Auguste-Anthelme,
Jean-Paul-Auguste-Anthelme Jumelin

Biographie de Marie-Laure Crosnier Leconte : http://www.purl.org/inha/agorha/002/81363


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Thiébaut Frères,
Frères Thiébaut

Dynastie de cinq générations de fondeurs en activité à Paris entre 1844 et 1901 sous plusieurs noms : Thiébaut et Fils, Thiébaut Aîné, Thiébaut Frères, Victor Thiébaut, Thiébaut et ses fils.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

Le monument est placé au cœur de la ville, au centre de la place du Martroi, dont elle constitue le point de mire de toutes les rues qui y aboutissent. La statue équestre en bronze est placée sur le socle en granite de dimensions colossales et de forme très simple, permettant d'encadrer les dix reliefs qui l'ornent ; ces reliefs sont disposés comme suit : deux grands reliefs en bronze au centre des faces nord et sud ; deux séries de trois reliefs en résine sur les bases nord et sud, séparées par les armes de Jeanne d'Arc ; deux reliefs en résine de dimensions moyennes sur les bases des faces avant et arrière. Les reliefs en résine ont remplacé les originaux en bronze maintenant déposés au musée des Beaux-Arts d'Orléans.

Catégories sculpture
Matériaux pierre
bronze, fondu
résine, moulé
Mesures h : 440.0 centimètre
h : 420.0 centimètre
l : 670.0 centimètre
h : 49.0 centimètre
Iconographies femme
sainte Jeanne d'Arc, équestre
chef militaire
cavalier
casque
épée
cheval
guerre de Cent Ans
Moyen Age
Précision représentations

Jeanne d'Arc est représentée à cheval et en armure, rendant grâce après le combat, le bras droit tendant son épée, la tête levée vers le ciel et le regard tourné vers la cathédrale, la main gauche reposant sur la bride, à l'instant où elle rend hommage après le combat qui lui a donné la victoire.

Le cheval est à l'arrêt, animé d'une certaine tension, la tête baissée et les jambes avant droit et arrière gauche légèrement levées.

Inscriptions & marques marque de fondeur, sur l'oeuvre, gravé
date, sur l'oeuvre, gravé
inscription concernant l'iconographie, sur socle indépendant, gravé
inscription concernant le donateur, sur socle indépendant, gravé
date, sur socle indépendant, gravé
signature, sur l'oeuvre, gravé
inscription concernant le donateur, sur socle indépendant, gravé
Précision inscriptions

Marques de fondeur et date : (sur la plinthe nord de la statue) "FONDU PAR St DENIS PARIS 1853" (sur plusieurs reliefs) "V[ict]or THIEBAUT" ; signature (sur plusieurs reliefs) : "Vital-Dubray" ; inscription concernant l'iconographie (face avant du socle) : "A JEANNE D'ARC/ LA VILLE D'ORLEANS/ AVEC LE CONCOURS/ DE LA FRANCE ENTIERE" "Messire m'a envoyée/ pour secourir la bonne ville/ d'Orléans" ; inscription concernant le donateur (arrière du socle) : "SOUS LE REGNE DE NAPOLEON III/ LE VIII MAI MDCCCLV/ QUATRE CENT VINGT-SIXIEME ANNIVERSAIRE/ DE LA DELIVRANCE D'ORLEANS/ CETTE STATUE/ A ETE INAUGUREE/ EN PRESENCE DE M. ABBATUCCI MINISTRE DE LA JUSTICE/ ET BENIE PAR Mr. DUPANLOUP EVEQUE D'ORLEANS/ M. F. BOSELLI ETANT PREFET DU LOIRET/ M. GENTEUR MAIRE DE LA VILLE." "LE VIII MAI MDCCCLKI/ LES RELIEFS DU PIEDESTAL/ ONT ETE INAUGURES/ M. LE Cte DE COËTLOGON ETANT PREFET/ M. E. VIGNAT MAIRE." ; inscription concernant le donateur (côté sur du socle, sur la base) : "CETTE STATUE GRAVEMENT ENDOMMAGEE/ AU COURS DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE/ A ETE RESTAUREE EN 1950/ GRACE A LA GENEROSITE/ DES HABITANTS DE LA NOUVELLE-ORLEANS."

États conservations remaniement
remontage
Précision état de conservation

Huit reliefs ont été déposés au musée des Beaux-Arts d'Orléans et remplacés in situ par des reliefs en résine.

Critères pour la protection au titre des Monuments historiques :

-Monument iconique de la ville d'Orléans, commande ancienne et à l'histoire fort riche (liens avec trois fêtes johanniques pour les inaugurations, exception constante aux envois à la fonte sous l'Occupation...).

-Monument complet, avec un cycle de reliefs de très grande qualité de composition et d'exécution, comportant des scènes uniques dans l'iconographie de Jeanne d'Arc.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit MH, 2017/11/20
Précisions sur la protection

Inscription MH par arrêté du 20/11/2017, publication au Journal Officiel le 03/05/2018 : Le monument équestre de Jeanne d'Arc avec son socle en granit, son emmarchement et les dix reliefs originaux en bronze de la partie basse du socle, déposés depuis 1988 au musée des Beaux-Arts d'Orléans et remplacés par des moulages en résine, situé sur la place du Martroi, tel qu'il est délimité en rouge sur le plan annexé à l'arrêté (domaine public non cadastré).

Annexes

  • Archives départementales du Loiret. 10T/42. Monuments commémoratifs.

    Extrait de la souscription (vers 1845) :

    " (...) Le monument élevé à Orléans doit avoir le caractère triomphal des statues équestres qui rappellent une victoire et représentent les souverains ou les grands capitaines ; car il s'agit de célébrer la France victorieuse, la France délivrée du joug étranger par Jeanne d'Arc. L'exécution en sera confiée à M. Foyatier, le statuaire qui a fait le Spartacus. Son nom est une garantie certaine que l’œuvre sera digne de sa destination. (...)

  • Archives municipales d'Orléans. 8M; 20. Comité consultatif, séance du 26 novembre 1845.

    Le comité consultatif se prononce sur un modèle proposé par Foyatier :

    "1ère question : la statue doit être équestre (à l'unanimité)

    2e question : faut-il donner au personnage un caractère religieux et ce caractère doit-il dominer dans l'expression de la statue. 2 oui, 7 contre

    3e question : on désire que l'artiste reproduise autant que possible, le type de la figure de Jeanne d'Arc d'après les plus anciens monuments et notamment la statue originale de Domrémi, dont un modèle en plâtre est au musée d'Orléans (à l'unanimité).

    [en marge de la 4e à la 7e question : 2 s'abstiennent]

    4e question : l'aspect du modèle exprime-t-il bien ce caractère 4 oui, 5 non

    5e question : on désirerait que le corps fût moins renversé et eut moins de raideur 4 oui contre trois [sic]

    6e question : on désirerait qu'elle soit nue tête 8 voix

    7e question : on désirerait que la main qui tient l'épée [illisible] de son poids [...] abandonnée à elle-même 6 voix

    8e question : le cheval semble trop petit pour le personnage (unanime)

    9e question : éviter que le mors ne touche le poitrail.

    10e question : examiner si la jambe de devant ne devrait pas être moins relevée

    11e question : appeler l'attention de l'artiste sur le train de derrière du cheval dont le style ne paraît pas assez noble.

    12e question : allonger la queue en la rendant moins massive.

    13e question : les cheveux doivent-ils être longs, 4 voix, ou courts, 5 voix

    14e question : la cuirasse ne devrait pas dessiner autant les formes voir celle de la statue de la princesse Marie 8 voix.

    On pourrait lui donner soque ou cotte de maille (épée de Fierbois, anneau) 2 voix pour."

  • Archives municipales d'Orléans. 8M ; 20. Délibérations du Conseil municipal, séance du 25 mai 1850.

    "Messieurs, une délibération du Conseil municipal d'Orléans en date du 20 décembre 1845 portait entre autres articles :

    Art.1 – il sera proposé une souscription nationale pour élever à Orléans une statue équestre à Jeanne d'Arc.

    Art.2 – la ville d'Orléans souscrira pour vingt mille francs

    Art.6 – l'exécution de la statue est confiée à Monsieur Foyatier.

    Art.8 – Il sera tenu de terminer son travail dans les trois ans de la garantie qu'il recevra de la ville, dès que la souscription aura atteint cent mille francs.

    Art.10 – Si dans l'année la souscription ne s'élève pas à 100 000, les fonds versés seront rendus aux souscripteurs, et toutes les parties déliées de leurs engagements réciproques.

    Art.11 – Les subventions du gouvernement seront comptées dans cette souscription.

    Art.13 – Sur les cent mille francs obtenus, quatre vingt dix mille seront alloués à M. Foyatier pour ses déboursés et honoraires, le surplus sera pour les dépenses accessoires du monument.

    Art.14 – Lorsque la souscription aura atteint le chiffre de 100 000 f, un traité sera passé d'après ces bases, entre l'administration municipale et M. Foyatier, et soumis à l'approbation définitive du Conseil Municipal.La souscription générale fut donc immédiatement ouverte ; elle produisit en peu de temps :

    • Conseil municipal d'Orléans 20000
    • Conseil général du Loiret 6000
    • Souscriptions particulières à Orléans 8000
    • Souscriptions de la commission de Paris 7000
    • Le département de la Seine 1000
    • le Conseil municipal de Dijon 200
    • Le département de [rien] 100

    A reporter 42300

    Les préoccupations politiques ont ralenti ou plutôt suspendu ces débuts, aux quels on pourra plus tard donner un nouvel élan ; mais toujours est-il qu'à cette somme déjà obtenue de 42300, le ministre de l'Intérieur vient d'ajouter une attribution de 9000

    il convient de joindre à cet actif la valeur des bronzes concédés par le ministère de la guerre dont le prix est de 12000

    Total obtenu jusqu'à ce jour 63300

    Somme bien inférieure encore à celle qui a été stipulé dans l'arrêté du conseil municipal pour la mise à exécution du projet.

    Néanmoins M. Foyatier, par une lettre adressée à M. Le Maire d'Orléans en date du 5 mars 1850 propose de consacrer la somme disponible à l'exécution immédiate de la statue que l'on placerait sur un piédestal provisoire en attendant des temps meilleurs.

    Les 30000 f qui manqueraient pour compléter la somme portée dans la délibération serait prélevée sur des souscriptions ultérieures faisant suite aux premières dont la liste au surplus n'a pas été close ; M. Foyatier ne doute pas que dans un meilleur avenir, auquel il a foi, la France entière ne réponde à l'appel de l'administration de la ville d'Orléans ; mais, s'il se trompait, il déclare se soumettre à l'avance à toutes les décisions que l'administration dans son intégrité croirait devoir prendre pour la rémunération de son travail. Votre commission, messieurs, en vous proposant d'accepter l'offre de M. Foyatier, ne pense pas vous engager dans une voie qui lie notre avenir à l'égard de M. Foyatier dans des termes beaucoup plus onéreux que par le passé ; d'ailleurs elle compte bien l'exprimer. D'une part il est possible que, relativement à une souscription ultérieure, la prévision de M. Foyatier se réalise ; de l'autre, dans le cas contraire, la ville ne prendrait aucun engagement ; M. Foyatier s'en rapporterait à elle ; mais il devra comprendre aussi que le désir d'être juste ne pourra jamais entrainer la ville à compromettre ses finances à l'occasion d'un monument dont elle pourra certes se glorifier mais dont l'opportunité ne saurait être reconnue au milieu des embarras financiers et des besoins urgents qui l'assaillent.

    Votre commission, Messieurs, vous propose donc de revenir sur la décision du 20 décembre 1845 par la délibération suivante :

    Le conseil municipal d'Orléans,

    Vu la délibération du conseil datée du 20 décembre 1845 (...)

    Arrête :

    Art.1er – M. Le Maire d'Orléans est autorisé à traiter immédiatement avec M. Foyatier de l'exécution du monument à élever à Jeanne d'Arc tel qu'il a été présenté par lui.

    Art.2 – Les sommes ou valeurs mises pour le moment à disposition de M. Foyatier ne seront que de 63300 f montant des souscriptions et subventions obtenues jusqu'à ce jour dont 20000 ne seront payés qu'après la pose de la statue.

    Art.3 – Dans les travaux à exécuter par M. Foyatier sera compris la construction du piédestal provisoire qui sera formé d'un massif intérieur de maçonnerie en pierre de taille pouvant servir plus tard de piédestal définitif.

    Art.4 – La somme de 30000 f nécessaire pour compléter au profit de M. Foyatier les 90000 f stipulés au cours de la délibération du 20 décembre 1845 sera prélevée sur les souscriptions qui pourront être obtenues ultérieurement.

    Art.5 – Si une partie ou même la totalité de cette somme ne pouvait être réalisée de cette manière, la ville d'Orléans, tout en exprimant à M. Foyatier son vif désir d'être juste envers lui, ne prend aucun engagement à cet égard.

    Art.6 – Il sera donné connaissance à M. Foyatier de la présente délibération.

    Délibéré à Orléans le 25 mars 1850, le rapporteur de la commission, A. de Tristan."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales d'Orléans. 8M ; 20. Statue de Jeanne d'Arc par Foyatier.

  • Bibliothèque nationale de France. Factum 8-FM. Pièces issues du procès intenté par M. Foyatier contre la Ville d'Orléans.

  • Archives nationales. F21; 4380. Loiret-Orléans-Statue de Jeanne d'Arc.

  • Archives départementales du Loiret. 10T ; 42. Orléans, monument à la Pucelle par Gois - projets an XI-XIII.

  • Archives municipales d'Orléans. Dossier documentaire sur la statue de Jeanne d'Arc. Réalisé par Martine Vincent, 2002.

  • Archives nationales. F21 ; 073. (Enlèvements des monuments en bronze sous l'Occupation). Département du Loiret.

Documents figurés
  • Les fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans les 7, 8 et 9 mai. in L'Illustration : journal universel, 12 mai 1855, p. 295-297. (Bibliothèques de Blois - Agglopolys).

  • Inauguration des bas-reliefs du monument de Jeanne d'Arc à Orléans. in L'Illustration : journal universel. Mai 1860 (Bibliothèques de Blois - Agglopolys).

  • Les bas-reliefs de la statue de Jeanne d'Arc. in L'Illustration : journal universel. Mai 1861, p. 299-300. (Bibliothèques de Blois - Agglopolys).

Bibliographie
  • PINGEOT, Anne. Cent Ans de Jeanne d'Arc sculptées. Images de Jeanne d'Arc. Paris : Hôtel de la Monnaie, 1979.

  • [Exposition. Paris, Hôtel de la Monnaie, juin-septembre 1979]. Images de Jeanne d’Arc : hommage pour le 550e anniversaire de la libération d’Orléans et du sacre. Paris : musée de la Monnaie, 1979.

  • KLINKA-BALLESTEROS, Isabelle (et alii). Jeanne d’Arc dans les collections des musées d’Orléans. Orléans : amis des musées d’Orléans/musées d’Orléans, 2011.

  • [Exposition. Tours, musée des beaux-arts, avril-mai 1979]. Jeanne d’Arc et sa légende. Tours : musée des beaux-arts de Tours, 1979.

Périodiques
  • MICHAUD-FRÉJAVILLE, Françoise. Jeanne aux panaches romantiques. Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 12 spécial, 2005, p. 259-272.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise