Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ouvrage d'entrée dit Tour Cormeray (2 rue Jean-Jacques-Rousseau ; 5 quai Général-de-Gaulle)

Dossier IA37005785 inclus dans Amboise : rue Jean-Jacques Rousseau réalisé en 2006

Fiche

Dénominations ouvrage d'entrée
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : 2 rue Jean-Jacques-Rousseau , 5 quai Général-de-Gaulle

La parcelle cadastrale du 5 quai du Général de Gaulle contourne la tour qui depuis quelques années n'est plus accessible depuis cette adresse. D'après le cadastre, elle ferait partie du n° 4 du quai ou des n° 2 et 2 bis de la rue Jean-Jacques Rousseau, mais elle n'est pas davantage accessible depuis ces parcelles. Aussi avons-nous inventorié la tour à l'adresse à laquelle elle apparaît dans l'étude du bâti qui a précédé le classement du secteur sauvegardé. Cette tour construite côté Loire, se trouvait non loin de la porte Tripière qui ouvrait l'enceinte au niveau de la rue Jean-Jacques Rousseau. La tour est connue par deux clichés, le premier publié par l'abbé Bosseboeuf en 1898, sur lequel le couronnement de mâchicoulis n'a pas encore subi de modifications ; le second pris dans les années 1960, par l'architecte en chef des Monuments Historiques Bernard Vitry après restauration. Cette tour apparaît dans les archives de la ville sous le nom de « tour Cormeray ». Elle appartient à la seconde enceinte de ville et une importante campagne de réparation fut entreprise durant l'année 1448-1449. Cette tour est donc antérieure à 1448-1449. Il est même très probable qu'elle soit déjà élevée en 1421, puisque au mois de mars de cette année, des pierres de taille sont achetées pour réparer « la chancre de la porte Galafre ». La porte Galafre fait également partie de la seconde enceinte ; de fait, la nécessité de la réparer implique que l'enceinte soit finie depuis quelques temps, d'autant plus que le périmètre à couvrir se limite à environ 400 m pour la seconde enceinte - puisqu'elle s'accole à la première enceinte - et qu'une enceinte ne présente d'intérêt que si elle est close. Cependant, entre 1434 et 1448, quatorze années de comptes manquent pour pouvoir en dire éventuellement davantage.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

La description de la tour n'est possible qu'à partir des photographies anciennes. Dans l'inventaire architectural du secteur sauvegardé de mars 1991, le paragraphe sur la tour est le suivant « Tour Cormeray, ancienne tour des remparts du XVe siècle, salle à rez-de-chaussée comblée de terre (?), inaccessible, consoles des mâchicoulis sur un tiers au moins de la périphérie + 1 m de courtine vers Saint Florentin ». Nous ne savons malheureusement pas si la tour a pu être observée ou si cette description est en réalité celle du précieux cliché des années 1960. D'après les plans cadastraux, elle mesurerait 6 m de diamètre ; le cliché ne permet pas d'évaluer sa hauteur. Elle est construite en pierre de taille et aucune ouverture de tir n'est visible. Les consoles de mâchicoulis, restaurées d'après des vestiges significatifs, se composent de trois quarts-de-ronds superposés.

Murs pierre de taille
Plans plan centré
Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 1948/05/22

Annexes

  • L'ouvrage d'entrée dit Tour Cormeray dans les archives communales d'Amboise.

    Dès le premier compte de la ville, datant de 1421, pour les premières réparations les comptabilités d'Amboise mentionnent la porte Gallaffre sise sur la seconde enceinte (Archives communales d'Amboise, CC 71, f°4v°). Il y a tout lieu de croire que les tours de la seconde enceinte existaient déjà à cette date. Leur construction n'apparaît pas dans la suite des comptes de la ville.

    Au cours de l'année 1449-1450, la tour est clairement citée :

    - Archives communales d'Amboise, CC 75, f°2r° et 11r° : « [...] La bresche des meurs de la ville naguere cheuz desdits meurs pres la tour Cormeray [...] ».

    Les comptabilités de la ville rapportent couramment l'entretien des tours de l'enceinte. La tour Cormeray est tout particulièrement concernée au cours de l'année 1458-1459 (Archives communales d'Amboise, CC 82).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie